Vitamine !

Une fin d’année scolaire très chargée, des vacances bien méritées, un temps caniculaire et des travaux m’ont éloignée de ma MAC pendant deux longs mois !

J’ai repris ma cousette là où je l’avais laissée deux mois plus tôt c’est à dire quasiment terminée. Il ne manquait que la pose du biais aux emmanchures et des boutons pressions. Heureusement que nous avons un bel été indien sinon elle serait hors saison !

Il s’agit de la chemise « Vitamine » le dernier patron d’Ivanne S ou devrais-je dire le pack permettant de réaliser une multitude de chemises multi-saisons à la coupe droite et semi-ajustée en variant le type de manches et de cols.

Les dessins techniques donnent une idée de la multitude de possibilités :

Vitamine version

Ivanne Soufflet idées bonus patron Vitamine Ivanne S robe découpe en V

Je l’ai acheté à sa sortie contrairement à beaucoup de couturières qui ont attendu d’être convaincues par les premières réalisations. En cause, l’originalité du modèle avec ses pinces poitrine en forme de V au niveau de la patte de boutonnage. Ses pinces seront plus ou moins visibles selon si le tissu est uni, chargé ou rayé.

Pour ma première version, j’ai choisi de réaliser une chemise basique pour vérifier la taille et détecter d’éventuels ajustements, soit une version sans manches ni mancherons avec juste un pied de col.

Pour commencer, j’ai pris soin de bien prendre mes mesures qui par chance correspondaient pile poil à celle du patron, aucun ajustement à réaliser que ce soit au niveau de la taille ou des pinces poitrine.

Pour le tissu, j’ai utilisé un tissu acheté pour un projet précis mais qui faute de ne pas avoir été cousu dans la foulée, avait été abandonné car il ne me tentait plus tant que ça après réflexion. Cette version test tombait à pic pour enfin utiliser ce tissu graou !

Pour la réalisation, il suffit de suivre les instructions de montage proposées en version complète (pour les débutantes) ou en version résumée (pour les couturières plus expérimentées). Dans les 2 cas, il s’agit d’un pas à pas proposant des explications et des schémas très détaillés.

Pour mes prochaines versions, je pense revoir et modifier la méthode de montage du pied de col et de la patte de boutonnage car la méthode proposée offre une finition parfaite au niveau du bas de la patte de boutonnage mais utilise deux piqûres sur toute la hauteur de la patte de boutonnage avec un rendu moyen selon le tissu et le fil utilisés.

La version sans manches est finie avec une parmenture à laquelle j’ai préféré la pose d’un biais tout comme j’ai préféré poser des boutons pressions plutôt que faire des boutonnières.

A l’essayage final, je me suis dit que juste un pied de col n’était pas une bonne idée pour moi qui n’aime pas être serrée au cou. Mais après la première journée, cette impression car je peux quand même glisser 2 doigts entre mon cou et le col, a presque disparue.

J’avais un gros doute sur la compatibilité tissu synthétique et chaleurs estivales mais après l’avoir portée la semaine dernière où il faisait 29°, j’ai été étonnée du confort tissu/patron. Par contre, mon intuition me dit que le tissu va s’abîmer très vite, que les coutures vont s’effilocher comme souvent avec un tissu synthétique et que cette première Vitamine aura par conséquent une durée de vie très limitée, ce qui est bien dommage.

Ma Vitamine graou :

version basique de la chemise Vitamine Ivanne S sans manches ni mancherons pied de col patron Ivanne Soufflet

Version basique du chemisier Vitamine d'Ivanne Soufflet couture

Si ma MAC est de nouveau accessible, je pense malheureusement n’avoir que peu de temps à lui consacrer au cours des prochaines mois semaines. Je me suis toutefois fixer l’objectif de coudre au moins un projet simple et rapide par mois pour atténuer ma frustration et combler mes besoins

Prochain sur ma liste, même s’il sera pour le coup totalement hors saison : le deuxième tee-shirt de mon duo couture avec Flo !

Patron : Chemise « Vitamine » d’Ivanne S – Taille 38 – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) – Version B (encolure avec pied de col) sans manches.

Modification : pose d’un biais aux emmanchures au lieu de la parmenture prévue au patron.

Fournitures : Tissu léopard (La Maison d’Ursule) – Entoilage thermocollant (pied de col et patte de boutonnage) – Biais satiné noir (emmanchures) – Boutons pressions plastiques  Ø 12 mm noirs.

Publicités

Un Trop-Top pour le réveillon !

Pour terminer en beauté le défi « 2016 en Trop-Top », il fallait coudre un Trop-Top de fêtes. Qui dit fêtes, dit tissu qui brille, donc j’ai choisi un jersey noir à paillettes pour réaliser une robe Trop-Top à manches courtes, idéale pour les réveillons mais aussi pour toutes les soirées un peu habillées et festives de l’année 2017 !

Au départ, je voulais faire une robe drapée mais le tissu n’avait pas les qualités requises, trouvant ma robe marinière Trop-Top trop sage j’ai repensé à ma robe de plage Trop-Top et à son dos noué. Je suis donc partie pour une robe Trop-Top avec l’encolure de la robe May de la Maison Victor.

Mais au moment de couper mon tissu, un moment d’inattention… l’encolure dos très échancrée a été découpée sur le devant de la robe… j’ai cru ma robe foutue ! J’ai tout rangé avant de faire une autre boulette, puis à tête reposée, j’ai vu que l’encolure en U bien que moins jolie était portable, j’ai pu sauver ma robe.

Voilà, le défi « 2016 en Trop-Top » est fini ! Je vais préparer un petit article bilan de ce défi qui m’a permis de coudre 12 vêtements avec 1 seul patron.

Je vous souhaite un bon réveillon de la Saint Sylvestre et je vous dis à l’année prochaine !

Patrons : TROP-TOP d’Ivanne S– Version A –Taille 32/34/38  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans) + encolure de la robe May du magazine La Maison Victor (Edition 4 juillet-août 2016) – taille 38 – (existe du 34 au 56)

Fourniture : jersey noir à paillettes  (Mondial Tissu)

Modifications : ligne d’épaule prolongée, devant et dos allongés pour en faire une robe légèrement trapèze, ajustement de l’ensemble sur plusieurs tailles (32/34/38) et encolure dos de la robe May sur le devant (suite à une erreur de coupe) et le dos.

1 sur 1001 perles !

Acheté à sa sortie en mai, le patron « 1001 perles » d’Ivanne Soufflet a attendu 6 mois avant que je me penche dessus. J’avais un peu hésité avant de l’acheter en raison notamment de l’élastique et des fronces au dos, ayant peur de l’effet montgolfière sur moi, mais la tentation d’avoir un pack de 4 patrons de jupe (épurée, boutonnée, solaire ou tulipe) pouvant être cousue dans différentes matières pour toutes les saisons a été la plus forte.

Je suis plutôt du genre à attendre les premières versions pour me faire une idée des problèmes que je vais pouvoir rencontrer. J’ai donc voulu coudre une version test pour vérifier la taille, la longueur de jupe, les modifications éventuelles à apporter et confirmer la compatibilité du patron avec ma morphologie.

Après vérification du tableau des mesures, j’ai choisi de couper une taille 40 rallongée en version A (la version épurée) sans poches dans un coupon de velours légèrement élasthanne. Pour la doublure de la ceinture, j’ai utilisé les chutes de mon chemisier Trop-Top (celui que je porte pour la photo) et pour le dos élastiqué j’ai opté pour 3 bandes d’élastique de 1,5 cm insérées dans 3 glissières.

Avant de m’attaquer à ce projet, j’avais lu l’article d’Ivanne suite aux premières réalisations et à l’impression de jupe trop grande/trop large de certaines. J’avais donc pris consciencieusement mes mensurations et fait les bons choix de coupe. Une fois réalisée, mon impression était aussi que cette jupe était trop grande ou trop large malgré l’attention portée aux mesures et à la taille choisie. J’ai donc relu à nouveau son article pour essayer de comprendre d’où venait le problème.

Le principal point soulevé par Ivanne est la façon dont on porte la 1001 perles, le patron étant prévu pour être porté taille basse et non au niveau de la taille naturelle. Et effectivement, le problème se situe en partie à ce niveau car je porte ma jupe à mi-chemin entre ces 2 tailles. Portée sur les petites hanches, la ceinture est à la bonne taille mais l’impression de trop large en dessous persiste (et c’est encore moins seyant).

Le deuxième point soulevé est le contraste entre le côté casual du dos de la 1001 perles et le côté ultra ajusté des jupes (Châtaigne, Trixy) que l’on a l’habitude de porter.

En conclusion, cette version test a confirmé ce que je pressentais : cette jupe n’est pas adaptée ma morphologie. Ma silhouette n’est pas faite pour porter des tailles basses ni des tailles hautes d’ailleurs mais à mi-chemin entre les deux et encore moins des vêtements froncés.

Je ne referai probablement pas de 1001 perles selon le patron de base mais je vais sûrement marier le devant de cette jupe aux nombreuses possibilités qui me plaisent beaucoup au dos d’une autre jupe plus adapté à ma morphologie.

Edit du 09/12/16 : je pense faire un deuxième test, une taille en dessous ma taille « taille basse », diminuer l’évasement et essayer avec un tissu peut-être un peu plus adéquat que le velours. A suivre donc…

Patron : Jupe « 1001 perles » d’Ivanne S – Pack de 4 patrons pdf à télécharger Femme (du 32 au 54)

Version : A épurée

Modification : rallongée de 8 cm

Fournitures : tissu velours prune élasthanne (Eurotissus), doublure, 3 élastiques de 1,5 cm

Un sweat Trop-Top !

Pour cet avant dernier défi de « 2016 en Trop-Top » le thème était de coudre un sweat Trop-Top, un sweat moelleux en molleton avec du bord côte aux hanches, aux poignets et à l’encolure.

Je suis partie à la recherche du molleton idéal…et je suis redescendue de mon nuage les mains vides n’ayant ni envie d’un sweat coloré uni ou d’un sweat à motifs enfantins. Une visite chez mon marchand de tissus habituel qui ne vend pas vraiment de molleton pour voir ce qu’il avait à me proposer comme alternative au molleton et me voilà repartie avec une maille tricot à motifs dont l’envers pourra servir à faire des bandes contrastantes.

Ce beau tissu était destiné à me coudre un sweat sinon je me serai bien cousu un gilet Cannelle ou une robe !

J’ai repris le patron que j’avais modifié pour réaliser mon Trop-Top basique noir auquel j’ai adapté une encolure ronde dégagée, raccourci un peu les manches et le bas. J’ai coupé mes pièces sauf les bandes de poignets et des hanches que j’ai calculées une fois le sweat monté pour avoir la bonne longueur au bas et aux manches.

Voici mon sweat Trop-Top pas du tout sportif mais tout à fait boulot compatible :

Le 30 décembre je vous présenterai mon 12ème et dernier Trop-Top de l’année : un Trop-Top de fêtes !

Patron : TROP-TOP d’Ivanne S – Version A – Taille 32/34/38 – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans)

Fourniture : maille noire et blanche à motifs vagues (Eurotissu), aussi utilisée sur l’envers pour les bandes d’encolure, de poignets et de hanches

Modifications :  j’ai fait les manches en taille 34, la poitrine en 34 en élargissant jusqu’aux hanches à 38, j’ai modifié l’encolure pour faire sweat (encolure ronde dégagée) et ajouté des bandes aux poignets et aux hanches.

Un Trop-Top drapé et rayé !

Le défi « 2016 en Trop-Top » touche presque à sa fin, plus que deux défis (novembre et décembre) et c’est fini ! Pour le défi d’octobre, il fallait coudre une version C, celle avec le col drapé aussi appelé col bénitier, offrant plein de possibilités (tee-shirt, pull, tunique, robe….à manches longues ou courtes).

J’avais bien envie d’une petite robe sans manches mais je renoncé trouvant mon envie inadaptée à la saison froide qui commence. Avant de partir chercher l’inspiration chez mon marchand de tissus, j’ai étudié ce que j’avais en stock, soit 1 jersey rayé acheté au printemps sans but précis et jugé trop automne/hiver pour avoir été exploité cet été qui pourrait parfaitement devenir un Trop-Top à col drapé.

Avant toute chose, j’ai vérifié si ce jersey remplissait les qualités requises pour devenir une version C. C’est-à-dire, si une fois bien froissé au creux de la main, il reprenait sa forme initiale ou s’il restait froissé. Pour faire un beau drapé, il faut qu’il reste froissé. En général, il faut un jersey assez lourd, fluide et mou. Mon jersey a réussi le test.

Quand j’ai vu le devant de la version C, j’ai tout de suite compris que je ne pourrais pas appliquer les modifications que je fais habituellement et je n’avais pas le temps d’y réfléchir donc je n’ai donc fais aucune modification par contre j’ai cousu une taille bien en dessous de la mienne (un 36 pour un 40).

Qui dit tissu rayé dit raccords ! Pour les côtés pas trop de soucis je sais comment placer mon patron sur le tissu, pour les manches à tête aussi, mais pour les manches kimono… J’ai pris comme repère le haut de l’épaule et la partie haute de la manche et ça a fonctionné !

Place aux photos :

Je n’ai pas pensé à le mettre pour la photo mais le bleu de mon gilet Trop-Top est identique au bleu de ce tissu (la première rayure bleue en bas du tee-shirt soit la 3e rayure), ils avaient été achetés ensemble. Yes, un nouveau duo dans mon dressing !

Les deux derniers thèmes du défi sont un sweat Trop-Top en novembre et un Trop-Top de fêtes en décembre !

Patron : TROP-TOP d’Ivanne S– Version C –Taille 36  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans)

Fourniture : jersey rayé (Maison des Ursules)

Modification : aucune sauf que j’ai coupé dans une taille bien en dessous de ma taille habituelle (un 36 au lieu d’un 40) pour obtenir une version plus ajustée.

Un chemisier Trop-Top !

Le thème de septembre du défi « 2016 en Trop-Top » était de coudre un chemisier Trop-Top en suivant ou en s’inspirant d’un tutoriel parmi ceux proposés. Pour ma part, je me suis inspirée de la chemisette d’Ivanne S pour un résultat très différent n’ayant mis ni revers de manches, ni poches, ni col ouvert.

Pour le tissu, j’ai testé une nouveauté chez mon marchand de tissus : un polyester « anti-transpirant » dont le motif fleuri et les couleurs rose et prune, pas encore hivernales, m’ont séduite. Pour les boutons, je n’ai pas eu à en chercher ni à en coudre puisque j’avais dans mon stock des pressions roses pâles qui s’accordaient parfaitement avec mon tissu.

Pour le patron, je suis repartie de celui de ma blouse Trop-Top (déjà modifié) en élargissant les emmanchures, en créant des 1/2 manches, en enlevant les pinces poitrines, en augmentant un peu la longueur et en créant une patte de boutonnage sur le devant. Comme je n’ai pas modifié l’encolure et que celle-ci devait être plus décolletée que le patron de base, j’ai dû renoncer au col ouvert sinon cela aurait été trop indécent !

Ce nouveau chemisier s’accorde parfaitement avec mon gilet Cannelle rose :

Ne vous étonnez pas si votre commentaire ne reçoit pas de réponse rapide ou si je ne publie pas pendant quelques temps, je repars en vacances (sans connexion)… je vous donne rendez-vous vers la mi-octobre ! A bientôt !

Patron : TROP-TOP d’Ivanne S – Version B –  Taille 36/40  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans)

Fournitures : polyester anti-transpirant fleuri dans les tons roses et prunes (Eurotissus)

Modifications : pour mon chemisier, je suis partie du patron que j’avais modifié pour coudre ma blouse Trop-Top auquel j’ai de nouveau apporté des modifications :

Modifications initiales pour ma blouse Trop-Top : j’ai redessiné le patron en allongeant la ligne d’épaule, réduisant la longueur des bouts de manches, alignant le bas devant et dos, ajusté l’ensemble sur plusieurs tailles (36/40)

Modifications pour le chemisier Trop-Top : j’ai retiré les pinces poitrines, j’ai élargi les emmanchures, créé des 1/2 manches élargies et ajouté une patte de boutonnage sur le devant.

Quand le Trop-Top rencontre Aster !

Pour le défi du mois dernier, j’avais adapté le col de la robe May au patron de la robe Trop-Top pour me coudre une robe de plage Trop-Top avec un joli dos décolleté et noué ! Cette adaptation n’avait posé aucune difficulté puisque les robes étaient toutes les 2 de formes kimono.

Ce mois-ci, j’ai récidivé en adaptant le col du pull Aster au haut Trop-Top, et les deux patrons n’étant pas de la même catégorie, l’adaptation a demandé un peu de réflexion.

L’idée m’est venue en cherchant à faire un Trop-Top avec les tissus que j’avais déjà en stock, neufs ou dans les chutes de mon opération déstockage de jersey. J’avais envisagé de faire un pull Aster avec la chute de jersey de mon Ondée mais il ne me restait pas assez de tissu pour faire les manches. Avec le Trop-Top, mon problème de manches était résolu. Un coup d’œil sur les 2 patrons superposés pour voir si cela était réalisable et c’était parti !

Pour créer ce nouveau patron hybride :

  • j’ai superposé le Trop-Top sur le Aster en alignant le bord milieu et le haut d’épaule, en rouge ci-dessous

  • j’ai décalqué en 2 étapes :
    • la partie du Trop-Top (pliure en partant de l’encolure, bas, côté, manche et la ligne d’épaule) en vert ci-dessus
    • la partie manquante (encolure et fin de la ligne d’épaule) du Aster, en rouge ci-dessous

Pour créer la bande de hanche, j’ai mesuré la longueur du bas du pull Aster et de sa bande de hanche pour calculer le coefficient à appliquer au Trop-Top.

Après réflexion et avis auprès de mon entourage, j’ai ajouté des bouts de manche contrastants.

Un Trop-Top pour les vacances (l’un des thèmes du défi de l’été) mais parfait aussi pour les journées chaudes de la rentrée :

 

C’est la quatrième réalisation sur les 7 tissus de mon opération déstockage de jersey.

Deux versions pour un même tissu : Ondée (version initiale) & Trop-Top/Aster (version déstockage) !

Patrons : TROP-TOP d’Ivanne S – Version A –  Taille 32/34/38  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans) + encolure du pull Aster du magazine La Maison Victor (Edition 3 mai-juin 2016) – taille 38 – (existe du 34 au 56)

Fournitures : jersey gris à motifs et jersey uni noir (Eurotissus)