Mini Canelés !

Spécialité bordelaise, le canelé est un petit gâteau aromatisé au rhum et à la vanille avec un cœur moelleux sous une fine croûte caramélisée. Manger des canelés, n’est pas un petit plaisir qui peut s’improviser puisque la pâte à canelés demande un temps de repos de 24 à 48 heures avant cuisson, puis un second de 2 heures au minimum après cuisson avant de pouvoir les déguster !

Je vous propose ma version revisitée du canelé bordelais en format mini, sans gluten et sans produits laitiers. Il est parfait pour un goûter gourmand et léger.  De la recette originale, il ne reste plus que le sucre, la vanille, le rhum et le moule  à canelés, de ce fait, mes mini-canelés n’ont pas la même texture que les originaux : leur cœur est fondant sous une croûte croquante ! S’ils sont différents, ils n’en sont pas moins plébiscités ! Pour cette recette, j’ai utilisé mon aide-culinaire préféré : le tofu soyeux !

Cette recette est adaptée à mon moule qui contient 20 mini-empreintes à canelés et au format de mon tofu soyeux (120g). A adapter selon votre moule et/ou le format de votre tofu soyeux. Il est tout à fait possible de réaliser de grands canelés, il y en aura juste moins et il faudra ajuster le temps de cuisson ! A ce propos, selon votre four et surtout la composition de votre moule, le temps de cuisson pourra varier de façon très significative, il vous faudra donc faire des essais avant de trouver le temps de cuisson idéal.

Mini canelés bordelais vegan sans gluten sans lactose sans lait sans oeufs au tofu soyeux

Mini canelés (sans gluten, sans lactose, sans œufs) :

Pour 20 mini-canelés

Ingrédients :

  • 20 cl de lait végétal (soja nature sans sucre de préférence)
  • 120 g de tofu soyeux
  • 100 g de sucre muscovado (sucre de canne complet)
  • 75 g de farine de riz
  • 15 g d’arrow-root
  • 25 g de margarine (au sel de mer)
  • 3 càs de rhum ambré
  • 1 càc rase de poudre de vanille
  • un peu de margarine et de sucre muscovado pour le moule
  • La veille ou l’avant veille (minimum 24 h avant la cuisson) :

Préparer et peser tous les ingrédients.

Dans une casserole, mettre à chauffer le lait végétal avec la vanille en poudre.

Égoutter le tofu soyeux, le mettre dans la cuve du robot avec le sucre, battre pendant 5 minutes.

Mélanger soigneusement la farine et la fécule avant de les incorporer dans la cuve du robot. Mélanger.

Incorporer le lait végétal vanillé chaud en plusieurs fois en mélangeant entre chaque incorporation. Ajouter la margarine et le rhum. Mélanger.

Placer la pâte dans un saladier avec un couvercle ou filmer le saladier. Après refroidissement, mettre au frigo au minimum 24 heures.

  • Le Jour J :

Mettre le moule au congélateur une quinzaine de minutes.

Sortir la plaque et la grille du four.

Préchauffer le four à 230 ° (vérifiez que votre moule en silicone supporte cette chaleur).

Sortir la pâte du réfrigérateur, la mélanger pour l’homogénéiser.

Graisser les moules à canelés sortis du congélateur avec la margarine à l’aide d’un pinceau (ou avec les doigts) et saupoudrer chaque empreinte d’un peu de sucre en faisant tourner le moule afin que le sucre adhère aux côtés.

Attention : Ne pas laisser de trous non graissés au risque d’abîmer votre moule.

Poser le moule à canelés sur la plaque du four posée sur la grille.

Répartir la pâte dans les empreintes (presque à ras bord).

Enfourner pour 10 minutes à 230 ° puis baisser la température à 210 ° et poursuivre la cuisson pendant 50 minutes.

Sortir les canelés du four et les laisser complètement refroidir avant de les démouler.

Je vous conseille fortement d’attendre au minimum 2 heures avant de les déguster afin que la pâte s’aère ! Enfin si c’est possible !

Déguster ! Miam !

mini canelés vegan sans gluten sans lactose sans oeufs au tofu souex sans GLO

Publicités

Pommes de terre Salardaises

Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait de pommes de terre salardaises. Ce sont des pommes de terre coupées en fines rondelles rissolées dans de la graisse d’oie ou de canard, aillées et persillées.

Comme je n’ai pas l’habitude de cuisiner avec de la graisse, moi c’est plutôt beurre demi-sel ou huile d’olive, et que je n’achète jamais de graisse de canard ou d’oie, j’utilise le gras que j’ai retiré en parant des magrets de canard. Vous pouvez garder ce gras quelques jours au réfrigérateur dans un récipient hermétique.

Si vous aimez les champignons, vous pouvez accompagner ces pommes salardaises de cèpes par exemple cuisinés séparément en les ajoutant à la fin.

A servir bien sûr avec du canard mais aussi avec une viande rouge, un rôti …

Pommes de terre Salardaises :

Ingrédients :

  • 500g de pommes de terre à chair ferme (de type à rissoler)
  • Gras de canard prélevé sur du magret de canard (ou de la graisse de canard)
  • 2 gousses d’ail (+ selon vos goûts)
  • Persil (+ 2 càs)

Éplucher, laver et sécher les pommes de terre. Les couper en fines rondelles. Émincer l’ail. Prélever le gras en parant les magrets de canard*.

Faire chauffer le gras de magret de canard dans une sauteuse ou un wok à feu vif. Quand la graisse a fondu, retirer les morceaux de gras et verser les pommes de terre (attention aux éclaboussures). Bien mélanger les pommes de terre de façon à ce qu’elles soient toutes en contact avec la graisse. Faire revenir les rondelles, puis baisser le feu pour que les pommes de terre cuisent sans brûler. Incorporer l’ail émincé et laisser cuire tout en remuant régulièrement. Au bout de 20 à 30 minutes, vérifier la cuisson et augmenter à nouveau le feu pour colorer les pommes de terre. A la fin de la cuisson , saler, poivrer et ajouter le persil.

Bon appétit !

Parer le magret de canard :

Poser le magret de canard sur une planche, gras dessous. Avec le doigt, décoller délicatement le gras de la viande en appuyant le gras sur la planche. Une fois le gras décollé, avec un grand couteau (de boucher), couper en biais le gras qui dépasse (couteau incliné vers la viande) sur les 4 côtés. Retourner le magret et inciser le gras uniquement (pas la viande) tous les 1 cm dans la longueur et la largeur afin d’obtenir des croisillons.

Raclette du Vercors (et un gratin avec les restes de fromages)

Les frimas de l’hiver sont arrivés vendredi et nous ont donné l’envie de faire un raclette ce week-end. La première de l’année mais aussi de l’hiver mais il faut dire qu’il n’a vraiment commencé que ce week-end !

J’ai eu envie de partager avec vous cette raclette du Vercors car peut-être que certain(e)s d’entre vous ne connaissent pas, ainsi que ma recette de gratin de pâtes pour utiliser les restes de fromages à raclette mais qui peut-être réalisé indépendamment avec d’autres fromages.

Raclette du Vercors :

Ingrédients :

  • 800g de Raclette nature
  • 1 part de Bleu de Sassenage (à défaut un bleu d’Auvergne, une fourme d’Ambert…)
  • 2 Saint Marcelin (les petits plus doux) ou 1 Saint Félicien (le gros plus fort)
  • Pommes de terre
  • Charcuterie
  • Cornichons
  • Crudités

Cuire des pommes de terre en robe des champs.

Disposer les fromages et la charcuterie sur des plats.

Chacun mettra à fondre dans son poêlon 1 tranche de raclette avec un morceau de bleu et de Saint Marcelin ou Saint Félicien. A déguster avec les pommes de terre et la charcuterie. Sans oublier les cornichons (dont le vinaigre aide à digérer), les crudités et un bon verre de vin blanc de Savoie par exemple (avec modération bien sûr).

Gratin de pâtes aux fromages :

Ingrédients :

  • 500g de pâtes
  • Fromages
    • Reste de raclette du Vercors (raclette, bleu, saint Marcelin ou Saint Félicien)
    • Ou autres fromages (Camembert, bleu, chèvre, comté…)
  • Crème fraîche (2 à 3 cas bombée)
  • Poivre
  • Lardons ou jambon (dés ou tranches) (facultatif)

Cuire les pâtes le temps indiqué sur le paquet.

Pendant la cuisson, couper les 3/4 des fromages en dés ou morceaux (pour fondre à l’intérieur du gratin) et 1/4 en tranches (pour gratiner sur le dessus). Faire revenir les lardons ou couper le jambon en morceaux s’il est en tranche.

Préchauffer le four à 210°.

Égoutter les pâtes puis les remettre dans la casserole. Hors du feu ajouter la crème fraîche. Poivrer. Ajouter les morceaux de fromages, les lardons ou les dés de jambon, mélanger et verser dans un plat à gratin. Disposer les tranches de fromages sur le dessus.

Enfourner environ une vingtaine de minutes afin que le fromage soit bien fondu à l’intérieur et bien gratiné sur le dessus.

Bon appétit !

Far breton (à la farine de sarrasin ou version classique)

Tout l’été, l’émission « Petits plats en équilibre » présentée par Laurent Mariotte sur TF1 a proposé des recettes bretonnes, parmi elles, deux recettes à la farine de sarrasin ont retenu mon attention.

J’avais déjà réalisé le Kouign Patatez et aujourd’hui c’est au tour du Far Breton à la farine de sarrasin. Cette recette est originale et intéressante du fait du goût particulier de la farine de sarrasin.  Mais moi qui adore le far breton, j’ai un peu été décontenancée par le goût prononcé du sarrasin et n’ai pas retrouvé l’ADN du far breton hormis les pruneaux.

Pour celles et ceux qui veulent tester voici la recette et pour les autres voici ma recette du far breton :

Far breton au sarrasin

Far breton à la farine de sarrasin :

Ingrédients :

  • 250 g de farine de sarrasin
  • 100g de sucre
  • 100g de beurre demi-sel
  • 4 œufs
  • 1 litre de lait
  • 200/250 g de pruneaux dénoyautés

La veille et au moins une heure avant de préparer la pâte, faire tremper les pruneaux dans 3 fois leur volume d’eau chaude.

Peser les ingrédients.

Mettre le lait et le beurre coupé en morceaux dans une casserole à tiédir sur feu très doux (le beurre doit fondre mais le mélange ne doit pas chauffer).

Dans un saladier, mélanger la farine et le sucre.

Casser les œufs et les battre en omelette. Creuser un puits dans le mélange farine/sucre et y verser les œufs battus. Mélanger de façon à incorporer les œufs au mélange.

Mélanger au batteur à main pendant plusieurs minutes de façon à incorporer de l’air.

Incorporer petit à petit le mélange lait/beurre tiédi, puis ajouter les pruneaux égouttés.

Couvrir ou verser dans un récipient hermétique et laisser fermenter au réfrigérateur toute la nuit ou au moins 4 heures.

Préchauffer le four à 200°.

Beurrer le plat.

Sortir la pâte du réfrigérateur, bien mélanger et verser dans le plat beurré.

Enfourner pour 40 minutes à 200°.

Vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau.

Laisser refroidir complétement avant de déguster.

Far breton à la farine de sarrasin

Far breton, ma recette :

Mon far breton

Ingrédients :

  • 250g de farine
  • 160g de sucre
  • 4 œufs
  • 80 cl de lait
  • 5 cl de rhum
  • 1 pincée de sel
  • 250g de pruneaux

La veille ou plusieurs heures avant, faire tremper les pruneaux dans 3 fois leur volume d’eau chaude.

Peser les ingrédients.

Préchauffer le four à 210°.

Mettre la farine dans un saladier avec une pincée de sel, ajouter les œufs et mélanger.

Ajouter le lait petit à petit en mélangeant avec un fouet énergiquement de façon à limiter la formation de grumeaux.

Incorporer le sucre, puis parfumer la pâte avec le rhum.

Disposer les pruneaux dans un plat beurré puis recouvrir de pâte délicatement de façon que les pruneaux restent en place.

Enfourner pour 10 minutes à 210°.

Puis baisser à 180° et prolonger la cuisson de 50 minutes.

Au bout d’1 heure, s’assurer de la cuisson en piquant avec la pointe d’un couteau, elle doit ressortir sèche.

Laisser complètement refroidir avant de déguster.

P1030503Miam !

Kouign patatez (gâteau de pommes de terre breton)

Cet été, l’émission « Petits plats en équilibre » sur TF1 s’est installée en Bretagne. Laurent Mariotte cuisine les produits de la mer et de la terre dans un décor de rêve (bords de mer ensoleillés ou belle cuisine typiquement bretonne) et nous propose des recettes simples et originales.

Celle-ci a retenu toute mon attention. Intriguée par ce plat que je connaissais pas et ma mère non plus, pourtant bretonne. Une petite recherche sur le net indique qu’un boulanger breton ayant participé à l’émission « la meilleure boulangerie de France » a fait connaître cette vieille spécialité du pays de Vannes au grand public.

Kouign Patatez :

Ingrédients :

  • 500 g de pommes de terre
  • 100 g de farine de sarrasin (de froment à défaut)
  • 100 g de beurre 1/2 sel (mou)
  • 1 oeuf
  • Sel & Poivre
  • Noix de Muscade

Préchauffer le four à 180°.

Peser tous les ingrédients. Couper le beurre en morceaux afin qu’il ramollisse pendant la cuisson des pommes de terre.

Laver et sécher 500g de pommes de terre de taille homogène.

Placer les pommes de terre (avec leur peau) sur une feuille d’aluminium sur la grille du four. Faire cuire 30 minutes environ en les retournant à mi-cuisson. Vérifier qu’elles sont cuites à l’aide des dents d’une fourchette (elles doivent rentrer facilement). Prolonger la cuisson si nécessaire.

Faire refroidir les pommes de terre sur une grille.

Lorsque les pommes de terre sont assez refroidies pour être manipulées, les éplucher. Les couper en morceaux puis les écraser avec une fourchette puis les mettre dans un saladier.

Incorporer petit à petit (une cuillère à soupe à la fois) la farine aux pommes de terre. Puis ajouter le beurre petit à petit aussi.

Beurrer un moule à charnière.

Verser la préparation dans le moule, lisser à l’aide du dos d’une cuillère.

Appliquer à l’aide d’un pinceau de cuisine l’œuf battu.

Faire un motif « breton » avec les dents de la fourchette.

Enfourner à 180 ° pour 30 minutes environ.

Démouler et disposer sur un plat de service.

Déguster chaud avec une salade verte en accompagnement d’une grillade ou un poisson.

Bon appétit !