Livre « Créations tricot » !

Si vous cherchez un cadeau de Noël à offrir à une tricoteuse, le livre « Créations tricot, Ambiance hygge » d’epipa paru chez Eyrolles est celui qu’il vous faut !

Avec ses textes personnels et ses photos d’ambiance, c’est un beau livre à feuilleter au coin du feu sous un plaid chaud et douillet à rêver du projet que l’on va réaliser parmi les 16 proposés. L’effet est renforcé par le choix de couleur des laines rappelant l’hiver et des belles photos prises en pleine nature hivernale ou dans un intérieur cocooning.

Le niveau de difficultés n’est pas précisé, mais avec un chapitre reprenant les bases du tricot ainsi que les explications détaillées pour chaque projet, il est accessible à une débutante, ayant quelques tricots à son actif, qui pourra commencer par les projets les plus simples. Une débutante confirmée, s’essayera à réaliser ses premières torsades et une tricoteuse intermédiaire se frottera aux projets les plus ambitieux.

Chaque projet commence par un encart récapitulatif intitulé « Ce dont vous aurez besoin » (laine, matériel, échantillon, points utilisés). Les explications sont vraiment détaillées étapes par étapes et sont complétées par des photos pas à pas.

Après une première partie consacrée aux bases du tricot, les projets sont classés en 3 parties :

  • Accessoires élégants (étole, pochette de soirée, pull marin, gants, bonnet, moufles, écharpe, pull des neige)
  • Accessoires rustiques (écharpe triangulaire, mitaines, écharpe à capuche, jambières)
  • Accessoires déco et cadeaux (sachet à biscuits, housses de coussin, sac de pelotes)

Que l’on soit célibataire, mère ou grand-mère de jeunes enfants ou d’adolescents, chacune d’entre nous trouvera des projets à son goût et à sa situation avec :

  • 6 projets pour adolescents & adultes (étole, gants, écharpe triangulaire, mitaines, écharpe à capuche, jambières)
  • 5 projets enfants (bonnet, écharpe, moufles, pull marin et pull des neiges)
  • 5 projets accessoires (pochette de soirée, housses de coussin, sac à pelotes, sachet à biscuits)

Mes 4 projets coup de cœur !

  • l’écharpe à capuche
  • Les mitaines
  • les jambières
  • L’étole

A savoir que les 3/4 des projets nécessitent une aiguille à torsade et 1 jeu d’aiguilles à double pointe, de tailles différentes selon les modèles.

Un beau livre à offrir ou à se faire offrir pour Noël !

Nous irons tous au paradis de Fanny Flagg !

Après avoir lu « Les beignets de tomates vertes », j’ai récidivé avec « Nous irons tous au paradis » le dernier roman de Fannie Flagg. Une lecture feel good au coin du feu ou au chaud sous la couette entre 2 rangs de tricot qui contrebalance parfaitement la grisaille et la froidure de cet automne !

L’histoire se passe aux États-Unis dans une petite ville du Missouri au milieu des années 2000. L’héroïne Elner Shimfissle, une octogénaire pleine de vie sortie cueillir des figues dans son jardin se fait attaquer par un essaim de guêpes et tombe de l’échelle. Transportée d’urgence, elle succombe en arrivant à l’hôpital. Très vite, la nouvelle de son décès se propage dans la petite ville d’Elmwood Spring. Passé le premier choc, tout le monde s’affaire aux préparatifs de ses funérailles.

Au fil des pages, on découvre Elner, une femme incroyablement optimiste, toujours prête à rendre service, généreuse, qui fait le bien autour d’elle et qui est toujours de bons conseils. Une belle âme ! Un peu farfelue et très spontanée, elle n’hésite pas à appeler ses proches pour leur poser des questions métaphysiques ou leur faire part d’une nouvelle scientifique quelque soit l’heure du jour et de la nuit.

Elner est accueillie aux portes du paradis par sa sœur Ida où elle rencontre les Créateurs qui lui apparaissent sous l’aspect physique de familiers, son amie Dorothy et Raymond le mari de cette dernière tous deux décédés, afin de la mettre à l’aise.

Passé l’appréhension d’avoir à rendre des comptes sur ses actes, entre autre avoir donné un laxatif à un enfant de 8 ans pour le punir d’avoir jeté un caillou sur son chat, Elner discute avec Dieu.x. Très curieuse de nature, Elner en profite pour leur poser toutes les questions qui la turlupine depuis longtemps tel que le fait de savoir qui est arrivé le premier l’œuf ou la poule !

Contre toutes attentes, les Créateurs la renvoient sur terre, son retour d’entre les morts, ainsi que ses souvenirs de son passage dans l’au-delà, surprendra les médecins, sa famille et modifiera leur existence.

Comme dans les beignets de tomates vertes, l’héroïne est une octogénaire charmante, pétillante et attachante et le second personnage, ici sa nièce Norma, une cinquantenaire mal dans sa peau qui se révèle et s’épanouit au cours de l’histoire. Auxquels s’ajoutent les nombreux personnages du roman dont le talent de Fannie Flagg est de leur donner vie en quelques lignes et de nous faire croire que nous les connaissons !

L’auteure a su glisser quelques mystères qui nous titillerons jusqu’aux dernières pages, tel que le pistolet trouvé dans le bac à linge d’Elner par une de ses amies qui la croyant morte avait commencé à faire du ménage dans ses affaires.

Les chapitres courts offrent du rythme à ce roman drôle, émouvant parfois un peu caricatural, avec un peu trop de bons sentiments mais cela est divertissant et fait un bien fou au moral !

A lire si vous cherchez un livre drôle, attachant, émouvant,… qui donne la pêche et qui se lit tout seul !

Nous irons tous au paradis

Roman de Fanny Flagg

Paru au Éditions du Cherche Midi en 2016 – 394 pages

Mon pull Lou !

Si j’avais 28 cm de retard sur Florence, c’est parce que je finissais mon encours tricot avant de commencer notre tricot en duo !

A l’automne dernier, j’avais eu le coup de cœur pour le pull Lou de Barbara du blog Bee Made accessible aux débutantes ! Mais avant de m’attaquer à un tel projet alors que mon expérience se résumait à des essais infructueux dans mon enfance, j’ai tricoté mon Trendy Châle. Une fois ce premier tricot validé, j’ai commandé les aiguilles et la laine nécessaires au pull Lou sans me mettre à l’œuvre pour autant par manque de temps, de concentration et par une petite appréhension. Au printemps, j’ai découvert le catalogue Phildar spécial débutant et j’ai tricoté mon gilet col V. Après cet essai concluant, j’étais prête à me lancer pour tricoter Lou !

Lou est un pull loose, léger, moelleux et décolleté. Avec ses manches aux coudes et ses mailles aérées, il est destiné à être porté à la mi-saison sur un petit top à bretelles ou à même la peau avec des sous-vêtements coordonnés. Il se tricote d’un seul morceau au point mousse, les mailles au niveau de l’encolure sont relevées pour tricoter un col en côtes 1/1, puis les côtés et les manches sont assemblés pour fermer le pull.

J’ai choisi la laine Brushed Alpaca silk de Drops coloris lilas, un mélange d’alpaga brossé (77 %) et de soie du mûrier (23 %) qui donne une laine légère, douce et chaude. La laine est tricotée en double avec des aiguilles de 8 pour le corps et de 6 pour le col.

Le tuto de Barbara très détaillé (textes, images et schémas) est parfaitement adapté à une débutante qui a déjà quelques réalisations à son actif, mais plus difficile, tout en étant réalisable, pour une grande débutante comme moi n’ayant qu’un seul projet simplifié à son actif.

Le pull se tricotant d’une seule pièce, se commence par la manche droite, puis le corps, vient ensuite l’encolure où il faut laisser des mailles en attente le temps de tricoter un côté, puis tricoter l’autre côté, réunir l’ensemble pour fermer l’encolure, poursuivre la deuxième partie du corps et finir par la manche gauche. Et cerise sur le gâteau : relever les mailles de l’encolure pour pouvoir tricoter le col en mailles côtes 1/1.

Dernière partie qui a démontré une fois encore qu’à défaut d’avoir de la patience, j’ai de la persévérance ! Beaucoup de persévérance d’ailleurs puisque j’ai fait, défait et refait le col jusqu’à ce que ce soit parfait ! Parce que relever les mailles cela à l’air simple sur la vidéo mais sur un col rond tricoté avec 2 fils fins c’est beaucoup moins facile ! Et parce que le point côtes 1/1, c’est un peu plus compliqué qu’une maille endroit suivi d’une maille envers, il faut positionner le fil d’une certaine façon après chaque maille, ce qui malheureusement n’était pas précisé dans la première vidéo que j’ai visionnée. A cause de ces deux problèmes, j’ai tricoté et détricoté mon col 7 fois !

Je l’ai terminé depuis un mois mais j’ai dû attendre un redoux météorologique pour effectuer le séchage après son blocage. Le début de l’automne avec un temps un peu frais mais pas encore assez froid pour rallumer les chauffages n’étant vraiment pas le meilleur moment pour sécher un tricot. Et ensuite, Lou a encore attendu que je veuille bien l’assembler.

J’ai tricoté le modèle S soit un 34/36 pour qu’il soit le moins loose possible car je n’aime pas trop le style loose sur moi. Si la largeur du corps me convient parfaitement, je trouve le bas un peu trop long et les manches un peu trop larges quand je le porte. Impression qui a disparue sur ma fille quand elle l’a essayé. Elle a d’ailleurs insisté sur le fait qu’elle trouvait les manches vraiment trop trop larges dans l’espoir que je lui donne ! Bien essayé mais pour l’instant je le garde ! Je me laisse le temps de m’y habituer et si vraiment je n’y arrive pas je lui donnerai !

Place aux photos :

A priori, Lou n’a pas rencontré le succès mérité puisque je n’ai vu que quelques réalisations sur le net. Il a sans doute été boudé par les tricoteuses expertes car jugé trop simple avec son point mousse et de ce fait pas relayé sur les blogs, réseaux sociaux pour susciter et propager l’envie de le tricoter.

Patron : Pull Lou by Bee made – patron gratuit – Niveau débutant – Taille S (existe en taille M et L)

Fournitures : 8 pelotes de Brushed Alpaca Silk (Drops)

Matériel utilisé : aiguilles circulaires 8 mm (corps), aiguilles circulaires 6 mm (col), 1 aiguille à laine (assemblage)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cuisiner autrement : le tofu soyeux !

Le tofu soyeux est pour moi une belle découverte culinaire et va devenir sans aucun doute un incontournable de ma cuisine !

Aliment de base de la cuisine asiatique mais inconnu de notre culture culinaire, il faut être initié ou curieux en cuisine pour oser le cuisiner car sa texture bizarre et son goût insipide sont peu engageants  ! Mais une fois essayé, il est adopté car il offre une multitude d’utilisations aussi bien dans des recettes salées que sucrées !

Issu du caillé frais de jus de soja, il est riche en nutriments (protéines, fer, calcium, magnésium…), très peu calorique, pauvre en sel avec une faible teneur en sucre, en matière grasse et en graisse saturée, dépourvu de cholestérol, avec un goût peu prononcé, il sert de base neutre à une cuisine légère et créative.

Sa consistance souple et cassante fait penser à celle du flan :

Il s’utilise mixé à la place de la crème fraîche et autres produits laitiers, il remplace les œufs et la crème liquide dans l’appareil à quiche.

Voici quelques exemples d’utilisations :

  • salées : sauce crémeuse, tzatziki, mayonnaise, béchamel, guacamole, appareil à quiche, cake salé, tartinade…
  • sucrées : gâteau, cake, ganache (tarte, gâteau roulé), mousse (charlotte), crème dessert, smoothie, tiramisu…

Selon la recette, il pourra être utilisé cuit comme dans une quiche, une sauce chaude… ou cru dans une ganache, un smoothie…

Outre les épiceries asiatiques, le tofu soyeux est vendu en magasins bio et dans certains supermarchés offrant un grand rayon bio. Selon la marque, il est proposé en petit format (2 x 120 g), moyen format (200 g) ou grand format (400g) pour s’adapter à tous types de recettes ou de besoins.

Il est possible de réaliser son tofu « maison », c’est plus économique mais il faut s’y prendre à l’avance car il doit passer une nuit au réfrigérateur. Personnellement, la date de péremption étant assez longue (plusieurs semaines), je préfère l’acheter et en avoir toujours un dans mon réfrigérateur.

Loin d’avoir testé toutes ses possibilités, je l’ai déjà adopté pour les quiches et la ganache au chocolat !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer