Seconde vie : le cas de la petite jupe !

Comme je vous le disais dans mon article « Offrir une seconde vie aux vêtements non portés », j’ai trié mes vêtements non portés en distinguant ceux que je ne voulais pas conserver et ceux à qui je pourrais peut-être donner une seconde vie en apportant quelques modifications.

Pour ceux-là, j’ai dans un premier temps identifié les raisons pour lesquelles, le vêtement n’était pas porté, puis chercher si des solutions peuvent être apportées. Ensuite, il convient d’effectuer les modifications nécessaires lorsqu’elles sont réalisables.

Je vous propose une étude de cas avec une jupe du commerce que je ne portais plus vraiment.

Le cas d’une petite jupe du commerce :

Identification du problème :

Achetée il y a de nombreuses années, bien avant que je ne commence à coudre, je trouve le motif élégant et intemporel. Le problème n’est donc pas une question de tendance ou de goût, ni d’un manque de pièces compatibles puisque j’ai des petits hauts noirs pour aller avec.

Après analyse, j’ai identifié les problèmes :

  • la jupe est trop longue et pas assez ajustée (trop d’ampleur)
  • l’élastique de la taille est en fin de vie et ne fait plus son boulot !

Solution :

En fait, il en fallait peu pour qu’elle (re)devienne une petite jupe féminine et élégante !

Pour cela, il suffisait de :

  • raccourcir la hauteur de la ceinture élastiquée
  • redonner de l’élasticité à la taille
  • réduire l’ampleur de la jupe afin qu’elle soit plus ajustée
  • raccourcir la jupe pour qu’elle arrive au dessus du genou

Pour cela, j’ai décidé de :

  • réduire de 3/4 la hauteur de la ceinture
  • retirer du tissu sur les côtés

Modifications :

Une transformation assez simple :

  • 5 coups de ciseaux :
    • 2 au niveau de la couture côté pour retirer la couture côté
    • 1 au niveau de la taille pour réduire la hauteur de la ceinture élastiquée qui faisait + 12 cm (j’ai retiré 9 cm et conservé 3 cm)
    • 2 au niveau des côtés pour réduire l’ampleur et ajuster l’ampleur
  • 2 passages sous le pied de biche :
    • 1 pour la nouvelle couture de côté
    • 1 pour la pose d’un biais élastique pour finir le haut de la jupe.

Voilà comment j’ai modernisé une jupe du commerce qui était trop longue, un style trop ample pour les tendances actuelles et qui avait une ceinture élastiquée en fin de vie !

Avant / Après :

La petite jupe du commerce est (re)devenue une petite jupe élégante et féminine :

Une seconde vie offerte !!!

Peut-être cela vous a-t-il échappé mais sur le forum de Thread & Needles, il y a un nouveau sujet/défi dans le groupe « Création, remède à la consommation? » intitulé « pRolongation de l’été » qui est parfaitement dans le même esprit que mes cousettes « A bas les chutes », mes opérations « Déstockage de chutes de jersey » et maintenant « Offrir une seconde vie aux vêtements non portés » !

Défi « pRolongation de l’été » sur T&N :

« Un nouveau défi regroupant diverses techniques permettant de prolonger un maximum, la vie de nos chers textiles, et de diminuer ainsi la demande en ressources qui pèse sur la planète. Vous pourrez donc poster ici tout vos projets issus de recyclage, chutes, raccommodage, des projets permettant le mode de vie zéro déchet, et un mélange de tout ça et de tout ce qui vous semble green. Afin d’expliquer vos projets, vous pourrez utiliser des « options » (comme au bac) qui devront commencer par R ou à défaut en comporter un. Un sorte de clin d’œil à la règle des R du zéro déchet. Voici des exemples d’option : récup, raccommodage, rapiéçage, réduire, zéRo chutes, … Bref soyez créatif. Bonne pRolongation à toutes. »

Publicités

Offrir une seconde vie aux vêtements non portés !

Un an de défi « Rien de neuf » m’a amené à réfléchir sur le contenu de mon dressing et à faire un bilan précis de mes vêtements beaucoup, peu ou pas portés !

Quelque soit notre rapport aux vêtements, nous avons tous des vêtements préférés que l’on porte dès qu’ils sont propres, des vêtements du quotidien que l’on porte très régulièrement, des vêtements occasionnels (portés à certaines occasions ou une fois de temps en temps) et des vêtements que l’on porte quasiment jamais. C’est de ces derniers dont il va être question et à qui il serait bon d’offrir une seconde vie !

Selon des études, voici deux conséquences de la « fast fashion » (« mode rapide » sans cesse renouvelée) produite à bas coût pour ne pas durer :

  • les français ne porteraient seulement que 30% de leur garde-robe
  • 4 millions de vêtements seraient jetés par les européens sur les 5 millions achetés chaque année

Au vu de ces chiffres, on constate l’existence d’un vrai gaspillage surtout si l’on considère les ressources utilisées (eau, pétrole…) et la pollution occasionnée (traitements chimiques, pesticides…) pour fabriquer ces vêtements, le chemin qu’ils ont parcourus pour arriver jusqu’à nos armoires, tout ça pour ne pas être portés en définitive !

Un gaspillage vestimentaire auquel il serait bon de s’attaquer :

  • en triant nos armoires :
    • identifier les vêtements peu ou pas portés
    • trouver les raisons pour lesquelles on ne porte pas ces vêtements
    • donner ces vêtements pour leur offrir une une seconde vie
  • en repensant notre façon de consommer la mode ou notre passion pour la couture et ainsi éviter de se retrouver avec des vêtements non portés :
    • identifier nos goûts (couleurs, formes, style…) et nos besoins
    • vérifier la compatibilité des vêtements avec notre morphologie et le reste de notre garde-robe
    • privilégier des basiques facilement associables et accessoirisables
    • déterminer nos besoins vestimentaires ou besoins en tissus et patrons plutôt que d’acheter au coup de cœur

Avant de mettre à coudre mes vêtements, je consommais la mode de façon raisonnable et raisonnée, en évitant les coups de cœur incompatibles au reste de ma garde-robe et privilégiant les vêtements répondant à un besoin et facilement associables. Depuis que je couds, je n’achète que très peu de vêtements car je pars du principe que ce que je sais coudre je ne l’achète pas (tee-shirts, vestes, jupes, robes…). Il en est de même pour mes achats de patrons/magazines ou de tissus, je fonctionne plus au besoin qu’au coup de cœur en évitant les achats de patrons similaires ou ne correspondant pas à mon style et à ma morphologie, et des achats de tissus sans projets ni besoins.

Après l’analyse de mon dressing (et grenier), il en ressort que je conserve des vêtements :

  • achetés il y a de 5 à 10 ans que je garde (au grenier) au cas où, car ils sont en très bon état et pas démodés mais qui ne me correspondent plus du tout.
  • cousus mains que je n’aime pas porter (manque de confort ou pas mon style). C’est le cas de mon gilet Trop-Top dont je n’aime pas les manches tombantes ni la forme non ajustée. Ce gilet est en fait l’opposé des mes gilets Cannelle que j’adore.
  • qui n’ont pas ou plus de pièces compatibles pour former un duo. C’est le cas de ma robe Kyoto que je portais avec une veste en simili cuir bleu clair et que je ne porte plus depuis que la veste est devenue trop usée pour être portable.
  • dont la coupe, le style n’est plus adapté à ma morphologie, à mon style ou aux tendances actuelles (trop long, trop ample….).
  • devenus trop petits ou trop grands.

J’ai donc décidé d’offrir une seconde vie à mes vêtements pas ou peu portés en :

  • donnant ceux que je porte que très rarement et ceux que je ne porte pas du tout mais que je garde en me disant au cas où alors que je sais pertinemment qu’ils ne me correspondent plus (les tendances, les goûts et les morphologies évoluent avec les années).
  • modernisant ceux dont le style n’est plus adapté aux tendances actuelles (trop long, pas assez ajusté…) lorsque cela est possible.
  • cousant ou achetant de nouvelles pièces pour remplacer celles qui trop usées sont parties à la poubelle laissant des vêtements pas portés faute de compagnon.

J’ai déjà commencé à trier tous ceux que je ne voulais pas conserver, ceux pour lesquels une modification n’est pas envisageable, à ajuster ma jupe 1 001 perles (je l’ai raccourcie pour la porter taille basse et ajustée sur les côtés pour reduire l’évasement) et à moderniser une jupe du commerce qui était trop longue, un style trop ample pour les tendances actuelles et une ceinture élastiquée en fin de vie.

Je vous invite à jeter un coup d’œil dans vos armoires pour voir si vous ne pouvez pas offrir une seconde vie à vos vêtements non portés ! 😉