Deuxième tee-shirt de mon « Duo Couture avec Flo » !

Comme il s’est écoulé 4 mois depuis la présentation de mon premier tee-shirt, voici un petit rappel sur mon « Duo Couture » avec Flo pour rafraîchir les mémoires.

Nous disposons toutes les deux d’un coupon d’ 1 mètre de jersey bleu nuit à motifs têtes de mort avec pour objectif :

  • de coudre 1 ou 2 projets (petits hauts, haut de robe…)
  • d’utiliser les chutes pour des mini projets (culotte…) customiser des vêtements (coudières…)
  • de trouver un projet zéro-déchet utilisant les chutes inutilisables.

Dès le départ, mon objectif était de réussir à caser 2 tee-shirts dans mon coupon, restait à trouver les 2 patrons qui me permettraient d’y parvenir. Pour cela, j’ai cherché les patrons les plus économes en métrage parmi ceux que j’avais déjà réalisés. Forcément, j’ai commencé par ceux utilisés lors de « mon opération déstockage de chutes de jersey » pour trouver le combo gagnant :

  • Tee-shirt n° 1 : la version tee-shirt de la robe Je couds CardaMom de Christelle Beneytout
  • Tee-shirt n° 2 : le top Yvonne du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson

Pour être sûre de pouvoir caser les 2 tee-shirts dans mon coupon, j’ai coupé les 2 patrons en même temps, en jouant un peu à Tétris pour tout faire rentrer.

Pour tout savoir sur les multiples possibilités du Top Yvonne, je vous renvoie à l’article de mon premier Yvonne que j’adore et que j’ai porté et reporté déjà 3 étés.

Pour ma première version, j’avais cousu la longueur moyenne, un peu longue à mon goût mais que j’ai toutefois décidé de ne pas raccourcir. Donc par préférence et aussi pour faire rentrer Yvonne dans mon coupon, j’ai coupé la longueur courte (- 5 cm).

Il n’y a pas beaucoup de pièces à découper : un devant, un dos, une petite bande pour le V de devant et une grande bande pour le dos et les bretelles. Le plus long et le plus minutieux, c’est la pose de la grande bande bien sûr avec 1 m 18 à poser en biais !

Voici mon « Yvonne de la mort ! » :

Cousue trop tardivement, je n’ai pas eu l’occasion de la porter mais ce n’est que partie remise pour l’été 2019 !

Depuis la présentation de mon premier tee-shirt, Florence a cousu un tee-shirt Erell et 2 culottes Bel-Air. Il lui reste quelques petites chutes exploitables dans lesquelles elle va coudre un soutien-gorge Picpus, des cotons à démaquiller. Les chutes inexploitables finiront dans son projet zéro déchet qui est d’ailleurs le même que le mien !

De mon côté, il me reste mon grand rectangle de 40 x 90 cm avant de bourrer un coussin de mes chutes inexploitables !

Patron Top à bretelles « Yvonne » issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson aux Editions La Plage – Taille 40 (du 34 au 52) – Marges de couture de 0.7 cm incluses.

  • Longueur du top : courte
  • Positionnement des bretelles : droites

Fourniture : Jersey bleu nuit à motif têtes de mort (Tissus des Ursules)

Publicités

Vitamine !

Une fin d’année scolaire très chargée, des vacances bien méritées, un temps caniculaire et des travaux m’ont éloignée de ma MAC pendant deux longs mois !

J’ai repris ma cousette là où je l’avais laissée deux mois plus tôt c’est à dire quasiment terminée. Il ne manquait que la pose du biais aux emmanchures et des boutons pressions. Heureusement que nous avons un bel été indien sinon elle serait hors saison !

Il s’agit de la chemise « Vitamine » le dernier patron d’Ivanne S ou devrais-je dire le pack permettant de réaliser une multitude de chemises multi-saisons à la coupe droite et semi-ajustée en variant le type de manches et de cols.

Les dessins techniques donnent une idée de la multitude de possibilités :

Vitamine version

Ivanne Soufflet idées bonus patron Vitamine Ivanne S robe découpe en V

Je l’ai acheté à sa sortie contrairement à beaucoup de couturières qui ont attendu d’être convaincues par les premières réalisations. En cause, l’originalité du modèle avec ses pinces poitrine en forme de V au niveau de la patte de boutonnage. Ses pinces seront plus ou moins visibles selon si le tissu est uni, chargé ou rayé.

Pour ma première version, j’ai choisi de réaliser une chemise basique pour vérifier la taille et détecter d’éventuels ajustements, soit une version sans manches ni mancherons avec juste un pied de col.

Pour commencer, j’ai pris soin de bien prendre mes mesures qui par chance correspondaient pile poil à celle du patron, aucun ajustement à réaliser que ce soit au niveau de la taille ou des pinces poitrine.

Pour le tissu, j’ai utilisé un tissu acheté pour un projet précis mais qui faute de ne pas avoir été cousu dans la foulée, avait été abandonné car il ne me tentait plus tant que ça après réflexion. Cette version test tombait à pic pour enfin utiliser ce tissu graou !

Pour la réalisation, il suffit de suivre les instructions de montage proposées en version complète (pour les débutantes) ou en version résumée (pour les couturières plus expérimentées). Dans les 2 cas, il s’agit d’un pas à pas proposant des explications et des schémas très détaillés.

Pour mes prochaines versions, je pense revoir et modifier la méthode de montage du pied de col et de la patte de boutonnage car la méthode proposée offre une finition parfaite au niveau du bas de la patte de boutonnage mais utilise deux piqûres sur toute la hauteur de la patte de boutonnage avec un rendu moyen selon le tissu et le fil utilisés.

La version sans manches est finie avec une parmenture à laquelle j’ai préféré la pose d’un biais tout comme j’ai préféré poser des boutons pressions plutôt que faire des boutonnières.

A l’essayage final, je me suis dit que juste un pied de col n’était pas une bonne idée pour moi qui n’aime pas être serrée au cou. Mais après la première journée, cette impression car je peux quand même glisser 2 doigts entre mon cou et le col, a presque disparue.

J’avais un gros doute sur la compatibilité tissu synthétique et chaleurs estivales mais après l’avoir portée la semaine dernière où il faisait 29°, j’ai été étonnée du confort tissu/patron. Par contre, mon intuition me dit que le tissu va s’abîmer très vite, que les coutures vont s’effilocher comme souvent avec un tissu synthétique et que cette première Vitamine aura par conséquent une durée de vie très limitée, ce qui est bien dommage.

Ma Vitamine graou :

version basique de la chemise Vitamine Ivanne S sans manches ni mancherons pied de col patron Ivanne Soufflet

Version basique du chemisier Vitamine d'Ivanne Soufflet couture

Si ma MAC est de nouveau accessible, je pense malheureusement n’avoir que peu de temps à lui consacrer au cours des prochaines mois semaines. Je me suis toutefois fixer l’objectif de coudre au moins un projet simple et rapide par mois pour atténuer ma frustration et combler mes besoins

Prochain sur ma liste, même s’il sera pour le coup totalement hors saison : le deuxième tee-shirt de mon duo couture avec Flo !

Patron : Chemise « Vitamine » d’Ivanne S – Taille 38 – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) – Version B (encolure avec pied de col) sans manches.

Modification : pose d’un biais aux emmanchures au lieu de la parmenture prévue au patron.

Fournitures : Tissu léopard (La Maison d’Ursule) – Entoilage thermocollant (pied de col et patte de boutonnage) – Biais satiné noir (emmanchures) – Boutons pressions plastiques  Ø 12 mm noirs.

Premier tee-shirt de mon « Duo Couture avec Flo » !

Le temps est venu de vous montrer mon premier tee-shirt de mon duo couture avec Flo. Pour rappel, nous disposons toutes les deux d’un coupon d’ 1 mètre de jersey bleu nuit à motifs têtes de mort. Le duo/défi consiste à coudre 1 ou 2 projets (petits hauts, haut de robe…), d’utiliser les chutes pour des mini projets (culotte…) customiser des vêtements (coudières…) et de trouver un projet zéro-déchet utilisant les chutes inutilisables.

Après avoir cogité, j’ai réussi à caser 2 tee-shirts dans mon coupon. Pour ne pas risquer une déception lors de la coupe du deuxième tee-shirt, j’ai placé toutes les pièces des 2 tee-shirts et tout découpé en même temps. J’ai dû jouer un peu à Tétris pour tout faire rentrer.

Curieusement après cette découpe, ma chute est un parfait rectangle d’environ 40 cm de haut sur 90 cm de large. Ci-dessous, la chute exploitable et les chutes inutilisables :

Pour ce premier tee-shirt, je voulais un tee-shirt à manches courtes que j’avais déjà cousu au moins une fois, mettant en valeur ce jersey et pas trop mangeur de tissu. Après un rapide coup d’œil sur toutes mes réalisations estivales, l’heureux gagnant a été ma version tee-shirt de la robe CardaMom cousu lors de mon opération déstockage de chutes. C’est l’un de mes tee-shirts préférés certainement grâce à l’encolure et à la bande de hanches contrastées qui ont su réveiller ce tissu.

Ce tee-shirt aurait lui aussi son encolure et bande de hanches contrastantes en jersey noir pour faire ressortir les têtes de mort noires. Ce n’est qu’après l’avoir cousu que j’ai décidé d’ajouter des bracelets de manches noirs.

Place aux photos de mon CardaMom de la mort ! :

Bien que coupé, je n’ai pas encore cousu le deuxième tee-shirt. Il vous faudra donc patienter encore quelques temps !

Flo… tu nous le montres quand ton tee-shirt ?

Patron : « Je couds CardaMom » de Christelle Beneytout (pdf) – Taille 40 (du 36 au 48) – marges de couture de 0.8 cm comprises – niveau débutant

Fournitures : Jersey bleu nuit à motif têtes de mort (Tissus des Ursules) & Jersey noir uni (Eurotissu) – Élastique transparent Framilastic (renfort coutures épaules)

Modifications :

  • Bas raccourci de 2.5 cm
  • Ajout d’une bande de hanches
  • Ajout de bracelets de manches

Chemisier Elsa !

Comme j’achète principalement mes tissus dans les magasins de tissus proches de chez moi, quand je vois un tissu qui me plait je me laisse le temps de réfléchir au patron qui lui conviendrait le mieux avant de retourner acheter le métrage nécessaire. Je trouve qu’ainsi les risques de gonfler le stock en attendant de trouver le patron idéal sont réduits !

Avec ce tissu fin, fluide et ses couleurs pétantes, l’association c’est faite naturellement vers un chemisier à manches longues pour le printemps. N’étant pas une inconditionnelle de la chemise, je n’avais pas de patron indépendant de chemise seulement des patrons magazines.

Après avoir exclu d’office les patrons Ottobre design pour l’absence de schémas et d’explications claires lorsque l’on a pas encore acquis la technique nécessaire, il ne restait qu’un unique patron de chemise en ma possession avec un pas à pas : le chemisier Elsa du magazine La Maison Victor.

Un rapide coup d’œil sur les réalisations de ce chemisier a vite indiqué ma préférence pour les réalisations où la patte de boutonnage avait été modifiée. Initialement prévu avec une patte de boutonnage invisible (boutons cachés), il suffit de recopier deux fois la partie gauche (jusqu’au trait avec le ciseau) pour obtenir une patte de boutonnage visible (boutons apparents).

La réalisation s’est déroulée sans accrocs, sans doute parce que j’ai pris soin de visionner des vidéos avant chaque points techniques délicats tels que assembler l’empiècement dos pris en sandwich, assembler le col, coudre les fentes indéchirables.

Bien guidée, la couture d’une chemise n’est pas si compliquée !

Le patron prévoit de réaliser des boutonnières et de coudre des boutons mais j’ai opté pour des boutons pressions noires. Je suis une inconditionnelle des boutons pressions plus facile à trouver et à assortir au tissu quand il n’a y a pas de mercerie digne de ce nom proche de chez nous.

Je n’ai pas posé de bouton tout en haut car je ne compte pas porter ce chemisier entièrement boutonné. J’ai hésité à poser un dernier bouton tout en bas… à voir si je le rajoute à l’usage.

J’avais lu que les bracelets de manches étaient jugés trop petits. Je pensais qu’il s’agissait de la hauteur mais en fait par trop petit il fallait comprendre trop serré. J’ai posé les boutons le plus au bord possible pour être à l’aise et pourtant je n’ai pas de gros poignets.

Place aux photos :

couture chemisier Elsa La Maison Victor pied de col col de chemise manchettes bracelets de chemise

couture chemisier Elsa La Maison Victor

couture chemisier Elsa La Maison Victor

Ce fût une bonne expérience qui m’a donné envie de coudre à nouveau une chemise ou une robe chemise ! Enfin pas tout de suite car ma liste de projets à coudre est déjà supérieure à ce que je vais pouvoir coudre !

Patron : Chemisier « Elsa » du magazine La Maison Victor – édition 5 – sep-oct 2016 – niveau 2/4 – Taille 38 (existe du 30 au 56)

Fournitures : Tissu chaîne et trame vert à motifs feuilles  (Eurotissus) – Boutons pressions plastiques  Ø 12 mm – Entoilage thermocollant (pied de col, pattes de boutonnage et bracelets de manches)

Modification : Suppression de la pâte de boutonnage invisible (boutons cachés) pour une pâte de boutonnage apparente (boutons visibles)

Datura version manches longues !

A l’entrée de l’hiver, j’ai eu un coup de cœur pour un tissu plein de peps avec l’idée d’y coudre une blouse. La blouse Pam de La Maison Victor élégante et confortable me tentait bien mais j’en avais déjà cousu 2 versions pour moi (ici et ). Il y avait aussi la blouse Datura avec son dos boutonné, son col Claudine et sa forme liquette qui me plaisait beaucoup mais c’est une blouse sans manches !

J’ai donc fait un mix des 2 patrons en conservant le bas et le col Claudine de la Datura, en mixant les deux hauts tout en conservant les emmanchures de la Pam pour y coudre les manches de celle-ci.

J’ai choisi de faire la partie haute dans un tissu contrastant pour bien faire ressortir le col Claudine. Mon choix s’est d’abord porté sur une dentelle orange contenant de l’élasthanne. Malheureusement, une fois cousue, ma blouse n’était pas portable … la dentelle laissait trop entrevoir mon soutien-gorge ! Je n’avais pas anticipé ce problème pourtant bien visible, après coup, en regardant d’autres réalisations ! J’ai ragé, cherché des solutions et mis de côté ce flop !

C’est en faisant le tri dans mes tissus et chutes que j’ai trouvé la solution, remplacer la dentelle par un jersey violet du stock. Il a tout de même fallu découdre les 2 pièces hautes du bas, des manches et du col, puis tout recoudre mais au final j’ai sauvé ma blouse !

Si c’était à refaire, je pense que je partirai du patron de la blouse Pam en y apportant les modifications nécessaires pour y inclure les éléments de la Datura.

Place aux photos :

Blouse datura deer end doe Ma cabane en Alaska

Blouse Datura Deer and Doe

Blouse Datura Deer and Doe

Patron : Blouse « Datura » de Deer and Doe – Taille 40 – Niveau intermédiaire – Patron disponible en pochette (du 34 au 46) ou en pdf (du 34 au 52) – Marges de couture de 1 cm comprises.

Modifications : Partie haute modifiée pour y inclure les emmanchures et les manches de la blouse « Pam » de La Maison Victor.

Fournitures : Tissu orange à motifs arabesque (Tissus des Ursules) – Jersey violet (Eurotissus) – Thermocollant (col et patte de boutonnage) – Boutons pression

Gilet Ottobre gris lurex !

En passant devant un rouleau de maille grise chinée, j’ai tout de suite pensé au gilet que j’avais repéré dans le dernier magazine Ottobre Design. Ce gilet avec un devant drapé et une ceinture composée de 3 pièces cousue dans les coutures de côté étant une bonne alternative pour changer de mes nombreux gilets Cannelle.

Ce gris clair chiné bien lumineux, effet renforcé par la présence du fil lurex, est parfait pour illuminer une tenue noire à la mauvaise saison.

Une cousette sans difficultés, juste un moment délicat pour retourner sans faire de trous dans la maille les morceaux de la ceinture que j’ai cousu pliés en 2 endroit contre endroit et non pliés en 3 sur l’endroit comme préconisé par le magazine.

Si j’avais su, je ne l’aurai même pas cousue puisque je l’ai retirée ! Nouée ou les morceaux pendants cela ne me plaisait pas du tout et c’est bien mieux sans.

Place aux photos :

Patron : Cardigan « Floaty Front » (n° 17) du numéro 5/2017 (Femme Automne/Hiver) d’Ottobre Design – Taille 40 (existe du 34 au 52) – Niveau débutant
Fournitures : maille grise chinée avec fil lurex (Tissus des Ursules) – Élastique transparent Framilastic (renfort épaules)

Enregistrer

Enregistrer

Chemisier Donna !

Voici ma dernière cousette estivale que j’espère pouvoir porter encore quelques fois avant que l’automne s’installe pour de vrai. Il s’agit du chemisier Donna du magazine La Maison Victor de mai-juin 2016. Je l’avais repéré à la sortie du magazine, sans avoir pu le réaliser l’été dernier. Naturellement cette année, il était en tête de liste pour mes projets de l’été 2017.

Munie de ma to do list et du métrage nécessaire pour chaque projet, je suis partie à la chasse aux jolis tissus. Je trouve que les collections printemps-été avec toutes ces couleurs, ces motifs… sont toujours sources d’envies et d’inspiration. Pour réaliser ce chemisier qui rentre dans 1 mètre de tissu, j’ai choisi un crêpe noir avec des grains de riz.

Côté patron, le Donna est un chemisier aéré avec un joli décolleté en V, des revers de manches et une vague sur les côtés.

J’ai lu que beaucoup de couturières qui l’ont cousu à sa sortie avaient rencontré un soucis avec les revers de manches. Ce n’est pas les meilleurs revers de manches que j’ai vu mais je trouve le résultat correct avec mon tissu. Personnellement, j’ai juste rajouter quelques points à la main pour fixer les revers. Mais si je refais ce modèle, je patronnerai de nouveaux revers.

Place aux photos :

La vague sur le côté met de la fantaisie à ce chemisier droit dont l’ampleur nécessite absolument un tissu souple et fluide afin d’éviter l’effet tonneau ! Moi qui aime porter des vêtements ajustés, je trouve ce côté aérien, très ample, agréable à porter et parfait pour les fortes chaleurs.

Patron : Chemisier « Donna » du magazine La Maison Victor – édition 3 – mai-juin 2016 – niveau 2/4 – Taille 38 (existe du 34 au 56)

Fournitures : Crêpe noir motif grains de riz blancs (Mondial Tissus) – Boutons noirs Ø 10 mm

Enregistrer

Enregistrer