Le sommet des dieux de Baku et Taniguchi (5 tomes)

Cet été, j’avais découvert les mangas pour adultes avec « Quartier Lointain » de Jirô Taniguchi. Pour mon deuxième manga, j’ai choisi « Le sommet des dieux ». Il a été adapté du roman de Yamemakura Baku et dessiné par Jirô Taniguchi. Un sacré morceau puisque il y a 5 tomes, 1580 pages le tout pesant près de 4,5 kg !

Contrairement à Quartier Lointain qui se lisait à l’occidentale, celui-ci est publié dans son sens de lecture originale, de droite à gauche. C’est à dire qu’il faut commencer le livre par la fin et remonter les pages pour finir par ce qui serait pour nous la première page. Je dois dire qu’au début mon cerveau n’était pas tout à fait d’accord mais il s’est très vite adapté ! Voici le sens de lecture d’une page : 1993, Fukamachi Mokoto, à Katmandou au Népal, en tant que photographe d’une équipe d’alpinistes japonais achète dans une boutique un vieux Kodak. Il pense qu’il pourrait s’agir de celui de Georges Mallory un alpiniste anglais disparu avec son coéquipier lors de leur ascension de l’Everest en 1924. En revenant poser des questions au vendeur, ce dernier comprend qu’il a peut-être sous-estimé la valeur de cet appareil photo et organise son vol. En cherchant à remettre la main sur cet appareil, Fukamachi croise Bikhalu Sang et pense reconnaître en lui Habu Jôji un célèbre alpiniste disparu mystérieusement 10 ans plus tôt ainsi que Ang Tshering le meilleur sherpa en le vieil homme qui l’accompagne.

De retour au Japon, il commence à enquêter sur Habu Jôji en interrogeant toutes les personnes qui l’ont connu. Il retrace ainsi la vie de cette légende de l’alpinisme, de ses débuts jusqu’à ses exploits en passant par la vie de son concurrent Hase Tsunéo. Il arrive à la conclusion que c’est bien Habu Jôji et que si celui-ci est au Népal c’est qu’il prépare en secret une ascension jamais réalisée jusqu’ici : l’Everest en solitaire, en hiver et sans oxygène.

Au travers des magnifiques paysages de montagnes, des plus hauts sommets du monde, « Le sommet des dieux » est un manga sur fond d’histoire de l’alpinisme offrant des personnages à fort caractère, passionnés, obsédés par l’escalade, au mental et à la force physique hors normes, mais aussi une enquête, des histoires d’amour, le tout avec des rebondissements.

Cette histoire est une fiction mais l’auteur s’est fortement inspiré de Tsunéo Hasegawa un célèbre alpiniste japonais.

Si pour le premier tome, il faut un petit temps d’adaptation au sens de lecture, aux noms japonais, à la mise en route de l’histoire et des personnages, les autres tomes se dévorent.

A découvrir !

Le sommet des dieux (5 tomes)

Manga adapté de l’œuvre originale de Yumemakura Baku (auteur) par Jirô Taniguchi (dessinateur)

paru aux Éditions Dargaud Benelux – Made in Japan en 2004/2005 – 1 580 pages


 Pour laisser un commentaire, il suffit de cliquer sur le cœur (tout en haut à droite du titre de l’article). Merci de votre visite et à bientôt !
Publicités

Bûches de Noël pour le 27 c’est Pinterest !

Désolée si le titre vous a fait saliver, mais ce n’est pas une recette de gâteau que je vous propose aujourd’hui, mais une création artistique avec une bûche de bois !

J’ai beaucoup aimé ma première participation au défi « le 27, c’est Pinterest » autant pour le côté création que pour les échanges qui s’en sont suivis avec les défieuses.

Pour cette deuxième participation, j’étais partie sur l’idée d’une couronne ou d’un calendrier de l’Avent mais bien que j’ai vu de belles choses, rien de m’a véritablement inspirée. Et au cours de ma recherche, j’ai trouvé cette épingle dont l’idée m’a tout de suite séduite ! Des « Père Noël » peints sur une bûche !

La photo qui m’a inspirée !

J’ai été chercher dans mon tas de bois les bûches dont j’avais besoin, les critères étant des bûches entières non fendues, plates d’un côté pour pouvoir les poser et coupées en biais. Les nominées sont :

Vous voyez le Père-Noël en bas à droite ? Et bien moi, j’ai vu tout de suite son bonnet, sa barbe et surtout son pompon  !

Et maintenant, vous le voyez ? :

J’aurai bien voulu faire un bonhomme de neige sur le même principe mais les bûches ne s’y prêtaient pas donc je suis partie sur une peinture façon tableau :

Je l’aime beaucoup ce bonhomme de neige, pour pas qu’il ait trop froid je lui ai fait un bonnet et une écharpe !

Pour le troisième, j’aurai aimé peindre une tête de renne mais vu la taille de la bûche et des malheureux pinceaux en ma possession, je ne pouvais pas réaliser un travail aussi précis. Du coup, je suis partie sur un sapin de Noël sous la neige :

Les 3 réunis :

Cela faisait bien des années que je n’avais pas touché à des pinceaux hormis pour peindre des murs et des meubles. Et là en quelques semaines j’ai peint des bûches, des feuilles pour Halloween, sans oublier l’atelier peinture auquel j’ai participé avec ma fille pendant les vacances de la Toussaint. Tout ça a réveillé mon envie de peindre, du coup je crois bien que je vais demander au Père Noël des pinceaux et de la peinture !

Si vous voulez découvrir les créations des autres défieuses, c’est sur le blog collectif « Le 27, c’est Pinterest » !

Rendez-vous le 27 décembre pour une nouvelle création (j’ai déjà ma petite idée !) !

Curry de poulet et sa sauce sucrée salée « pomme-banane »

Si je devais choisir un plat à emmener sur une île déserte se serait sans aucun doute ma cocotte en fonte ! J’adore les plats mijotés et je ne suis pas la seule, dès que mes enfants l’aperçoivent ils se lèchent les babines ! Pour eux, tout ce qui cuit dedans est bon !

Si vous n’avez pas de cocotte en fonte, vous pouvez parfaitement préparer cette recette dans une sauteuse.

Même si je ne suis pas forcément une fan des plats sucrés/salés, je trouve que l’association des fruits et du curry fonctionne à merveille.

Curry de poulet & sa sauce sucrée-salée aux pommes et à la banane :

Ingrédients :

  • 500g de blancs de poulet (ou de sauté de porc)
  • 1 grosse échalote
  • 2 pommes
  • 1 banane
  • Sel & Poivre
  • 2 cac de curry
  • 1 cas de crème fraîche épaisse

Couper le poulet en cubes. Éplucher l’échalote, les pommes et la banane. Émincer l’échalote, couper les pommes en dés et la banane en rondelles.

Faire revenir l’échalote dans un peu d’huile et de beurre jusqu’à ce qu’elle devienne translucide. Retirer et réserver.

Faire dorer le poulet. Remettre l’échalote, ajouter les morceaux de pommes et les tranches de bananes dans la cocotte en fonte. Saupoudrer de curry, mélanger et ajouter + un verre d’eau (maximum à mi hauteur, pour avoir assez de sauce mais qui ne soit pas trop de la flotte).

Saler & poivrer et laisser mijoter 45 minutes. Juste avant de servir, ajouter la crème fraîche.

Accompagner de riz ou de coquillettes. Vous pouvez augmenter les quantités pour en avoir pour le lendemain, c’est un plat qui se réchauffe très bien.

Bon appétit !

Ma virée au salon « Créations et Savoir-Faire »

Il y a 10 semaines, des jeux concours pour gagner des invitations pour le salon « Créations et savoir-faire » ont commencé à fleurir sur Instagram. J’ai tenté ma chance de nombreuses fois, 29 au total, sans jamais être tirée au sort. J’avais abandonné l’idée de gagner ma place quand je l’ai enfin gagnée ! Et bingo, quelques jours plus tard, j’en gagne une deuxième ! Une pour moi et l’autre pour ma Maman.

Après les attentats, la question s’est posée de savoir si nous y allions quand même ou pas. Les organisateurs maintenaient le salon et promettaient des mesures de sécurité renforcées (nous avons passé 3 points de contrôle avec coffre et sacs contrôlés ainsi que détecteur). Partagées entre la peur et la volonté de vivre comme avant pour montrer aux terroristes qu’ils n’avaient pas réussi à nous terroriser, nous avons décidé d’y aller jugeant les risques pas trop élevés (pas en plein cœur de Paris, trajet en voiture donc pas de transports en commun, lieu pas trop sensible…).

Le csf c’est le salon du « DIY » (Do It Yourself), le rendez-vous des passionnées (99% des visiteurs étaient des femmes) d’activités manuelles. Il y a 6 univers dont la couture qui représente environ 20% du salon répartie entre 2 univers celui des « Aiguilles & Tradition » et celui des « Tendances Mode & Customisation ». On y trouve des stands de :

  • machines à coudre Paff, Singer, Bernina, Elna, Toyota et ses machines très colorées, Baby Lock où se trouvait Carmen la gagnante de Cousu Main saison 1….
  • maisons d’éditions comme Eyrolles où Christelle Beneytout était en dédicace. Malheureusement, à chaque fois que je suis passée devant son stand elle était toujours prise.
  • tissus comme Motif personnel, Anna Ka Bazaar, Un chat sur un fil …
  • patrons Burda, Aime comme Marie, Pauline Alice, République du Chiffon… Les 3 créatrices étaient sur leur stand respectif vêtues de leur créations.
  • accessoires de customisations, pour sacs, boutons…

Pour celles qui tricotent ou qui brodent des stands de :

  • laines aux couleurs plus belles les unes que les autres
  • broderies, fils, toiles, kits… classiques (au point de croix) ou plus tendances (des paysages, des animaux, des personnages… que l’on croirait peints ou pris en photos)

Après 3 bonnes heures, nous sommes reparties avec quelques achats :

  • le dernier numéro de « Burda Couture Facile », Hors Série Automne/Hiver 2015 qui propose 20 modèles à partir de 6 patrons de base avec de nombreuses variantes. Mes préférés : une robe chemise, une veste 3/4, un polo… D’après ce que j’en ai lu sur internet, les explications sont bien plus claires que les numéros classiques.

  • deux tissus achetés sur le stand Joëlle Tissu :
    • un simili cuir noir à écailles
    • un tissu épais au motif rappelant la pub d’un célèbre parfum

Si Éléonore Klein, la créatrice de Deer & Doe, n’avait pas annulé sa venue au salon je crois que j’aurais succombé à l’Arummania en achetant le patron Arum… voire plus.

Aux détours des allées du salon, j’ai croisé et reconnues des blogueuses. Sachant qu’elles venaient le même jour que moi, je suis déçue d’avoir raté Émilie et Mathilde qui sont arrivées après mon départ. J’aurais bien voulu vous rencontrer les filles !

Pop Cakes Party !

« Si tu aimes faire des gâteaux et encore plus les manger !

Alors viens à ma Pop Cakes Party pour fêter mes 11 ans ! »

Depuis ma fille a eu 12 ans, mais elle aime toujours autant faire des Pop Cakes ! Alors de temps en temps, on sort les moules, les supports de présentation, des bâtonnets, et tous les petits flacons colorés et on fait des Pop Cakes dont on ne fait qu’une bouchée !

Voici la recette de base pour 2 moules de 8, à vous de laisser libre court à votre imagination : pâte nature, aromatisée, colorée… glaçage noir, au lait, blanc en fonction des petites billes ou vermicelles que vous avez !

P1030735Pop Cakes chocolat noir – sucre doré / billes colorées / noix de coco / sucre pétillant

Pop Cakes :

Ingrédients :

  • Pâte pour 16 Pop Cakes :
    • 1 œuf
    • 50g de sucre
    • 60g de farine
    • 60g de beurre
    • 1/2 cac de levure chimique
    • 1 sachet de sucre vanillé (ou un arôme de votre choix)
    • colorant (facultatif) pour colorer la pâte.
  • Glaçage :
    • Chocolat (noir, au lait, blanc ou aromatisé)
    • Glaçage royal blanc ou coloré
  • Décoration :
    • Billes colorées
    • Vermicelles de chocolat
    • Noix de coco
    • Sucre pétillant, doré …

Préparer la pâte :

Peser tous les ingrédients.

Préchauffer le four à 180°.

Faire fondre le beurre 1 minute 30 à 350° au micro-ondes. Battre le sucre, le sucre vanillé et l’œuf. Ajouter la farine et la levure chimique. Enfin verser le beurre fondu. A l’aide de cuillères à café, remplir le bas de moules. Fermer avec les couvercles (ceux qui ont des trous).

Enfourner à 180° pendant 15 minutes.

Sortir du four, poser les moules sur une grille, laisser refroidir un peu puis retirer les couvercles. Laisser refroidir complètement pour démouler, attention le démoulage est délicat. Retirer l’excédent de pâte si nécessaire.

Faire chauffer un peu de chocolat au bain marie, tremper les bâtonnets dans le chocolat sur 2 cm. Percer la boule avec le côté du bâtonnet sans chocolat, retirer et planter le bâtonnet côté chocolat. Le chocolat ne va pas pénétrer la boule et former un surplus qui supportera la boule et l’empêchera de s’effondrer le long du bâtonnet. Poser les boules la tête en bas sur une assiette.

Mettre au réfrigérateur pendant 20 minutes pour figer le chocolat.

Le glaçage et la décoration :

Faire chauffer le chocolat de votre choix au bain marie.

La décoration doit être faite avant que le chocolat se fige en saupoudrant les billes colorées, les vermicelles de chocolat, les sucres…

Si vous voulez faire des traits avec un chocolat contrastant, il faut par contre figer le glaçage avant de décorer.

Mettre au réfrigérateur au moins 20 minutes pour figer le chocolat puis dégustez !

Plus de Pop Cakes à décorer ! Pas de problème cela marche aussi avec les marshmallow !

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Le t-shirt Carvi et son encolure très tendance !

Je me suis laissée tenter par le patron « Je couds Carvi » pour ses petits détails : une encolure en V croisée très tendance (ou en V classique), des fentes sur les côtés et des manches retournées avec un petit bouton pour la version manches courtes.

Ma préférence allant plus pour la version manches longues, le patron a attendu quelques temps dans ma patronthèque que le froid s’installe et que je trouve le tissu adéquat. Comme pour mon dernier Badiane où le patron s’est imposé, j’ai tout de suite vu un Carvi dans ce jersey Milano vert pétrole si lumineux pour lequel j’ai eu un coup de cœur.

J’ai donc réalisé la version manches longues avec le col V croisé et les fentes sur les côtés du bas. Si les fentes ne m’ont posé aucun problème, j’ai rencontré un petit soucis avec le col. J’avais pourtant suivi les consignes de montage mais arrivée à la pointe ça ne collait pas. En cherchant une solution, j’ai trouvé la vidéo de Christelle mais elle utilise une autre méthode que celle proposée dans le livret du patron. Il m’aurait fallu tout redéfaire j’ai donc improvisé et fini le montage du col V croisé à ma façon. Je vous conseille donc de visionner la vidéo avant de poser votre col.

Place aux photos :

Carvi

CarviFente sur le côté !

Carvi colLe col en V croisé !

Peut-être l’aviez-vous remarqué sous ma veste Cheri ?

Cheri

Patron : « Je couds Carvi » de Christelle Beneytout – Taille 40 – Niveau moyennement facile – Patron disponible en pochette ou pdf (du 32 au 52) – marges de couture comprises (0.7 cm)

Fournitures : Jersey Milano Vert pétrole (Eurotissu) – Élastique transparent Framilastic (renfort couture épaules)

América de Romain Sardou – tome 2 : La main rouge

En 1733, Philip Muir embarque avec sa femme Rebecca et une centaine d’Anglais sur le Ann et traverse l’Atlantique pour y fonder la treizième colonie d’Amérique. Mais les débuts sont difficiles car la Géorgie est en plein territoire indien, à la limite de la Floride occupée par les Espagnols, le travail harassant, la chaleur insoutenable… Les hommes se tuent à la tâche ou meurent de la fièvre jaune. Philip comprend que sans esclaves, interdits en Géorgie, les colons n’y arriveront pas et décide de capturer les fugitifs et pour les donner aux colons qu’il juge méritants.

Parallèlement, Charles Bateman est libéré de prison à la condition qu’il renie son passé, sa religion et qu’il épouse Flora Van Cortland fille d’un riche industriel new-yorkais. Sur le bateau qui le ramène à New York, il épouse catholiquement et secrètement Sally sa compagne depuis toujours. Contre toute attente, il tombe amoureux de Flora, à qui il fera 4 enfants.

America t2

La bataille autour des terres d’Augustina scellera définitivement la haine entre les Muir et les Bateman. Pour éviter la vengeance des descendants de Charles Bateman, Philip Muir imagine une stratégie pour protéger les siens et leur descendance en leur faisant changer de nom, en les éparpillant sur le globe…

Cet opus fait la part belle à l’aventure, l’amour, la trahison, la haine et la vengeance et nous fait découvrir la vie des colons en Géorgie, les guerres européennes entre l’Angleterre, l’Espagne et la France ainsi que la guerre d’indépendance.

Ce deuxième tome se termine sur une fin spectaculaire, avec un épilogue annonçant une haine qui sera transmise de génération en génération pour trouver son point d’orgue 4 générations plus tard soit en 2012. Malheureusement, à ce jour le tome 3 n’est toujours pas paru. Les deux premiers tomes peuvent être lus indépendamment du troisième qui se passera à notre époque et non au XVIIe et XVIIIe comme les deux premiers. Bien que j’ai lu ces livres pour la vie des pionniers, la suite de nos jours m’intéresse pour découvrir tout le plan de Philip pour protéger sa descendance mais aussi celui de Charles pour arriver à déjouer la stratégie de Philip et se venger 100 ans plus tard.

AMERICA – Tome 2 : La Main Rouge

Roman de Romain Sardou chez XO Éditions – 431 pages – 2012