Seconde vie : le cas de la petite jupe !

Comme je vous le disais dans mon article « Offrir une seconde vie aux vêtements non portés », j’ai trié mes vêtements non portés en distinguant ceux que je ne voulais pas conserver et ceux à qui je pourrais peut-être donner une seconde vie en apportant quelques modifications.

Pour ceux-là, j’ai dans un premier temps identifié les raisons pour lesquelles, le vêtement n’était pas porté, puis chercher si des solutions peuvent être apportées. Ensuite, il convient d’effectuer les modifications nécessaires lorsqu’elles sont réalisables.

Je vous propose une étude de cas avec une jupe du commerce que je ne portais plus vraiment.

Le cas d’une petite jupe du commerce :

Identification du problème :

Achetée il y a de nombreuses années, bien avant que je ne commence à coudre, je trouve le motif élégant et intemporel. Le problème n’est donc pas une question de tendance ou de goût, ni d’un manque de pièces compatibles puisque j’ai des petits hauts noirs pour aller avec.

Après analyse, j’ai identifié les problèmes :

  • la jupe est trop longue et pas assez ajustée (trop d’ampleur)
  • l’élastique de la taille est en fin de vie et ne fait plus son boulot !

Solution :

En fait, il en fallait peu pour qu’elle (re)devienne une petite jupe féminine et élégante !

Pour cela, il suffisait de :

  • raccourcir la hauteur de la ceinture élastiquée
  • redonner de l’élasticité à la taille
  • réduire l’ampleur de la jupe afin qu’elle soit plus ajustée
  • raccourcir la jupe pour qu’elle arrive au dessus du genou

Pour cela, j’ai décidé de :

  • réduire de 3/4 la hauteur de la ceinture
  • retirer du tissu sur les côtés

Modifications :

Une transformation assez simple :

  • 5 coups de ciseaux :
    • 2 au niveau de la couture côté pour retirer la couture côté
    • 1 au niveau de la taille pour réduire la hauteur de la ceinture élastiquée qui faisait + 12 cm (j’ai retiré 9 cm et conservé 3 cm)
    • 2 au niveau des côtés pour réduire l’ampleur et ajuster l’ampleur
  • 2 passages sous le pied de biche :
    • 1 pour la nouvelle couture de côté
    • 1 pour la pose d’un biais élastique pour finir le haut de la jupe.

Voilà comment j’ai modernisé une jupe du commerce qui était trop longue, un style trop ample pour les tendances actuelles et qui avait une ceinture élastiquée en fin de vie !

Avant / Après :

La petite jupe du commerce est (re)devenue une petite jupe élégante et féminine :

Une seconde vie offerte !!!

Peut-être cela vous a-t-il échappé mais sur le forum de Thread & Needles, il y a un nouveau sujet/défi dans le groupe « Création, remède à la consommation? » intitulé « pRolongation de l’été » qui est parfaitement dans le même esprit que mes cousettes « A bas les chutes », mes opérations « Déstockage de chutes de jersey » et maintenant « Offrir une seconde vie aux vêtements non portés » !

Défi « pRolongation de l’été » sur T&N :

« Un nouveau défi regroupant diverses techniques permettant de prolonger un maximum, la vie de nos chers textiles, et de diminuer ainsi la demande en ressources qui pèse sur la planète. Vous pourrez donc poster ici tout vos projets issus de recyclage, chutes, raccommodage, des projets permettant le mode de vie zéro déchet, et un mélange de tout ça et de tout ce qui vous semble green. Afin d’expliquer vos projets, vous pourrez utiliser des « options » (comme au bac) qui devront commencer par R ou à défaut en comporter un. Un sorte de clin d’œil à la règle des R du zéro déchet. Voici des exemples d’option : récup, raccommodage, rapiéçage, réduire, zéRo chutes, … Bref soyez créatif. Bonne pRolongation à toutes. »

Publicités

Black Badiane !

Comme toutes les couturières, j’achète et je couds surtout des tissus avec de jolis motifs au détriment de tissus basiques pourtant indispensables à une tenue élégante et harmonieuse. Un coup d’œil rapide dans ma garde-robe a confirmé que je manquais de petits hauts basiques. Aucun haut blanc et seulement trois hauts noirs : un Trop-Top noir à manches longues, un tee-shirt Summer Basic noir à manches courtes et un tee-shirt noir à col bénitier à manches courtes ! Il était donc urgent de combler ce manque en cousant des basiques blancs et noirs !

Dans un premier temps, j’ai choisi de coudre 2 hauts, un noir et un blanc, en ciblant mes besoins, soit un haut noir avec des manches 3/4 pour le porter 3 saisons sur 4, ainsi qu’un top à bretelles blanc pour l’été.

J’ai commencé par le noir que je voulais ajusté, féminin et élégant, et opté pour le tee-shirt Badiane de Christelle Beneytout que j’ai déjà cousu plusieurs fois et que j’aime beaucoup porter.

Il s’agit d’un patron gratuit, sorti début 2015, de tee-shirt légèrement ample avec une encolure très féminine proposé avec des manches courtes ou 3/4.

Pour le tissu, c’est le même que celui utilisé pour coudre mon trio de petites jupes en jersey, un jersey de coton noir avec une rétractibilité élevée ce qui rend le tee-shirt plus ajusté.

Pour les manches 3/4, plutôt que de prolonger les manches comme je l’avais fait pour mon Badiane zébré, j’ai posé des bandes de manches comme préconisé dans le patron.

Mon Badiane Black en photos :

Résultat, bien qu’étant basique ce tee-shirt va devenir une pièce maîtresse de ma garde-robe alliant confort, féminité et élégance à porter aussi bien avec un pantalon ou une jupe.

Patron : « Je couds Badiane » de Christelle Beneytout – Taille 40 – Niveau moyennement facile – Patron gratuit (du 32 au 52) avec marges de couture de 0.7 cm comprises.

Fournitures : jersey noir (La Maison d’Ursule) – Élastique transparent Framilastic (renfort couture épaules)

Mon 10ème Cannelle !

Entre le gilet Cannelle et moi, c’est d’abord une histoire de couture car c’est par lui que tout à commencé ! Après avoir regardé l’émission Cousu Main, j’ai découvert le gilet Cannelle grâce au blog de Séverine, une des finalistes de la saison 1, où elle présentait son test du gilet. Convaincue par le fait que ce patron était très bien expliqué et accessible aux débutantes, je me suis lancée dans la couture de vêtements.

Tous ces gilets Cannelle n’ont pas été cousus uniquement pour moi ! Ce 10ème est en fait le 5ème pour moi, j’en ai déjà 4 dont 2 pour la saison automne/hiver (en jersey milano) et 2 autres en mailles très légères pour l’été. J’en ai aussi cousu 2 pour ma mère dont 1 avec des poches plaquées selon le tuto (vidéo) de Christelle Beneytout et 2 pour ma fille en taille 32 et en taille 16 ans devenus trop petits depuis. Et enfin, ma surchemise à carreaux née d’un hacking du patron Cannelle.

patron je couds cannelle Christelle Beneytout patron de couture Christelle couds taille 32 hacking poches

J’ai bien testé d’autres patrons (des modèles Ottobre ici et , ainsi qu’un hacking du patron Trop Top) mais le Cannelle conserve sa première place du podium pour son confort, son élégance et sa forme qui correspond parfaitement à ma morphologie et mon style vestimentaire.

Le gilet Cannelle et les petites vestes courtes sont les incontournables de ma garde-robe. Malheureusement, mes petites vestes, achetées avant que je me mette à la couture, sont parties à la poubelle pour cause d’usure à force d’avoir été portées et reportées et mes 2 Cannelles s’apprêtent à suivre le même chemin. J’ai donc un besoin vital de gilets et de petites vestes.

Pour ce nouveau Cannelle, j’ai choisi une maille chinée noir et gris/bleuté destinée à la mi-saison de par sa couleur et son épaisseur et d’y coudre les poches plaquées. Côté réalisation, pas de difficulté particulière mais il faut noter que la maille légère est vraiment une horreur à coudre (j’avais oublié que cela en mettait partout) et qu’un ourlet laitue sur un jersey milano est une très bonne idée mais cela l’est beaucoup moins sur une maille légère à qui un ourlet plié/rentré conviendra beaucoup mieux.

Les photos n’ont pas été prises le même jour, la première photo restitue mieux la vraie couleur (noir chiné gris bleuté).

J’ai acheté en même temps, une maille chinée bleue doublée d’une couche polaire qui se transformera (ou pas) en un gilet Cannelle boutonné pour l’hiver prochain !

Patron : « Je couds Cannelle » de Christelle Beneytout (pdf ou papier) – Niveau débutant – Marges de 0.7 cm comprises – Taille 40 + poches plaquées (gabarit téléchargeable gratuitement sur le blog Christelle Coud).

Fournitures : Maille légère chinée (noir / gris-bleuté) (Stoffen Sepktakel) – Élastique transparent Framilastic (renfort coutures épaules)

Deuxième tee-shirt de mon « Duo Couture avec Flo » !

Comme il s’est écoulé 4 mois depuis la présentation de mon premier tee-shirt, voici un petit rappel sur mon « Duo Couture » avec Flo pour rafraîchir les mémoires.

Nous disposons toutes les deux d’un coupon d’ 1 mètre de jersey bleu nuit à motifs têtes de mort avec pour objectif :

  • de coudre 1 ou 2 projets (petits hauts, haut de robe…)
  • d’utiliser les chutes pour des mini projets (culotte…) customiser des vêtements (coudières…)
  • de trouver un projet zéro-déchet utilisant les chutes inutilisables.

Dès le départ, mon objectif était de réussir à caser 2 tee-shirts dans mon coupon, restait à trouver les 2 patrons qui me permettraient d’y parvenir. Pour cela, j’ai cherché les patrons les plus économes en métrage parmi ceux que j’avais déjà réalisés. Forcément, j’ai commencé par ceux utilisés lors de « mon opération déstockage de chutes de jersey » pour trouver le combo gagnant :

  • Tee-shirt n° 1 : la version tee-shirt de la robe Je couds CardaMom de Christelle Beneytout
  • Tee-shirt n° 2 : le top Yvonne du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson

Pour être sûre de pouvoir caser les 2 tee-shirts dans mon coupon, j’ai coupé les 2 patrons en même temps, en jouant un peu à Tétris pour tout faire rentrer.

Pour tout savoir sur les multiples possibilités du Top Yvonne, je vous renvoie à l’article de mon premier Yvonne que j’adore et que j’ai porté et reporté déjà 3 étés.

Pour ma première version, j’avais cousu la longueur moyenne, un peu longue à mon goût mais que j’ai toutefois décidé de ne pas raccourcir. Donc par préférence et aussi pour faire rentrer Yvonne dans mon coupon, j’ai coupé la longueur courte (- 5 cm).

Il n’y a pas beaucoup de pièces à découper : un devant, un dos, une petite bande pour le V de devant et une grande bande pour le dos et les bretelles. Le plus long et le plus minutieux, c’est la pose de la grande bande bien sûr avec 1 m 18 à poser en biais !

Voici mon « Yvonne de la mort ! » :

Cousue trop tardivement, je n’ai pas eu l’occasion de la porter mais ce n’est que partie remise pour l’été 2019 !

Depuis la présentation de mon premier tee-shirt, Florence a cousu un tee-shirt Erell et 2 culottes Bel-Air. Il lui reste quelques petites chutes exploitables dans lesquelles elle va coudre un soutien-gorge Picpus, des cotons à démaquiller. Les chutes inexploitables finiront dans son projet zéro déchet qui est d’ailleurs le même que le mien !

De mon côté, il me reste mon grand rectangle de 40 x 90 cm avant de bourrer un coussin de mes chutes inexploitables !

Patron Top à bretelles « Yvonne » issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson aux Editions La Plage – Taille 40 (du 34 au 52) – Marges de couture de 0.7 cm incluses.

  • Longueur du top : courte
  • Positionnement des bretelles : droites

Fourniture : Jersey bleu nuit à motif têtes de mort (Tissus des Ursules)

Vitamine !

Une fin d’année scolaire très chargée, des vacances bien méritées, un temps caniculaire et des travaux m’ont éloignée de ma MAC pendant deux longs mois !

J’ai repris ma cousette là où je l’avais laissée deux mois plus tôt c’est à dire quasiment terminée. Il ne manquait que la pose du biais aux emmanchures et des boutons pressions. Heureusement que nous avons un bel été indien sinon elle serait hors saison !

Il s’agit de la chemise « Vitamine » le dernier patron d’Ivanne S ou devrais-je dire le pack permettant de réaliser une multitude de chemises multi-saisons à la coupe droite et semi-ajustée en variant le type de manches et de cols.

Les dessins techniques donnent une idée de la multitude de possibilités :

Vitamine version

Ivanne Soufflet idées bonus patron Vitamine Ivanne S robe découpe en V

Je l’ai acheté à sa sortie contrairement à beaucoup de couturières qui ont attendu d’être convaincues par les premières réalisations. En cause, l’originalité du modèle avec ses pinces poitrine en forme de V au niveau de la patte de boutonnage. Ses pinces seront plus ou moins visibles selon si le tissu est uni, chargé ou rayé.

Pour ma première version, j’ai choisi de réaliser une chemise basique pour vérifier la taille et détecter d’éventuels ajustements, soit une version sans manches ni mancherons avec juste un pied de col.

Pour commencer, j’ai pris soin de bien prendre mes mesures qui par chance correspondaient pile poil à celle du patron, aucun ajustement à réaliser que ce soit au niveau de la taille ou des pinces poitrine.

Pour le tissu, j’ai utilisé un tissu acheté pour un projet précis mais qui faute de ne pas avoir été cousu dans la foulée, avait été abandonné car il ne me tentait plus tant que ça après réflexion. Cette version test tombait à pic pour enfin utiliser ce tissu graou !

Pour la réalisation, il suffit de suivre les instructions de montage proposées en version complète (pour les débutantes) ou en version résumée (pour les couturières plus expérimentées). Dans les 2 cas, il s’agit d’un pas à pas proposant des explications et des schémas très détaillés.

Pour mes prochaines versions, je pense revoir et modifier la méthode de montage du pied de col et de la patte de boutonnage car la méthode proposée offre une finition parfaite au niveau du bas de la patte de boutonnage mais utilise deux piqûres sur toute la hauteur de la patte de boutonnage avec un rendu moyen selon le tissu et le fil utilisés.

La version sans manches est finie avec une parmenture à laquelle j’ai préféré la pose d’un biais tout comme j’ai préféré poser des boutons pressions plutôt que faire des boutonnières.

A l’essayage final, je me suis dit que juste un pied de col n’était pas une bonne idée pour moi qui n’aime pas être serrée au cou. Mais après la première journée, cette impression car je peux quand même glisser 2 doigts entre mon cou et le col, a presque disparue.

J’avais un gros doute sur la compatibilité tissu synthétique et chaleurs estivales mais après l’avoir portée la semaine dernière où il faisait 29°, j’ai été étonnée du confort tissu/patron. Par contre, mon intuition me dit que le tissu va s’abîmer très vite, que les coutures vont s’effilocher comme souvent avec un tissu synthétique et que cette première Vitamine aura par conséquent une durée de vie très limitée, ce qui est bien dommage.

Ma Vitamine graou :

version basique de la chemise Vitamine Ivanne S sans manches ni mancherons pied de col patron Ivanne Soufflet

Version basique du chemisier Vitamine d'Ivanne Soufflet couture

Si ma MAC est de nouveau accessible, je pense malheureusement n’avoir que peu de temps à lui consacrer au cours des prochaines mois semaines. Je me suis toutefois fixer l’objectif de coudre au moins un projet simple et rapide par mois pour atténuer ma frustration et combler mes besoins

Prochain sur ma liste, même s’il sera pour le coup totalement hors saison : le deuxième tee-shirt de mon duo couture avec Flo !

Patron : Chemise « Vitamine » d’Ivanne S – Taille 38 – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) – Version B (encolure avec pied de col) sans manches.

Modification : pose d’un biais aux emmanchures au lieu de la parmenture prévue au patron.

Fournitures : Tissu léopard (La Maison d’Ursule) – Entoilage thermocollant (pied de col et patte de boutonnage) – Biais satiné noir (emmanchures) – Boutons pressions plastiques  Ø 12 mm noirs.

Trio de petites jupes en jersey !

J’ai cousu 3 petites jupes en jersey qui n’étaient pas du tout prévues dans ma to do list ! Une couture en série répondant à une envie irrépressible et à un réel besoin !

Tout est parti d’une publication sur T&N qui a attiré mon attention, un coup d’œil sur le tutoriel de Mars-ELLE intitulé « petite jupe en jersey, simple et sans patron », du jersey sous la main… c’était parti pour une première petite jupe ! Le résultat étant très concluant, j’ai filé acheter du jersey pour en coudre deux autres !

« Simple et sans patron », il y a seulement 2 pièces à coudre, le corps de la jupe et la ceinture, qu’il faut créer en tenant compte de ses mensurations au niveau du bassin, de l’élasticité de son jersey et la longueur de jupe souhaitée.

Pour cela, il faut déterminer :

  • la longueur de la ceinture en fonction de ses mensurations (bassin/hanches) et l’élasticité du tissu :
    • si taux d’élasticité normal (25 %) : tour du bassin x 0.8 = longueur à couper
    • si taux d’élasticité inférieur ou supérieur à 25 % : tour du bassin x (+ ou – ) 0.8 = longueur à couper
  • la hauteur de la jupe selon ses goûts (+ ou – 40 cm pour une jupe + ou – longue ou courte) qui est à couper sur toute la largeur du tissu

Une fois les dimensions de mes deux pièces obtenues, j’ai fabriqué mon patron à partir de feuilles A4 recyclées (feuilles imprimées à jeter qui me servent de brouillon). Pour le patron de la jupe, comme on utilise toute la largeur du tissu, j’ai créé une pièce à découper au pli.

Pour la première petite jupe, mon jersey ayant un taux d’élasticité standard de 25% je n’ai pas eu de modifications à faire et j’ai suivi les dimensions indiquées dans le tuto.

Pour la seconde jupe, mon jersey ayant un taux d’élasticité de 40%, j’ai donc réduit de quelques centimètres la longueur de ma ceinture, mais aussi la hauteur de la ceinture (20 cm au lieu de 22).

Pour la troisième, le jersey étant de la même gamme que le premier j’ai conservé la même longueur de ceinture que la première jupe mais par contre j’ai gardé la hauteur réduite de la ceinture de la deuxième jupe.

Le tuto préconise de coudre l’ourlet de la jupe avant de froncer et d’assembler les pièces, moi je l’ai cousu à la fin à l’aiguille double (spécial stretch).

Une petite jupe hyper confortable qui rentre dans un coupon de 60 cm de jersey, à décliner selon ses envies et ses besoins !

J’ai décliné les miennes dans des couleurs basiques pouvant se marier avec la quasi totalité de mes petits hauts : blanc, noir et bleu marine !

Place aux photos :

petite jupe en jersey couture simple et rapide sans patron tuto gratuit MARS ELLE

petite jupe en jersey couture facile simple rapide sans patron tuto gratuit Mars(Elle

petites jupes en jersey couture tuto Mars-ELLE patron gratuit simple rapide

Hauteur de ceinture jupe blanche plus haute (22 cm) que la noire et la bleu marine (20 cm) 
Largeur de tissu jupe noire (140 cm) plus petite que la blanche et la bleu marine (160 cm)

La plupart de mes petits hauts vont aller avec le duo de jupes « blanche & noire » ou « blanche & bleu marine » comme par exemple :

petite jupe en jersey couture simple facile rapide tuto Mars Elle sans patron gratuit

petite jupe en jersey couture simple rapide facile tuto gratuit Mars Elle sans patron

3 petites jupes parfaites pour les grosses chaleurs, hyper confortables, boulot-compatibles et vélo-compatibles ! Je peux déjà prédire qu’elles vont être portées et reportées !

Patron : tuto « petite jupe en jersey, simple et sans patron » de Mars-ELLE – Toutes tailles – marges de couture de 0,7 cm incluses.

Fournitures : jersey blanc, noir & bleu marine (La maison d’Ursule)

Premier tee-shirt de mon « Duo Couture avec Flo » !

Le temps est venu de vous montrer mon premier tee-shirt de mon duo couture avec Flo. Pour rappel, nous disposons toutes les deux d’un coupon d’ 1 mètre de jersey bleu nuit à motifs têtes de mort. Le duo/défi consiste à coudre 1 ou 2 projets (petits hauts, haut de robe…), d’utiliser les chutes pour des mini projets (culotte…) customiser des vêtements (coudières…) et de trouver un projet zéro-déchet utilisant les chutes inutilisables.

Après avoir cogité, j’ai réussi à caser 2 tee-shirts dans mon coupon. Pour ne pas risquer une déception lors de la coupe du deuxième tee-shirt, j’ai placé toutes les pièces des 2 tee-shirts et tout découpé en même temps. J’ai dû jouer un peu à Tétris pour tout faire rentrer.

Curieusement après cette découpe, ma chute est un parfait rectangle d’environ 40 cm de haut sur 90 cm de large. Ci-dessous, la chute exploitable et les chutes inutilisables :

Pour ce premier tee-shirt, je voulais un tee-shirt à manches courtes que j’avais déjà cousu au moins une fois, mettant en valeur ce jersey et pas trop mangeur de tissu. Après un rapide coup d’œil sur toutes mes réalisations estivales, l’heureux gagnant a été ma version tee-shirt de la robe CardaMom cousu lors de mon opération déstockage de chutes. C’est l’un de mes tee-shirts préférés certainement grâce à l’encolure et à la bande de hanches contrastées qui ont su réveiller ce tissu.

Ce tee-shirt aurait lui aussi son encolure et bande de hanches contrastantes en jersey noir pour faire ressortir les têtes de mort noires. Ce n’est qu’après l’avoir cousu que j’ai décidé d’ajouter des bracelets de manches noirs.

Place aux photos de mon CardaMom de la mort ! :

Bien que coupé, je n’ai pas encore cousu le deuxième tee-shirt. Il vous faudra donc patienter encore quelques temps !

Flo… tu nous le montres quand ton tee-shirt ?

Patron : « Je couds CardaMom » de Christelle Beneytout (pdf) – Taille 40 (du 36 au 48) – marges de couture de 0.8 cm comprises – niveau débutant

Fournitures : Jersey bleu nuit à motif têtes de mort (Tissus des Ursules) & Jersey noir uni (Eurotissu) – Élastique transparent Framilastic (renfort coutures épaules)

Modifications :

  • Bas raccourci de 2.5 cm
  • Ajout d’une bande de hanches
  • Ajout de bracelets de manches