Un Trop-Top pour le réveillon !

Pour terminer en beauté le défi « 2016 en Trop-Top », il fallait coudre un Trop-Top de fêtes. Qui dit fêtes, dit tissu qui brille, donc j’ai choisi un jersey noir à paillettes pour réaliser une robe Trop-Top à manches courtes, idéale pour les réveillons mais aussi pour toutes les soirées un peu habillées et festives de l’année 2017 !

Au départ, je voulais faire une robe drapée mais le tissu n’avait pas les qualités requises, trouvant ma robe marinière Trop-Top trop sage j’ai repensé à ma robe de plage Trop-Top et à son dos noué. Je suis donc partie pour une robe Trop-Top avec l’encolure de la robe May de la Maison Victor.

Mais au moment de couper mon tissu, un moment d’inattention… l’encolure dos très échancrée a été découpée sur le devant de la robe… j’ai cru ma robe foutue ! J’ai tout rangé avant de faire une autre boulette, puis à tête reposée, j’ai vu que l’encolure en U bien que moins jolie était portable, j’ai pu sauver ma robe.

Voilà, le défi « 2016 en Trop-Top » est fini ! Je vais préparer un petit article bilan de ce défi qui m’a permis de coudre 12 vêtements avec 1 seul patron.

Je vous souhaite un bon réveillon de la Saint Sylvestre et je vous dis à l’année prochaine !

Patrons : TROP-TOP d’Ivanne S– Version A –Taille 32/34/38  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans) + encolure de la robe May du magazine La Maison Victor (Edition 4 juillet-août 2016) – taille 38 – (existe du 34 au 56)

Fourniture : jersey noir à paillettes  (Mondial Tissu)

Modifications : ligne d’épaule prolongée, devant et dos allongés pour en faire une robe légèrement trapèze, ajustement de l’ensemble sur plusieurs tailles (32/34/38) et encolure dos de la robe May sur le devant (suite à une erreur de coupe) et le dos.

Publicités

Lucette, le cache-cœur !

Après avoir cousu Yvonne le top à bretelles et Erell le tee-shirt Kimono, tous deux issus du livre « Coudre le stretch », je me suis amusée à essayer d’associer un patron aux tissus qui me restaient de mon opération déstockage de jersey.

C’est ainsi que le tee-shirt cache-cœur nommé Lucette est devenu une évidence pour la chute de jersey de mon Plantain fleuri.

Lucette est un cache-cœur à basque (plate, froncée ou plissée) avec ou sans ceinture rapportée. Avec toutes les options proposées (tee-shirt ou robe, différentes basques, longueurs de manches, ceinture ou pas) c’est pas moins de 36 possibilités.

Pour être sûre de mon coup, au lieu de couper mes pièces en double, j’ai étendu mon tissu et décalqué en double mes pièces (manches, basque…). Après j’ai joué à Tétris pendant un certain temps pour faire rentrer les 10 pièces de Lucette dans ma chute, ainsi qu’opter pour des manches 3/4 et une basque courte.

Voici donc ma cinquième réalisation sur les 7 tissus de mon opération déstockage :

Deux versions pour un même tissu : Plantain (version initiale) et Lucette (version déstockage) !

Il me reste 2 tissus à utiliser avec pour projets :

  • un tee-shirt d’été en raison de la taille de la chute
  • une robe printanière bi-colore

Je vous souhaite de passer un Joyeux Noël en famille ! A très bientôt !

Patron : Tee-shirt cache-coeur « Lucette » issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson aux Editions La Plage – Taille 40 (du 34 au 52) – Marges de couture de 0.7 cm incluses.

Fourniture : jersey noir à petites fleurs rouges, jaunes, roses (Eurotissu)

 

La page blanche de Boulet et Pénélope Bagieu

C’est le titre et la couverture très girly qui ont attiré mon attention, un œil sur la quatrième de couverture pour en savoir un peu plus et un autre sur les planches pour voir le style… et hop une soirée BD en perspective !

Le livre commence par une grande planche où l’on voit une jeune femme assise sur un banc, l’air un peu perdu. Sur les pages suivantes, elle semble perplexe, interrogative : « je faisais quoi déjà ?… Je suis où, là ?… C’est où chez moi ?… Je m’appelle … ».

Elle s’appelle Eloïse Pinson et habite 10 rue de Nancy à Paris comme l’indique ses papiers d’identité contenus dans le sac à main à côté d’elle. Mais c’est tout, le reste de sa vie, de son identité c’est la page blanche !

Elle rentre chez elle ne sachant pas ce qu’elle va trouver derrière la porte, les auteurs laissent libre cours à leur imagination débordante. Voici une des trois planches d’hypothèses délirantes lorsqu’elle s’apprête à ouvrir la porte de son supposé appartement :

Ensuite, elle se rend à son travail et improvise son job de vendeuse dans une grande librairie. Les auteurs se sont aussi amusés à caricaturer les clients :

Rien de son environnement ne lui fait recouvrer la mémoire, elle décide alors de jouer les détectives sur sa vie avant son amnésie. Commence alors sa quête d’identité :

Tout y passe la fouille de ses papiers, de ses objets personnels, de ses réseaux sociaux…

Une histoire rythmée où se mêlent suspense, humour, dérision et imagination. Les dessins vont du simple et efficace à détaillé et romantique quand à la palette de couleurs, tout le nuancier y figure du pastel aux couleurs criardes pour créer une ambiance selon la situation.

L’histoire est prenante, on veut connaître la suite, le dénouement, la raison de cette amnésie cataloguée par le corps médical d’amnésie de film ! La fin est surprenante et inattendue, on reste un peu bouche bée. Puis vient le temps de la réflexion qu’à suscité cette morale et on s’interroge sur son identité, son rapport aux autres, à la société de consommation. Et on se pose inéluctablement la question de Qui suis-je ? Un homme ou une femme avec une identité propre ou un mouton comme tout le monde ?

Un sujet du baccalauréat de philo sous forme de BD à découvrir !

La page blanche

Bande dessinée de Boulet (scénario) et de Pénélope Bagieu (dessin et couleurs)

Parue aux éditions Delcourt – 2012 – 200 pages

Petits bonheurs : lever et coucher du soleil !

La nature est très généreuse, c’est pourquoi elle nous offre souvent des petits bonheurs ! J’ai eu envie de les capturer et de les partager avec vous !

Mercredi matin quand j’ouvert ma porte d’entrée pour partir travailler, j’ai découvert un magnifique lever de soleil et des couleurs magnifiques dans le ciel ! Jeudi matin idem et je me suis dit « demain matin je sors mon appareil photos ». Et en fin d’après-midi, le hasard a fait que j’ai promené mon chien au moment du coucher du soleil. Même réflexion, je décide de promener mon chien le lendemain à la même heure en emmenant mon appareil. Il n’y avait plus qu’à espérer que le soleil soit aux rendez-vous !

Et le soleil a honoré ces rendez-vous et a reçu en retour toute ma gratitude !

Peut-être aurez-vous la chance de voir un lever ou un coucher du soleil ce week-end aux environs de 8 heures ou de 17 heures, sinon vous pourrez toujours venir ici profiter des miens !

Lever du soleil :

Coucher du soleil :

Celui ci-dessus me fait penser au générique d’Autant en emporte le vent !

Bon week-end à vous !

1 sur 1001 perles !

Acheté à sa sortie en mai, le patron « 1001 perles » d’Ivanne Soufflet a attendu 6 mois avant que je me penche dessus. J’avais un peu hésité avant de l’acheter en raison notamment de l’élastique et des fronces au dos, ayant peur de l’effet montgolfière sur moi, mais la tentation d’avoir un pack de 4 patrons de jupe (épurée, boutonnée, solaire ou tulipe) pouvant être cousue dans différentes matières pour toutes les saisons a été la plus forte.

Je suis plutôt du genre à attendre les premières versions pour me faire une idée des problèmes que je vais pouvoir rencontrer. J’ai donc voulu coudre une version test pour vérifier la taille, la longueur de jupe, les modifications éventuelles à apporter et confirmer la compatibilité du patron avec ma morphologie.

Après vérification du tableau des mesures, j’ai choisi de couper une taille 40 rallongée en version A (la version épurée) sans poches dans un coupon de velours légèrement élasthanne. Pour la doublure de la ceinture, j’ai utilisé les chutes de mon chemisier Trop-Top (celui que je porte pour la photo) et pour le dos élastiqué j’ai opté pour 3 bandes d’élastique de 1,5 cm insérées dans 3 glissières.

Avant de m’attaquer à ce projet, j’avais lu l’article d’Ivanne suite aux premières réalisations et à l’impression de jupe trop grande/trop large de certaines. J’avais donc pris consciencieusement mes mensurations et fait les bons choix de coupe. Une fois réalisée, mon impression était aussi que cette jupe était trop grande ou trop large malgré l’attention portée aux mesures et à la taille choisie. J’ai donc relu à nouveau son article pour essayer de comprendre d’où venait le problème.

Le principal point soulevé par Ivanne est la façon dont on porte la 1001 perles, le patron étant prévu pour être porté taille basse et non au niveau de la taille naturelle. Et effectivement, le problème se situe en partie à ce niveau car je porte ma jupe à mi-chemin entre ces 2 tailles. Portée sur les petites hanches, la ceinture est à la bonne taille mais l’impression de trop large en dessous persiste (et c’est encore moins seyant).

Le deuxième point soulevé est le contraste entre le côté casual du dos de la 1001 perles et le côté ultra ajusté des jupes (Châtaigne, Trixy) que l’on a l’habitude de porter.

En conclusion, cette version test a confirmé ce que je pressentais : cette jupe n’est pas adaptée ma morphologie. Ma silhouette n’est pas faite pour porter des tailles basses ni des tailles hautes d’ailleurs mais à mi-chemin entre les deux et encore moins des vêtements froncés.

Je ne referai probablement pas de 1001 perles selon le patron de base mais je vais sûrement marier le devant de cette jupe aux nombreuses possibilités qui me plaisent beaucoup au dos d’une autre jupe plus adapté à ma morphologie.

Edit du 09/12/16 : je pense faire un deuxième test, une taille en dessous ma taille « taille basse », diminuer l’évasement et essayer avec un tissu peut-être un peu plus adéquat que le velours. A suivre donc…

Patron : Jupe « 1001 perles » d’Ivanne S – Pack de 4 patrons pdf à télécharger Femme (du 32 au 54)

Version : A épurée

Modification : rallongée de 8 cm

Fournitures : tissu velours prune élasthanne (Eurotissus), doublure, 3 élastiques de 1,5 cm

Gourmandises de l’Avent : les mendiants !

Les mendiants font partie des 13 desserts provençaux servis traditionnellement le jour de Noël mais rien ne nous empêche de déguster ces gourmandises pour attendre Noël !

Je vous propose une recette rapide pouvant être réalisée avec les enfants. Le chocolat est mis à fondre 5 minutes dans un four éteint après avoir été préchauffé à 180° (à faire après un repas ayant cuit au four pour profiter de la chaleur) puis garni immédiatement de fruits à coques et saupoudré de noix de coco râpée.

Le plus dur est d’attendre que le chocolat refroidisse dans un endroit froid et sec (surtout pas au frigo, le chocolat blanchirai).

Il faut compter 1 morceau de chocolat par mendiant, avec un peu moins d’une demi tablette j’ai réalisé 12 mendiants, quelques fruits à coques se trouvant dans votre placard.

Mendiants au chocolat noir, fruits à coques et noix de coco :

Ingrédients :

  • chocolat pâtissier 52 % de cacao
  • Fruits à coques :
    • amandes entières
    • noix
    • noix de Pécan
    • pignons de pin
    • pistaches non salées…
  • Noix de coco râpée

Préchauffer le four à 180°.

Disposer une feuille de papier cuisson sur la plaque du four. Casser le chocolat en morceaux et les disposer espacés les uns des autres (8 à 10 cm). Quand le four a atteint les 180°, l’éteindre et enfourner la plaque avec les chocolats pour 5 minutes.

Pendant ce temps, préparer la garniture en cassant les noix et en coupant en deux les pistaches et les amandes.

Au bout de 5 minutes, vérifier que les chocolats ont bien fondu (les carrés restent entiers) et avec le dos d’une cuillère à café former des cercles de 3 à 5 cm. Les garnir au fur et à mesure des morceaux de fruits à coques. Saupoudrer de noix de coco.

Mettre la plaque à refroidir dans un endroit froid et sec (dehors s’il fait beau et froid) pendant au moins une heure.

Décoller délicatement les mendiants et les disposer sur un plat.

Déguster !

Autant vous dire tout de suite qu’ici il n’en reste plus !

Autre gourmandise, à découvrir ou à redécouvrir, la recette des truffes blanches noix de coco et pastis !