Top Crystal !

A la sortie du magazine La Maison Victor, j’ai eu un petit coup de cœur pour le top Crystal ! Tissu acheté, patron décalqué et découpé dans la foulée pour être prêt à être cousu quand son tour viendra ! Mais voilà le temps de finir mes encours, la saison était trop avancée pour coudre un vêtement d’été.

Vous avez peut-être constaté qu’en l’espace de deux ou trois décennies les saisons vestimentaires ont bien changées ! Avant, il y avait 4 saisons bien marquées avec une garde-robe pour chaque saison. Il y avait des vêtements chauds pour l’hiver, des vêtements de mi-saison pour le printemps (couleurs vives) et l’automne (couleurs foncées) et des vêtements légers pour l’été ! Depuis le début des années 2000, le climat s’étant réchauffé, on porte la même garde-robe, celle de mi-saison, d’octobre à fin mai, puis celle d’été de juin à septembre.

En couture, c’est un peu pareil, je trouve qu’il y a seulement 2 saisons pour coudre. Les températures étant plus clémentes, les codes couleurs ayant changés (couleurs pastelles pour les collections automne/hiver) on coud des manches 3/4 dans un tissu pas trop épais pour l’automne/hiver/printemps et des manches courtes ou sans manches pour l’été.

Pour ma part, j’ai un peu de mal à coudre des vêtements d’été avant que le beau temps soit bien installé mais aussi passé la mi-août car une fois cousu, il ne reste que très peu de temps pour les porter. De ce fait, mon nombre de pièces estivales cousues chaque année est très faible.

C’est ainsi que la couture de mon top Crystal a été reportée à l’été suivant, puis à nouveau reportée à l’été encore suivant (j’avais trop bien rangé mes pièces découpées). Soit coupé en 2017 pour n’être cousu qu’en 2019 !

Le top Crystal, est décrit par La Maison Victor comme un top romantique aux lignes volantées. Il s’agit d’un top loose avec des volants aux épaules et un autre sur la poitrine. Sur le dessin technique, on peut voir les volants pris en sandwich entre le devant/dos et les pièces de côté.

La Maison Victor qualifie l’ouverture élégante du dos comme poétique. Le dos étant coupé en deux parties afin de former une ouverture (goutte) en haut fermée par un bouton agrafe. Bon à savoir, un dos fermé coupé dans une seule pièce est possible car le top peut s’enfiler le dos agrafé.

Le choix du tissu est primordial car l’ampleur, les fronces et les volants du top Crystal peuvent vite le transformer en montgolfière, surtout si l’on a une poitrine un peu généreuse. Il faut un tissu fluide et mou pour obtenir des volants tombants. Dans le cas contraire, les volants seront rigides, les fronces plus épaisses. Le tout augmentant le volume du top.

Au vue des premières réalisations et des articles du Top Crystal, j’avais opté pour une version sans le volant poitrine et cela tombait bien car je n’avais pas assez de tissu pour le réaliser. A la place, j’ai cousu un passepoil rose pâle assorti au tissu.

Vu l’ampleur du top, j’ai pensé à le couper une taille en dessous ma taille habituelle chez La Maison Victor. Mais avant de couper, j’ai comparé les dimensions (poitrine, taille et hanches) avec un patron de top que j’avais déjà réalisé. Après comparaison, j’ai décidé de rester sur ma taille habituelle et bien m’en a pris car après j’ai lu que certaines avaient fait le choix d’une taille en dessous et ne pouvaient pas le porter pour cause d’emmanchures trop serrées.

Place aux photos :

Question de préférence personnelle, je porte ce top non rentré avec un pantalon moulant. Je n’aime pas le côté blousant lorsqu’il est rentré dans le pantalon ou porté avec un bas ample (double effet montgolfière).

Petit zoom sur le volant :

Pour celles qui seraient tentées par une version robe, sachez qu’il est possible de rallonger ce top en robe.

Patron : Top « Crystal » du magazine La Maison Victor – édition 2 – mars-avril 2017 – niveau 2/4 – Taille 38 (existe du 30 au 48)

Fournitures : Tissu chaîne et trame léopard gris bleuté, noir et rose (collection 2017 chez Mondial Tissus) – Bouton agrafe – Passepoil rose pâle – Biais rose (finitions encolure et emmanchures).

Modifications : Suppression du volant (devant) et insertion d’un passepoil à la place. Pas de doublure thermocollante comme préconisé.

 

Chemisier Elsa !

Comme j’achète principalement mes tissus dans les magasins de tissus proches de chez moi, quand je vois un tissu qui me plait je me laisse le temps de réfléchir au patron qui lui conviendrait le mieux avant de retourner acheter le métrage nécessaire. Je trouve qu’ainsi les risques de gonfler le stock en attendant de trouver le patron idéal sont réduits !

Avec ce tissu fin, fluide et ses couleurs pétantes, l’association c’est faite naturellement vers un chemisier à manches longues pour le printemps. N’étant pas une inconditionnelle de la chemise, je n’avais pas de patron indépendant de chemise seulement des patrons magazines.

Après avoir exclu d’office les patrons Ottobre design pour l’absence de schémas et d’explications claires lorsque l’on a pas encore acquis la technique nécessaire, il ne restait qu’un unique patron de chemise en ma possession avec un pas à pas : le chemisier Elsa du magazine La Maison Victor.

Un rapide coup d’œil sur les réalisations de ce chemisier a vite indiqué ma préférence pour les réalisations où la patte de boutonnage avait été modifiée. Initialement prévu avec une patte de boutonnage invisible (boutons cachés), il suffit de recopier deux fois la partie gauche (jusqu’au trait avec le ciseau) pour obtenir une patte de boutonnage visible (boutons apparents).

La réalisation s’est déroulée sans accrocs, sans doute parce que j’ai pris soin de visionner des vidéos avant chaque points techniques délicats tels que assembler l’empiècement dos pris en sandwich, assembler le col, coudre les fentes indéchirables.

Bien guidée, la couture d’une chemise n’est pas si compliquée !

Le patron prévoit de réaliser des boutonnières et de coudre des boutons mais j’ai opté pour des boutons pressions noires. Je suis une inconditionnelle des boutons pressions plus facile à trouver et à assortir au tissu quand il n’a y a pas de mercerie digne de ce nom proche de chez nous.

Je n’ai pas posé de bouton tout en haut car je ne compte pas porter ce chemisier entièrement boutonné. J’ai hésité à poser un dernier bouton tout en bas… à voir si je le rajoute à l’usage.

J’avais lu que les bracelets de manches étaient jugés trop petits. Je pensais qu’il s’agissait de la hauteur mais en fait par trop petit il fallait comprendre trop serré. J’ai posé les boutons le plus au bord possible pour être à l’aise et pourtant je n’ai pas de gros poignets.

Place aux photos :

couture chemisier Elsa La Maison Victor pied de col col de chemise manchettes bracelets de chemise

couture chemisier Elsa La Maison Victor

couture chemisier Elsa La Maison Victor

Ce fût une bonne expérience qui m’a donné envie de coudre à nouveau une chemise ou une robe chemise ! Enfin pas tout de suite car ma liste de projets à coudre est déjà supérieure à ce que je vais pouvoir coudre !

Patron : Chemisier « Elsa » du magazine La Maison Victor – édition 5 – sep-oct 2016 – niveau 2/4 – Taille 38 (existe du 30 au 56)

Fournitures : Tissu chaîne et trame vert à motifs feuilles  (Eurotissus) – Boutons pressions plastiques  Ø 12 mm – Entoilage thermocollant (pied de col, pattes de boutonnage et bracelets de manches)

Modification : Suppression de la pâte de boutonnage invisible (boutons cachés) pour une pâte de boutonnage apparente (boutons visibles)

Datura version manches longues !

A l’entrée de l’hiver, j’ai eu un coup de cœur pour un tissu plein de peps avec l’idée d’y coudre une blouse. La blouse Pam de La Maison Victor élégante et confortable me tentait bien mais j’en avais déjà cousu 2 versions pour moi (ici et ). Il y avait aussi la blouse Datura avec son dos boutonné, son col Claudine et sa forme liquette qui me plaisait beaucoup mais c’est une blouse sans manches !

J’ai donc fait un mix des 2 patrons en conservant le bas et le col Claudine de la Datura, en mixant les deux hauts tout en conservant les emmanchures de la Pam pour y coudre les manches de celle-ci.

J’ai choisi de faire la partie haute dans un tissu contrastant pour bien faire ressortir le col Claudine. Mon choix s’est d’abord porté sur une dentelle orange contenant de l’élasthanne. Malheureusement, une fois cousue, ma blouse n’était pas portable … la dentelle laissait trop entrevoir mon soutien-gorge ! Je n’avais pas anticipé ce problème pourtant bien visible, après coup, en regardant d’autres réalisations ! J’ai ragé, cherché des solutions et mis de côté ce flop !

C’est en faisant le tri dans mes tissus et chutes que j’ai trouvé la solution, remplacer la dentelle par un jersey violet du stock. Il a tout de même fallu découdre les 2 pièces hautes du bas, des manches et du col, puis tout recoudre mais au final j’ai sauvé ma blouse !

Si c’était à refaire, je pense que je partirai du patron de la blouse Pam en y apportant les modifications nécessaires pour y inclure les éléments de la Datura.

Place aux photos :

Blouse datura deer end doe Ma cabane en Alaska

Blouse Datura Deer and Doe

Blouse Datura Deer and Doe

Patron : Blouse « Datura » de Deer and Doe – Taille 40 – Niveau intermédiaire – Patron disponible en pochette (du 34 au 46) ou en pdf (du 34 au 52) – Marges de couture de 1 cm comprises.

Modifications : Partie haute modifiée pour y inclure les emmanchures et les manches de la blouse « Pam » de La Maison Victor.

Fournitures : Tissu orange à motifs arabesque (Tissus des Ursules) – Jersey violet (Eurotissus) – Thermocollant (col et patte de boutonnage) – Boutons pression

Mini Sam’ : le sac imitation croco de la Parisienne !

Tout est dans le titre ! « Mini Sam’  » c’est le nom du patron, le motif écaille du simili cuir utilisé est une « imitation croco » et la cotonnade utilisée pour l’intérieur du sac répond au joli nom de « la Parisienne » !

Entre l’achat des tissus et la réalisation du sac, il s’est écoulé … 2 ans ! Le simili cuir « imitation croco » et le tissu « la parisienne » proviennent du Salon de la Création & du Savoir-Faire (CSF) 2015. Quand le CSF 2016 est arrivé, je les ai ressorti et me suis souvenue d’un joli sac vu chez Annabelle qu’elle avait fait pour sa fille. Patron téléchargé, pièces découpées et entoilées en novembre 2016, qu’un autre projet a dû pousser dans un tiroir et qui ont hivernées pendant un an pour être cousu fin 2017 ! J’ai le projet d’un sac grand format, j’espère ne pas mettre deux ans à le coudre !

Mini Sam’, un petit sac à main à rabat de forme arrondie, est proposé gratuitement sur le blog de Merci Giroflée. Ce modèle de base (bandoulière fixe, pas de poches…) pourra être personnalisé par des couturières un peu expérimentées selon leurs goûts et/ou leurs besoins (bandoulière réglable, poche.s intérieure.s, compartiment…). Les couturières débutantes pourront jouer sur le contraste du tissu du rabat par rapport au corps du sac, la couleur du passepoil.

Je suis restée sur le modèle de base car sa fonction première est juste d’accueillir mes papiers, mon téléphone et mes clés pas de transporter ma vie, ça c’est le job d’un grand sac qui lui doit être pensé et personnalisé pour être pratique et trouver du premier coup ce que l’on cherche.

Petites astuces que j’ai utilisées pour découper mes pièces en fonction des motifs :

  • j’ai imprimé deux fois les gabarits que j’ai assemblés pour former la pièce à découper car le gabarit de base représente une demi pièce.
  • j’ai décalqué les pièces avec du couvre-livre transparent

Pour la réalisation, j’ai utilisé une aiguille spéciale cuir, mon simili étant épais et assez rigide. Son épaisseur et sa rigidité m’ont d’ailleurs joué un mauvais tour lors de la confection de la bandoulière. Le patron préconise de coudre endroit contre endroit les deux pièces de la bandoulière et de retourner la pièce obtenue. Je n’ai pas voulu écouter mon intuition… impossible de retourner ma pièce au delà de quelques centimètres ! J’ai dû découdre et recoudre envers contre envers en rentrant et surpiquant les côtés.

Je vous conseille de mesurer la longueur d’un sac similaire afin d’adapter la longueur de la pièce. J’ai retiré 50 cm à ma bandoulière.

A noter aussi que le simili cuir ne se repasse pas au risque de le faire fondre. Pour repasser les coutures, mettre un torchon assez épais entre le simili et le fer à repasser.

Enfin, le patron ne préconise pas de renforcer les pièces (entoilées) au niveau de la fermeture ce qui je pense est une bonne idée pour prolonger la durée de vie du sac.

Mon Mini Sam’ en photos :

Un petit sac élégant qui m’accompagne souvent lorsque je veux emporter le minimum avec moi.

Patron : Mini Sam’ de Merci Giroflée (patron gratuit)

Fournitures : simili cuir noir croco et cotonnade la Parisienne (CSF), passepoil noir (Mondial Tissus) et fermeture aimantée (récup d’un vieux sac)

Modification : j’ai réduit la bandoulière de 50 cm

Préconisation : renforcer les pièces au niveau de la fermeture aimantée

Coussins doux et piquants !

Le proverbe « les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés » s’applique aussi aux couturières ! Depuis des mois, voire plus, les coussins de mon canapé attendaient leur housse home-made. Coudre un nouveau vêtement pour moi est toujours plus enthousiasmant que de couvrir des coussins.

Formaté par les photos déco vues sur Instagram, mon œil a d’abord été attiré par des cotonnades très tendance, puis par des motifs et des coloris ressemblant plus à mes goûts et plus en accord avec mon intérieur. J’ai abandonné les motifs géométriques qui ne s’accordaient pas entre eux pour des cactus, ananas et toucans le tout dans des coloris noir, gris et vert. Gris comme mes canapés et vert comme les murs vert d’eau de mon salon côté canapés. J’ai aussi fait le plein de passepoils dans différents coloris pour rehausser mes coussins.

Voici mon butin : 3 tissus, tous en 50 cm de hauteur et 4 passepoils (noir, gris, vert foncé et corail)

Pour recouvrir 4 coussins :

  • 2 petits carrés (35 x 35)
  • 2 allongés (60 x 30)

J’ai choisi les associations suivantes :

  • le tissu blanc avec des cactus noirs et gris pour le devant des 2 petits coussins avec un dos gris foncé et passepoil noir pour l’un et un dos noir avec un passepoil gris clair pour l’autre.
  • le tissu ananas / toucan pour le devant d’un des coussins allongés avec un dos noir et un passepoil corail même si il n’y a pas de corail dans mon salon.
  • le tissu cactus verts aspect lin pour le devant et le dos d’un des coussins allongés (je ne voyais pas d’association possible mais plutôt 2 côtés cactus) avec un passepoil vert foncé, même si un seul coussin engloutirait la majorité de mon coupon qui soit dit en passant a beaucoup rétréci – 3 cm sur les 50.

J’avais en stock une cotonnade noire qui avait servi à faire des fonds de poches à ma jupe Trixy mais pas assez grande pour faire tous les coussins. En farfouillant dans mes chutes, j’ai trouvé du jersey Milano noir et anthracite ayant servi à coudre mon premier gilet Cannelle et ma robe Plantain. Du coup c’est eux qui ont été choisis pour faire les dos des coussins.

J’ai d’abord réalisé :

  • la housse blanche cactus gris et noir avec le jersey Milano anthracite et le passepoil noir
  • la housse cactus verts aspect lin avec un passepoil vert sapin.

Lorsque j’ai reçu mon molleton à sweat noir avec son intérieur en fausse fourrure, j’ai tout de suite espéré que mon gilet Monceau me laisserait des chutes suffisamment grandes pour faire des dos de coussins tout doux ! Et ce fût le cas ! Du coup, la deuxième housse blanche aux cactus gris et noirs et le tissus ananas / toucan ont un dos en fausse fourrure noire !

Voilà j’ai donc 4 nouveaux coussins piquants et tout doux !

Les dos un peu plus en détail :

Tellement doux que ma fille a passé commande pour un coussin tout doux pour sa chambre !

Côté technique, j’ai coupé :

  • le devant aux dimensions exactes des coussins (35 x 35 et 60 x 30) sans marges de couture pour obtenir un côté gonflant
  • les 2 parties du dos à la largeur du coussin ( – 1 cm pour dos extensible) et à 90% de la hauteur pour la grande partie et à 40 % pour la petite partie
    • petit coussin carré (1 devant = 35 x 35 / dos 1 = 34 x 31 – dos 2 = 34 x  14)
    • grand coussin rectangulaire (1 devant = 30 x 60 / dos 1 = 30 x 54 – dos 2 = 30 x 24)

J’ai d’autres idées pour de nouveaux coussins sur le même thème mais ils attendront car des tissus et des patrons pour la collection printemps/été 2017 m’appellent ! 😉

Fournitures :

  • tissu blanc cactus et tissu ananas/toucan (Maison des Ursules)
  • tissu aspect lin cactus verts (Rascol)
  • passepoils (Mondial Tissus)
  • Jersey Milano gris et fausse fourrure (chutes)