Décorations de Noël !

Bien qu’aucune couronne de l’Avent ne m’ait inspirée pour le défi du 27 novembre, l’une d’entre elles a retenu mon attention pour son procédé et m’a inspirée ce moi-ci. Cette couronne et son tuto sont à retrouver le blog « encreviolette.fr »:

J’ai ainsi découvert l’existence des marqueurs Posca. Il s’agit de feutres de peinture indélébile (sauf sur le verre qui n’est pas poreux) avec lesquels j’ai choisi de réaliser des décorations de Noël sur ma porte et mes fenêtres. J’ai acheté un pack « spécial Fêtes » de 4 feutres : blanc, rouge, doré et argenté (pas utilisé ici).

Pour ma baie vitrée qui donne sur le jardin et que personne ne voit à part nous, j’ai peint une simple guirlande blanche et rouge :

P1030916de jour / de nuit

Pour ma fenêtre qui donne sur la rue, je me suis inspirée de cette épingle pour réaliser cette fresque :

Les passants en profitent et nous aussi !

Et sur ma porte d’entrée, j’ai peint une couronne de l’Avent :

Une fois les fêtes passées, je remplacerai le « Bonnes Fêtes » par un « Bonne Année » pour qu’elle orne ma porte d’entrée encore tout le mois de janvier ! En espérant qu’aucune pluie ne viendra l’effacer car contrairement aux fenêtres qui sont peintes de l’intérieur, la couronne a été peinte à l’extérieur.

Pour voir les créations des autres défieuses, c’est sur le blog collectif : « Le 27 c’est Pinterest ».

Rendez-vous le 27 janvier pour découvrir les cadeaux de Noël « Home Made » créés d’après des épingles Pinterest.

Je vous souhaite un bon réveillon du Nouvel An et vous dis à l’année prochaine !


Si vous souhaitez laisser un p’tit com… il suffit de cliquer sur le cœur à droite du titre de l’article !

Je couds depuis 1 an !

Cela fait 1 an que je couds, l’occasion de faire un petit bilan d’une année de couture.

Tout à commencé en décembre 2014 avec mon premier gilet Cannelle, j’ai enchaîné avec un deuxième et des accessoires pour offrir à Noël. En janvier, j’ai testé le célèbre tee-shirt Plantain, puis un deuxième … Et j’ai attrapé le virus de la couture ! Et au bout d’une dizaine de cousettes, j’ai aussi attrapé le virus de la blogueuse !

Petit panorama de toutes mes cousettes de l’année écoulée :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En 1 an :

  • j’ai fait 35 réalisations :
    • 25 hauts
      • 17 tee-shirts
      • 7 gilets
      • 1 veste
    • 3 robes
    • 3 jupes
    • 4 accessoires
  • j’ai cousu différentes matières :
    • jersey
    • jersey milano
    • maille légère
    • maille tricot
    • éponge
    • viscose
    • laine bouclée
    • jean
    • popeline
    • viscose
    • tissu épais avec de l’élasthanne
  • d’après des patrons de :
    • créatrices indépendantes
      • Christelle Beneytout
      • Deer and Doe
      • mpbc
    • magazines
      • Ottobre design
      • Dossiers Couture
      • Tendances Couture
      • La Maison Victor

A part la jupe qui n’a jamais été portée, je porte quotidiennement mes vêtements Home Made ! Ma garde-robe se remplit puisque sur les 35 réalisations, 27 étaient pour moi. L’objectif étant à terme d’avoir une garde-robe proche des 100% Home Made.

Au cours des six premiers mois, j’ai surtout cousu le même type de vêtements (gilets et tee-shirts) essentiellement en jersey ou en mailles extensibles. Pendant les six mois suivants, je me suis aventurée vers d’autres matières, d’autres types de vêtements, d’autres techniques.

Après 1 an de couture, je me considère toujours comme une couturière débutante car je réalise des projets faciles mais j’ajouterai bien le qualificatif « confirmée » car j’arrive à faire des ajustements. Il me faudra encore acquérir quelques techniques avant d’accéder au niveau intermédiaire.

Avec 2016, une deuxième année de couture commence au cours de laquelle je vais continuer mon aventure couturesque en suivant mes envies, mes coups de cœur tissus et patrons pour une garde-robe encore plus Home-Made.

Je vous souhaite de passer un joyeux Noël en famille et vous donne rendez-vous le 27 pour le défi « Le 27, c’est Pinterest » qui sera encore sur le thème « déco de Noël ».


Vous n’avez pas trouvé comment laisser un p’tit com… il suffit de cliquer sur le cœur à droite du titre de l’article !

Pâtisserie, Chocolat et Gâteaux de Christophe Felder

« Pâtisserie », « Chocolat » et « Gâteaux » : 3 beaux-livres de Christophe Felder à offrir ou à se faire offrir à Noël ! Petite revue en détail avec mon avis pour chacun d’eux et mon choix final pour savoir s’ils sont sur ma liste de Noël.

  • « Pâtisserie ! » :

Paru en 2010, c’est le best-seller de la pâtisserie qui a été vendu à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires à travers le monde. 9 livres sont regroupés dans ce pavé de 800 pages. C’est 210 recettes en pas en pas avec photos pour chaque étape soit 3 200 photos.

  • Les pâtes et les tartes
  • Les crèmes
  • La décoration
  • Les gâteaux classiques
  • Les chocolats et petites bouchées
  • Les gâteaux de l’avent
  • Les macarons
  • Les brioches et les viennoiseries
  • Les mignardises

« PÂTISSERIE » de Christophe Felder aux Editions de La Martinière – 2010 – 800 pages – 40 €

Mon avis : C’est la bible du pâtissier amateur débutant ou confirmé ! Le premier réussira à coup sûr ses desserts et épatera ses proches en suivant pas à pas les étapes détaillées photos à l’appui. Le second y puisera les bases pour ses propres créations. A ma connaissance, ce livre n’a pas d’équivalent ! Indispensable ! Je l’ai bien sûr dans ma bibliothèque !

  • « Chocolat » :

Paru en 2012, ce livre propose 200 recettes inédites ou classiques revisitées autour du chocolat et une vingtaine de pas à pas. Pour apprendre à bien choisir, cuire et travailler le chocolat mais aussi à l’associer avec d’autres saveurs classiques (menthe, framboise…) ou exotiques (coriandre, bergamote…).

  • Tartes
  • Crèmes
  • Mousses
  • Gâteaux
  • Mignardises
  • Boissons
  • Décors…

« CHOCOLAT » de Christophe Felder aux Editions de La Martinière – 2012 – 400 pages – 35 €

Mon avis : Plus thématique que « Pâtisserie », ce beau-livre réjouira les amateurs de chocolat. Un livre à la portée de tous grâce à des explications détaillées et des ingrédients qui se trouvent facilement. Sur le même thème, il y a aussi l’ « Encyclopédie du Chocolat » de l’école du grand chocolat Valrhona chez Flammarion.

  • « Gâteaux » :

Paru en 2015, c’est le dernier Felder. Classé beau-livre grâce au travail de Laurent Fau (photographe attitré de Pierre Hermé), il propose 150 recettes de petits et gros gâteaux classiques revisités et corrigés par Christophe Felder. Toutes les régions françaises et leur(s) spécialité(s) sont mises à l’honneur.

  • Cannelés de Bordeaux
  • Gaufres
  • Biscuit aux noix
  • Macaron à la violette de Toulouse
  • Pont neuf
  • Conversation aux myrtilles sauvages
  • Pain d’épice à l’ancienne
  • Saint-Honoré
  • Tarte cerises streusel
  • Gâteau bonbon

« GÂTEAUX » de Christophe Felder aux Editions de La Martinière – 2015 – 400 pages – 35 €

Mon avis : Contrairement à « Pâtisserie !  » et à « Chocolat », ce n’est pas un livre de leçons mais un livre de recettes donc destiné aux pâtissiers amateurs qui n’ont pas besoin d’être guidés pas à pas, à la recherche de classiques revisités par un grand nom de la pâtisserie. L’éventail des recettes est très large avec des recettes faciles (gaufres, biscuits…) et des gâteaux plus complexes à réaliser (Saint-Honoré…) pour plaire au plus grand nombre. Des livres équivalents existent mais la pédagogie de Christophe Felder et ses ingrédients de ménagères le placeront en tête des valeurs sûres et accessibles.

S’il ne faut en choisir qu’un c’est bien sûr l’incontournable « Pâtisserie » ! En deuxième, je placerais « Chocolat » bien que je pencherai personnellement pour l’encyclopédie du Chocolat. Enfin, j’ai feuilleté « Gâteaux » en librairie mais je ne l’ai pas mis sur ma liste au Père Noël car il ne correspond pas aux recettes que je recherche. En résumé, je vous conseille d’acheter Pâtisserie les yeux fermés, de comparer les 2 livres sur le chocolat et de vous faire votre propre avis sur les Gâteaux.


Vous n’avez pas trouvé comment laisser un p’tit com… il suffit de cliquer sur le cœur à droite du titre de l’article !

Truffes blanches noix de coco et pastis !

J’ai toujours aimé les truffes au chocolat, petite je m’amusais à en confectionner, plus grande j’expérimente de nouvelles associations. Bien sûr, les truffes se fabriquent, s’offrent et se mangent toutes l’année mais c’est à l’approche des fêtes de fin d’année que l’envie s’en fait sentir.

Celles-ci sont au chocolat blanc et à la noix de coco. Comme j’aime celles au chocolat noir enrobées de cacao amer avec une pointe de rhum, je n’ai pas pu résister à rajouter une touche d’alcool. J’ai testé avec du pastis et l’association fonctionne parfaitement. Mais si vous n’aimez pas le pastis, c’est très bon aussi sans !

Truffes anisées au chocolat blanc et à la noix de coco :

(Pour 25 à 30 truffes)

Ingrédients :

  • 200 g de chocolat blanc
  • 10 cl de crème liquide
  • 15 g de beurre
  • 20 à 30 g de noix de coco râpée
  • 2 cac de pastis
  • Noix de coco râpée pour l’ enrobage

Peser le chocolat. Mesurer la crème liquide ou la peser (10 cl = 100g). Couper le beurre en très très fines lamelles jusqu’à obtenir 15 g.

Hacher le chocolat afin qu’il fonde au contact de la crème chaude. Mettre le chocolat dans un saladier.

Chauffer la crème liquide, quand elle est bien chaude la verser en 3 ou 4 fois sur le chocolat râpé. Bien mélanger à chaque fois.

Si le chocolat n’a pas entièrement fondu, préparer un bain-marie. Verser le mélange chocolat-crème dans une casserole qui sera posée au dessus de l’eau sans la toucher et sans allumer le feu.

Incorporer les lamelles de beurre et bien mélanger.

Ajouter la noix de coco et le pastis, mélanger et réserver au frais 2 heures.

Prélever une petite quantité avec une cuillère à café, former des boules en les roulant dans la paume et les enrober dans la noix de coco. Disposer sur un plat ou dans des petites caissettes en papier. Remettre au frais en attendant la dégustation.  Peut se conserver quelques jours au réfrigérateur dans une boîte hermétique enfin s’il en reste !


Vous n’avez pas trouvé comment laisser un p’tit com… il suffit de cliquer sur le cœur à droite du titre de l’article !

Une Châtaigne dans mon dressing !

C’est ma première Châtaigne. J’ai commencé par la jupe qui est une adaptation du short Châtaigne de Deer and Doe par Telle une Estelle. Je vous en parlais dans mon article sur le blog des Addicts de Deer and Doe.

Autre première, j’ai réalisé une toile pour être sûre du choix de la taille et voir s’il y avait des ajustements à faire. Pour faire ce prototype, j’ai recyclé la jupe rose cousue cet été que je n’ai jamais portée (erreur morphologique). Cette toile ne sera jamais portée non plus car j’ai du couper certaines pièces à cheval sur deux pans et d’autres pièces en 2 parties au lieu d’une comme la ceinture du devant qui n’a pas de couture au milieu normalement. Sur la photo, on aperçoit une couture de l’ancienne jupe (entre le côté gauche et la pince gauche)

Je n’ai pas cousu un des côtés de la jupe (le gauche sur la photo), ni fait l’ourlet et ni posé de fermeture éclair sachant qu’elle n’allait pas être portée. Résultat du test, la taille 40 est parfaite et aucun ajustement à faire : ma morphologie correspond parfaitement aux normes de Deer and Doe !

Le tuto d’Estelle explique seulement comment modifier le patron pour  obtenir une jupe, il ne contient aucunes explications quant à la marche à suivre pour coudre les pièces entre elles. Il faut pour ça suivre les explications contenues dans le livret de Deer and Doe. Grâce à ma toile, je me suis rendue compte que les étapes d’assemblage des ceintures et des doublures étaient à peine évoquées (celle du dos) voir occultées (celle du devant) dans le livret. Du coup, je me suis fait un petit pas à pas perso pour les prochaines.

Dès le départ, j’ai apporté une modification dans la longueur de la jupe, la trouvant trop courte pour moi. J’ai ajouté 7 cm de plus aux 8 cm préconisés soit 15 cm de plus par rapport au short pour avoir une jupe juste au dessus du genou.

Côté tissu, j’en ai choisi un élastique pour le confort et noir pour aller avec tout. Celui-ci a été un vrai plaisir à coudre.

Enfin, troisième et dernière première, j’ai posé ma première fermeture éclair et invisible de surcroît. Je dois dire que j’appréhendais un peu mais le résultat est parfait. Vous la voyez la fermeture éclair sous mon doigt ? Non ! Normal, elle est invisible.

Portée avec mon tee-shirt Carvi :

Le tee-shirt rentré dans la jupe pour bien voir la ceinture :

Elle est très agréable à porter, l’élasticité du tissu la rend très confortable. C’est sûr, j’en ferai d’autres mais avant je testerai le short.

Patron : Jupe adaptée du short Châtaigne de Deer and Doe d’après le tuto d’Estelle Taille 40 – Niveau débutant – Patron disponible en pochette (34 au 46) – Marges de couture comprises

Modification : longueur + 15 cm (au lieu des 8 cm préconisés)

Fournitures : tissu épais et élastique noir – fermeture invisible


Vous n’avez pas trouvé comment laisser un p’tit com… il suffit de cliquer sur le cœur à droite du titre de l’article !