Châle Silver Paint !

Après avoir fini mon ensemble layette pour les Bébés Resto du Cœur, mon envie de tricoter était là mais le temps me manquait pour me lancer dans un grand projet de type pull ou châle un peu complexe. Alors, j’ai ressorti mon livre « Carrés durables au tricot » pour apprendre de nouveaux points, suivre des explications différentes à chaque rang en tricotant des petits carrés. Une sorte de cahier d’exercices pour s’entraîner, acquérir la technique et l’assurance avant d’attaquer un vrai projet.

Avec une mini pelote cake, j’avais d’abord tricoté un carré en jersey que j’avais détricoté le trouvant trop simple pour tricoter un modèle géométrique que j’ai à nouveau détricoté car le motif du carré ne correspondait pas à l’alternance des couleurs de la laine.

livre carrés durables au tricot edition mango art du filJ’ai donc cherché un autre modèle à tricoter pouvant être compatible avec les teintes de ma laine et m’apprenant de nouveaux points. J’ai ainsi tricoté un carré à effet torsadé, un modèle qui m’a initiée au jeté et à la maille glissée.

carré durable au tricot modèle du livre carréeffet torsadéLe hasard faisant bien les choses, en tricotant ce carré, j’ai appris les points du patron de châle qui attendait que je prenne le temps de comprendre les explications. D’un coup, tout était plus clair et je me suis lancée !

Châle Silver Paint de Katia :

  • La laine :

Lorsque j’ai acheté cette grosse pelote, c’est sa couleur « Arc en ciel » avec un fil argenté et son principe simple (1 pelote = 1 châle) qui m’ont plu. Il s’agit de la « Silver Paint » de la marque Katia, une laine multicolore aux tonalités joyeuses et hivernales avec un fil argenté (ou doré) qui apporte une touche d’élégance :

pelote de laine multicolore fil argenté 150g silver paint katia châle

  • Composition : 78% Acrylique, 19% Laine, 3% Polyester
  • Longueur : ∼ 540 mètres
  • Poids : 150 grammes
  • Aiguilles : 4,5 – 5 mm
  • Échantillon 10 x 10 cm : 18 mailles – 24 rangs
  • Entretien :        
NB : la gamme « Silver paint » n’est plus fabriquée mais la gamme « Paint » (sans le fil argenté ou doré) l’est toujours.
  • Le modèle :

Un triptyque A4  contenant 3 patrons était disponible gratuitement avec la laine, dont 2 modèles au tricot dont le rendu est très différent :

modele châle au tricot ou crochet pelote silver paint katia

  • l’un triangulaire (genre chèche ou trendy châle, en haut à gauche) dont le point fantaisie consiste en une alternance de mailles endroit et de mailles envers.
  • l’autre rectangulaire (type étole, en bas à droite) dont le point fantaisie forme des trous grâce à un jeu de jetés et de mailles glissées.

C’est ce dernier, plus complexe, qui m’avait tapé dans l’œil.

  • La réalisation :

    • Retranscription :

Avant de débuter un projet, il me faut comprendre les différents points, le déroulé de chaque rang. Une fois que j’ai tout compris, je retranscris les explications sur une feuille pour suivre facilement les explications pendant que je tricote et pouvoir reprendre d’un seul coup d’œil là où je m’étais arrêtée. Dans le cas de ce modèle, les informations étaient éparpillées entre :

  • le descriptif de la réalisation : monter les mailles, tric. 4 rgs au pt mousse et continuer à tric. au pt fantaisie, sauf les 2 premières et dernières m. à tric. au pt mousse
  • le point fantaisie (composé de 4 rangs à répéter) : Rg 1 : 1 m. end., *1 m. glissée end, 2 m. end. et passer la m. glissée par dessus les 2 m. tricotées, 1 jeté *, terminer par 2 m. end.

Voilà ce que cela donne une fois retranscrit :

Monter les mailles

Rangs 1,2,3 et 4 : Tricoter au point mousse

Rang 5 / 9 / 13 / 17… :

    • 3 m. end
    • * 1 m. glissée end.
    • 2 m. end. et passer la m. glissée par dessus les 2 m. tricotées
    • 1 jeté *
    • 4 m. end

Rangs 6 / 10 / 14 / 18… :

Rangs 7 / 11 / 15 / 19…. :

Rangs 8 / 12 / 16 / 20… :

Tric. 4 rgs au pt mousse

En bleu, la partie à répéter autant de fois que nécessaire jusqu’à ce qu’il ne reste plus que 4 mailles. Une fois le rang tricoté, je mets un coup de stabilo sur le chiffre du rang tricoté.

    • Échantillon :

Si l’échantillon est obligatoire dans le cas d’un pull et seulement conseillé dans le cas des accessoires, je ne néglige jamais cette étape car l’aiguille préconisée ne correspond jamais à celle qui convient à ma façon de tricoter un peu serrée, mais aussi parce qu’elle permet de faire connaissance avec les points utilisés.

A la lecture de la consigne de l’échantillon : « 19 m. et 25 rgs au pt fantaisie avec les aig. n° 5″, je me suis demandé s’il fallait inclure ou non les 2 premières et dernières mailles au point mousse comme pour le modèle. Après un calcul et un test, il fallait effectivement inclure ces 2 premières et dernières mailles au point mousse.

Après avoir tricoté 16 rangs, je pressentais que mon échantillon serai trop petit, j’ai donc repassé et mesuré. J’obtenais seulement 8 cm en largeur, j’ai donc refait un échantillon en augmentant de 2 tailles mes aiguilles. Mon échantillon avec les aiguilles n° 6 a été validé.

    • Réalisation :

Une fois le patron retranscris, l’échantillon validé, j’ai tricoté les rangs en suivant ma fiche et la petite chanson du refrain du point fantaisie à répéter. Arrivée à la fin, il faut estimer quand s’arrêter afin qu’il reste suffisamment de laine  pour tricoter les 4 rangs au points mousse puis rabattre. J’ai choisi d’arrêter avant pour équilibrer les couleurs des 2 côtés du châle (couleurs de début et de fin) surtout que la couleur de fin me plaisait moyennement. J’ai choisi d’arrêter après le 4ème rang fantaisie pensant finir le motif mais ce n’était pas une bonne idée, j’aurai dû finir par le 1er rang du point fantaisie pour être symétrique au début (point mousse/1er rang pt fantaisie // 1er rang du point fantaisie/point mousse).

    • Rabattage :

Comme je trouvais le rabattage de mon carré à effet torsadé trop visible, j’ai cherché une meilleure finition que le rabattage classique. Dans ses livres, Lise Taylor conseille un rabattage élastique avec une aiguille (celle qui sert à rentrer les fils) pour finir un châle ou un point mousse. J’ai visionné cette vidéo You Tube plus simple à comprendre qu’un dessin.

Pour ce rabattage, il faut couper le fil et donc calculer le métrage nécessaire pour finir selon l’un de ces 2 méthodes :

  • méthode n° 1 : compter 3 ou 4 fois la longueur du tricot soit 45 cm x 3 ou 4.
  • méthode n° 2 : compter 2 cm par mailles soit 85 mailles x 2 cm.

J’ai coupé à 180 cm.

Afin d’avoir une jolie finition et une bonne élasticité, il faut veiller à bien gérer la tension du fil c’est à dire ni trop serré ni trop lâche. Ici, la rigidité du fil argenté limite l’élasticité.

    • Blocage :

Le patron ne préconise pas un blocage mais de repasser le châle. Avec la chaleur douce du fer, le châle s’aplatit et les trous apparaissent.

  • Les points techniques (tutos en vidéo) :

J’ai répertorié les différentes vidéos visionnées pour bien comprendre chaque point technique :

    • « la maille glissée endroit »
    • « passer la maille glissée sur les 2 mailles tricotées ». Je n’ai pas trouvé de tuto pour cette action mais un tuto approchant : le surjet. Dans le cas présent, après avoir glissée une maille endroit, il faut tricoter 2 mailles endroit (1 seule dans le cas du surjet) puis passer la maille glissée par dessus les 2 mailles tricotées (1 seule dans le cas du surjet). A ne pas confondre avec le surjet double où les 2 mailles endroit sont tricotées ensemble et non séparément.
    • « le jeté »
    • « le rabattage à l’aiguille »

Vous trouverez aussi des tutos sur Academy Katia.

J’ai offert ce châle à ma maman, juste avant le confinement. Le printemps ayant été chaud, elle a peu porté son châle mais elle sera très contente de le retrouver à l’automne.

Voici les photos prises le week-end dernier :

tricot châle silver paint katia 1 pelote = 1 châle

châle au tricot laine silver paint katia 1 pelote = 1 châle coloris bleu gris

foulard tricot laine silver paint fil argenté katia principe 1 pelote = 1 châle

Après avoir tricoté ce châle, je comptais me lancer dans un pull mais le confinement m’a stoppée dans mon élan car je n’avais pas les aiguilles adéquates, ni la laine. Fin avril, j’ai reçu les aiguilles que j’avais commandées quelques jours avant l’annonce du confinement. Pendant le confinement, j’ai cherché la laine pour ce projet et commencé à étudier le patron, les points techniques… Je vais maintenant pouvoir commander la laine et en attendant de la recevoir, visionner bon nombre de vidéos afin d’être prête pour tricoter ce gros projet pendant ou après l’été.

Patron : Châle – Katia – Niveau débutant motivé – Taille unique

Laine : 1 pelote « Silver Paint » de Katia – coloris bleu/gris

Matériel et points utilisés :

  • Aiguilles : circulaires n° 6 (n° 5 préconisées)
  • Matériel : 1 aiguille à laine
  • Points : jeté et maille glissée endroit

Layette pour les Restos Bébés du Coeur !

Depuis 2015, Phildar nous invite à tricoter pour les bébés des Restos du Cœur en participant à son opération layette intitulée « Génération Tricot Cœur » au profit des « Restos bébés du Cœur » qui se déroule chaque année du 20 juin au 20 octobre.

Le principe est simple, tricoter en taille 6 mois le modèle de layette choisi,  le déposer dans une boutique Phildar participante ou l’envoyer par la poste à : PHILDAR-EPHIGEA  – Opération Restos du Cœur – 1384 route de Frévent – 62810 AVESNES LE COMTE, avant le 20 octobre. Phildar se charge de les répartir dans les « Resto Bébés du Cœur » selon les besoins de chaque centre.

En 2018, j’avais découvert cette opération et avais décidé d’y participer en tricotant un bonnet et une écharpe. Malheureusement, des contre-temps et des petites mésaventures dans mon tricot m’ont empêché de terminer ne serait-ce qu’un seul des modèles dans le délai imparti, ni même avant Noël afin de les déposer dans le centre Resto Bébés du Cœur près de chez moi. J’étais très déçue, mais bien déterminée à finir mes tricots pour l’opération suivante !

Avec un an de retard, mon ensemble bonnet + écharpe a été envoyé à Phildar pour rejoindre un centre des Restos Bébés du Cœur !

  • Le choix des patrons et de la laine :

Côté patrons, j’ai choisi 2 patrons accessibles à mon niveau avec des points techniques jamais abordés (rayures et côtes) :

    • un bonnet rayé avec des oreilles (Côtes 1/1, jersey / Laine Partner 3.5 / Aiguilles N° 3.5)
    • une écharpe à franges (Côtes 2/2 / Laine Partner 3.5 / Aiguilles N° 4)

Phildar opération génération tricot coeur pour les Restos bébés du coeur

Côté laines, j’ai été confrontée à un problème de saisonnalité, en achetant ma laine en juin (couleurs printanières et estivales en vente) pour tricoter une écharpe et un bonnet qui seraient portés en hiver (couleurs hivernales). Donc, si vous voulez participer à l’opération de 2020, achetez votre laine cet hiver !

Mon choix s’est porté sur des pelotes Partner 3.5 de Phildar coloris : nuée et écru.

  • L’échantillon :

Je me suis posé la question de l’utilité de faire un échantillon qui est rarement effectué pour des accessoires. Toutefois, je me suis dit qu’un centimètre de plus ou de moins pourrait avoir une incidence sur la portabilité (trop serré, trop grand) et le confort, j’ai donc tricoté un échantillon pour les deux modèles. Cela m’a permis de m’entraîner sur le point de côtes 2/2 qui était nouveau pour moi et de reprendre des automatismes tricot car je n’avais pas tricoté depuis des mois ! Et j’ai bien fait car j’ai dû prendre des aiguilles plus petites.

  • L’écharpe :

Le patron indique que la laine est volontairement tricotée avec des aiguilles plus grosses (n°4) que celles préconisées pour cette laine (n° 3,5) afin de tricoter plus souplement.

L’écharpe est tricotée au point « côtes 2/2 ». Il s’agit de tricoter 2 mailles à l’endroit, puis 2 mailles à l’envers, répéter 2 mailles à l’endroit, 2 mailles à l’envers… en suivant une alternance entre les rangs impairs et les rangs pairs :

  • Rang 1 & tous les rangs impairs : 3 mailles endroit/ 2 mailles envers /2 mailles endroit / 2 mailles envers /…. / 2 mailles endroit / 2 mailles envers / 3 mailles endroit
  • Rang 2 & tous les rangs pairs : 3 mailles envers / 2 mailles endroit / 2 mailles envers / 2 mailles endroit / … / 2 mailles envers / 2 mailles endroit / 3 mailles envers

Attention : le fil se place différemment (devant ou derrière l’aiguille) selon si l’on tricote un point envers ou endroit. (Voir paragraphe « lien vers les tutos » plus bas dans l’article)

  • Savoir quelle maille (envers ou endroit) tricoter :

Pas facile lorsque l’on reprend son tricot ou que l’on a été interrompue de savoir si l’on doit tricoter une maille à l’endroit ou à l’envers ou 2 mailles à l’endroit ou à l’envers ! C’est facile, il suffit de regarder son tricot : les mailles à l’envers forment des petites boules sur le devant du tricot et les mailles à l’endroit les forment sur l’envers du tricot

Si la maille à tricoter présente une petite boule alors on tricote une maille envers (attention dans ce cas le fil doit être devant l’aiguille droite)

Si la maille à tricoter ne présente pas de petite boule alors on tricote une maille endroit (attention dans ce cas le fil doit être derrière l’aiguille droite)

  • Défaire quelques rangs :

Au début de cet article, j’évoquais mes mésaventures… Arrivée à un peu plus de la moitié de mon ouvrage, j’ai constaté plusieurs mailles erronées. Je décide alors de défaire 3 ou 4 rangs en enlevant mon aiguille et en tirant sur le fil… Erreur à ne surtout pas faire. J’ai réparé grâce à une recherche sur internet mais des erreurs ont persisté ou se sont glissées de nouveau. N’ayant pas réussi à réparer, j’ai dû repartir de zéro.

  • Les franges :

Les franges sont confectionnées à partir de brins pliés en 2 et fixées sur sur chaque groupe de 2 mailles envers, puis égalisées à la même longueur.

  • Le bonnet :

Le bonnet débute par quelques rangs en côtes 1/1 afin de créer une bande élastique pour enfiler le bonnet et que celui-ci reste en place au niveau du front. Puis, on tricote une alternance de rangs en jersey afin de créer des rayures.

Une fois les 2 côtés du bonnet tricotés, on passe à l’assemblage. Comme c’est du point jersey, on assemble au point arrière.

Enfin, on fabrique 2 cordelières que l’on fixe de chaque côté du bonnet pour former des petites oreilles !

Le bonnet est plus rapide et plus facile à réaliser que l’écharpe.

Pour la séance photos de la layette : j’ai ressorti du grenier, une poupée de ma fille pour jouer le mannequin !

Phildar Partner 3.5 opération génération tricot coeur layette taille 6 mois pour les Réstos Bébés du coeur

Layette opération génération tricot coeur bonnet écharpe phildar partner 3.5 tricoter pour les Restos Bébés du coeur

Layette tricotée pour opération génération tricot coeur Phildar Partner 3.5 restos Bébés du coeur

J’espère que ma layette tiendra chaud à un petit bout cet hiver !

Ma veste rose des sables !

Comme annoncé dans mon article « Un tricot en duo avec Forence », Florence du blog Pas à pas le chemin et moi avons décidé de tricoter en même temps la jolie veste tube du catalogue Phildar n° 137 spécial débutant de l’Automne-Hiver 2016/17 qui nous avait tapé dans l’œil à toutes les deux !

Au début de l’automne, Florence s’est lancée la première après m’avoir attendue un peu pendant que je finissais mon pull Lou ! Nous avons tricoté les pièces dans le même ordre (dos, devants et manches) mais pas toujours en même temps, tout en s’attendant entre deux pièces, en alternant celle qui commençait la première et ce jusqu’à l’assemblage.

Nous avons débuté par le dos qui était la pièce la plus longue à tricoter mais aussi la plus simple.

Pour les devants, j’ai suivi les conseils donnés par une amie de Flo et sa maman :

  • Tricoter les deux devants en même temps. Cela permet de travailler les deux devants en symétrie et être sûre de faire les diminutions sur le même rang. Par contre, deux fils et deux pelotes c’est plus dur à gérer.
  • Faire les diminutions avec les mailles 3 et 4 au lieu des mailles 1 et 2. J’ai ainsi éviter l’effet escalier mais les diminutions se voient un peu tout de même.

Bizarrement, j’ai continué 15 rangs après la dernière diminution pour obtenir la hauteur voulue alors que Flo s’est arrêtée à la dernière diminution, du coup mes devants ont une forme bizarre par rapport au schéma du patron et ceux de Flo. Heureusement, le blocage a estompé cette forme bizarre.

Pour les manches, j’ai préféré tricoter chaque manche individuellement pour n’avoir qu’une pelote à gérer, surtout qu’à part un changement d’aiguille après les 5 premiers centimètres, il n’y avait pas de point particulier à gérer.

J’ai dû procéder au blocage en deux fois car toutes mes pièces ne rentraient pas sur mes dalles. Florence a bloqué toutes ses pièces en une fois en prenant des serviettes de bain en complément de ses dalles. Les pièces ont mis longtemps à sécher, 3 jours complets, car la laine est épaisse. A noter : Flo a constaté que les pièces qui étaient sur les serviettes ont séché plus vite que celles qui étaient sur les dalles !

A plusieurs reprises, j’ai vu des traces de pattes ou trouvé mon chat couché sur mes pièces entrain de sécher. Mais au troisième jour du second blocage, je l’ai pris en flagrant délit de léchage de ma pièce dos ! Horreur …. des fils étaient tirés et la laine boulochée !!! Un peu écoeurée, j’ai mis de côté mes pièces bloquées et attendu un certain temps avant de voir si je pouvais réparer ses bêtises !

Heureusement pour moi, j’ai pu masquer ses bêtises en tirant un peu sur les mailles et en coupant les peluches. Ses bêtises se voyant un peu d’un côté, j’ai attribué cette face à l’intérieur de la veste.

Bien que destiné aux débutants, le catalogue Phildar ne donne aucune explication pour assembler les pièces. J’ai donc fait des recherches sur internet pour trouver des tutos. Il faut utiliser 3 coutures différentes selon les pièces à assembler. Voici 2 vidéos et 1 photo pour réaliser une couture invisible pour le point mousse :

  • Couture à l’horizontale pour assembler le dos et les devants au niveau des épaules :

  • Couture à la verticale pour assembler les côtés dos et devants :

Pour les coutures à l’horizontale et à la verticale, il faut coudre les pièces posées endroit face à soi.

  • Couture au point arrière pour coudre les têtes de manches au corps :

Pour la couture au point arrière, il faut coudre les pièces endroit contre endroit.

Après assemblage, il me reste l’équivalent d’une pelote voire une pelote et demie. Je vais donc chercher un mini projet pour utiliser ce reste.

Ma veste rose des sables :

Pour voir la veste de Flo, c’est ici !

Et là le tableau Pinterest dédié à notre « Tricot en duo » (avancées et liens utiles) !

Voilà cette première expérience de « Tricot en duo » est terminée ! Florence et moi avons deux belles vestes ! Ce fût une belle aventure qui nous a permis d’échanger des conseils et des astuces, de nous motiver à tour de rôle !

Patron : Catalogue Phildar n° 137  (Automne / Hiver 2016-2017) – Modèle n° 8 « La veste tube » – Niveau débutant – Taille 34/40 (existe en 42/44 et 46/52)

Fournitures : 19 pelotes de Rapido coloris Rose des sables (Phildar)

Matériel utilisé : Aiguilles n° 7 (et n° 6 pour le revers des manches)  – 1 aiguille à laine (moyenne) – marqueurs

Mitaines !

En commandant ma laine pour mon tricot en duo avec Flo, j’avais glissé une pelote pour tricoter une paire de mitaines pour ma fille issue du catalogue Phildar n° 137 (projets tricot niveau débutant).

Je ne devais les tricoter seulement après avoir fini ma veste mais Florence ayant fait une pause après son dos…. j’ai moi même fait une pause après mes devants pour lui laisser le temps de tricoter les siens et j’en ai profité pour tricoter les mitaines de ma fille !

Destinées aux débutantes, les mitaines sont tricotées en jersey, ne comportent pas de bouts de doigts. Le modèle est simple et rapide à tricoter puisque il s’agit de 2 rectangles, 1 pour chaque main et 2 pattes de boutonnage. Chaque rectangle est assemblé en laissant un trou pour le pouce puis on coud la patte de boutonnage décorative sur laquelle sont fixés 2 boutons.

J’ai choisi la laine indiquée pour le modèle, il s’agit de la frimas composée à 50/50 de laine peignée et de coton. Une seule pelote suffit pour ce projet. Ma fille a choisi le coloris pourpre soit le même que photographié dans le catalogue.

J’ai tout de même tricoté l’échantillon pour vérifier la taille des aiguilles.

Une fois tout tricoté, mon stock de boutons étant principalement composé de boutons récupérés donc esseulés, nous sommes parties munies d’une patte de boutonnage à la recherche du bouton idéal. Ma fille a craqué pour ce motif fleurs de cerisier du Japon.

J’ai mis presque autant de temps, voire plus, à rentrer les fils, assembler les rectangles, à coudre les boutons et les pattes de boutonnage qu’à tricoter les mitaines.

Les accessoires tels que des gants ou bonnets ne nécessitent pas de blocage.

Les mitaines en photos :

Zoom sur le bouton :

Un accessoire facile et rapide à tricoter qui fait son petit effet !

Patron : Mitaines – Catalogue Phildar n° 137  (Automne / Hiver 2016-2017) – Modèle n° 20 – Niveau débutant – Taille unique

Fournitures : 1 pelote de Frimas coloris pourpre (Phildar) – 4 boutons roses motif fleurs de cerisier du japon (Cultura)

Matériel utilisé : Aiguilles n° 6 – 1 aiguille à laine

Mon pull Lou !

Si j’avais 28 cm de retard sur Florence, c’est parce que je finissais mon encours tricot avant de commencer notre tricot en duo !

A l’automne dernier, j’avais eu le coup de cœur pour le pull Lou de Barbara du blog Bee Made accessible aux débutantes ! Mais avant de m’attaquer à un tel projet alors que mon expérience se résumait à des essais infructueux dans mon enfance, j’ai tricoté mon Trendy Châle. Une fois ce premier tricot validé, j’ai commandé les aiguilles et la laine nécessaires au pull Lou sans me mettre à l’œuvre pour autant par manque de temps, de concentration et par une petite appréhension. Au printemps, j’ai découvert le catalogue Phildar spécial débutant et j’ai tricoté mon gilet col V. Après cet essai concluant, j’étais prête à me lancer pour tricoter Lou !

Lou est un pull loose, léger, moelleux et décolleté. Avec ses manches aux coudes et ses mailles aérées, il est destiné à être porté à la mi-saison sur un petit top à bretelles ou à même la peau avec des sous-vêtements coordonnés. Il se tricote d’un seul morceau au point mousse, les mailles au niveau de l’encolure sont relevées pour tricoter un col en côtes 1/1, puis les côtés et les manches sont assemblés pour fermer le pull.

J’ai choisi la laine Brushed Alpaca silk de Drops coloris lilas, un mélange d’alpaga brossé (77 %) et de soie du mûrier (23 %) qui donne une laine légère, douce et chaude. La laine est tricotée en double avec des aiguilles de 8 pour le corps et de 6 pour le col.

Le tuto de Barbara très détaillé (textes, images et schémas) est parfaitement adapté à une débutante qui a déjà quelques réalisations à son actif, mais plus difficile, tout en étant réalisable, pour une grande débutante comme moi n’ayant qu’un seul projet simplifié à son actif.

Le pull se tricotant d’une seule pièce, se commence par la manche droite, puis le corps, vient ensuite l’encolure où il faut laisser des mailles en attente le temps de tricoter un côté, puis tricoter l’autre côté, réunir l’ensemble pour fermer l’encolure, poursuivre la deuxième partie du corps et finir par la manche gauche. Et cerise sur le gâteau : relever les mailles de l’encolure pour pouvoir tricoter le col en mailles côtes 1/1.

Dernière partie qui a démontré une fois encore qu’à défaut d’avoir de la patience, j’ai de la persévérance ! Beaucoup de persévérance d’ailleurs puisque j’ai fait, défait et refait le col jusqu’à ce que ce soit parfait ! Parce que relever les mailles cela à l’air simple sur la vidéo mais sur un col rond tricoté avec 2 fils fins c’est beaucoup moins facile ! Et parce que le point côtes 1/1, c’est un peu plus compliqué qu’une maille endroit suivi d’une maille envers, il faut positionner le fil d’une certaine façon après chaque maille, ce qui malheureusement n’était pas précisé dans la première vidéo que j’ai visionnée. A cause de ces deux problèmes, j’ai tricoté et détricoté mon col 7 fois !

Je l’ai terminé depuis un mois mais j’ai dû attendre un redoux météorologique pour effectuer le séchage après son blocage. Le début de l’automne avec un temps un peu frais mais pas encore assez froid pour rallumer les chauffages n’étant vraiment pas le meilleur moment pour sécher un tricot. Et ensuite, Lou a encore attendu que je veuille bien l’assembler.

J’ai tricoté le modèle S soit un 34/36 pour qu’il soit le moins loose possible car je n’aime pas trop le style loose sur moi. Si la largeur du corps me convient parfaitement, je trouve le bas un peu trop long et les manches un peu trop larges quand je le porte. Impression qui a disparue sur ma fille quand elle l’a essayé. Elle a d’ailleurs insisté sur le fait qu’elle trouvait les manches vraiment trop trop larges dans l’espoir que je lui donne ! Bien essayé mais pour l’instant je le garde ! Je me laisse le temps de m’y habituer et si vraiment je n’y arrive pas je lui donnerai !

Place aux photos :

A priori, Lou n’a pas rencontré le succès mérité puisque je n’ai vu que quelques réalisations sur le net. Il a sans doute été boudé par les tricoteuses expertes car jugé trop simple avec son point mousse et de ce fait pas relayé sur les blogs, réseaux sociaux pour susciter et propager l’envie de le tricoter.

Patron : Pull Lou by Bee made – patron gratuit – Niveau débutant – Taille S (existe en taille M et L)

Fournitures : 8 pelotes de Brushed Alpaca Silk (Drops)

Matériel utilisé : aiguilles circulaires 8 mm (corps), aiguilles circulaires 6 mm (col), 1 aiguille à laine (assemblage)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mon gilet Col V !

Après avoir fait mes débuts en tricot l’automne dernier avec le Trendy Châle, début mars, je m’attaquais à un projet tricot niveau débutant : le gilet col V. Il s’agit du modèle n° 12 du catalogue Phildar n° 137  (Automne / Hiver 2016-2017) « Trop facile ! » destiné aux débutantes.

Il se tricote au point de jersey avec 4 pelotes de Phil Looping (80 % acrylique – 20 % laine) et des aiguilles n° 6 en formant 5 rectangles de 3 tailles différentes (1 dos – 2 devants et 2 manches) qui s’assemblent pour former le gilet.  Le patron est proposé en 3 tailles : 34/40 – 42/44 – 46/52.

J’ai choisi le coloris Outre-mer, opté pour des aiguilles n° 7 après le test de l’échantillon et la plus petite taille (je fais un 38/40).

C’est un projet parfait pour débuter : simple et rapide à réaliser ! J’ai mis 2 mois calendaires mais avec de grosses interruptions. Je pense qu’il faut compter 3 semaines en moyenne pour une débutante en y consacrant quelques heures par ci par là.

Voici mon gilet col V présenté ici avec mon tee-shirt Plantain bicolore :

Je pense le porter aussi avec ma petite robe noire du commerce et mon dernier Top Pam.

A la base, les manches sont sensées avoir un revers mais moi je les préfère sans.

Pour info, j’ai repassé mon gilet à la pattemouille pour aplatir les coutures, notamment celle de l’encolure dos, et empêcher les côtés de roulotter.

Je vous montre aussi le dos, car ni sur le catalogue, ni sur toutes les réalisations que j’ai pu voir, jamais je n’ai vu le dos.

Pour les débutantes intéressées par ce projet, j’ai écrit cet article dans lequel j’explique l’utilité de faire un échantillon, donne quelques astuces et surtout des liens vers des vidéos pour monter les mailles, apprendre à tricoter le jersey, changer de pelote, défaire plusieurs rangs d’un coup et arrêter les mailles. D’ici quelques temps, je ferai un article sur le blocage et l’assemblage.

Patron : Catalogue Phildar n° 137  (Automne / Hiver 2016-2017) – Modèle n° 12 – Niveau débutant – Taille 34/40 (existe en 42/44 et 46/52)

Fournitures : 4 pelotes de Phil Looping coloris Outre-mer (Phildar) – 1 bouton noir de mon stock

Matériel utilisé : Aiguilles n° 7 – 1 aiguille à laine

Trendy châle, mon premier tricot !

Le Trendy Châle marque mes débuts en tricot ! Mes premières expériences remontent à l’enfance et ne laissaient pas présager des aptitudes pour le tricot (pas pour la couture non plus d’ailleurs) : partant avec 10 mailles, j’en avais 20 au bout de 20 rangs ! Je n’avais pas été plus loin que le point mousse… Et ça tombe bien car le Trendy Châle se tricote au point mousse !

L’envie de m’essayer au tricot m’est venue l’hiver dernier à force de voir partout des châles, des Baa-ble hat (patron que j’aurais dû télécharger pendant qu’il était encore gratuit car maintenant il devenu payant depuis son succès !) et autres tricots bien trop compliqués pour une débutante, envie qui est restée en sommeil pendant 6 mois malgré l’achat d’aiguilles et de laine.

Armée d’une encyclopédie du tricot, j’ai voulu monter les mailles mais aucunes des méthodes proposées ne fonctionnaient, du coup j’ai fait appel à mon ami You Tube et j’ai trouvé une vidéo qui m’a permis de comprendre le montage des mailles, une autre pour l’augmentation d’un maille à chaque fin de rang, encore une autre pour le changement de pelote et enfin une pour arrêter les mailles.

Et voilà mon Trendy Châle (version mini tricotée avec 2 pelotes) :

 dimension : 85 x 40 cm

J’ai bien aimé tricoter le soir au coin du feu et cette première expérience m’a donné envie de continuer l’aventure du tricot !

Patron : Trendy châle d’après le tuto de Mlle Sophie

Laine : « Eclair » (Bergère de France) coloris « glace » contenant du mohair (moelleux) et un fil de lurex (touche de brillance) – 2 pelotes.

Aiguilles  : n° 5 (40 cm)

Point : Point mousse