Pars avec lui d’Agnès Ledig

La lecture de « Juste avant le bonheur » d’Agnès Ledig m’avait donné envie de lire ses autres romans, j’ai choisi « Pars avec lui » son troisième roman. roman Agnès Ledig Editions Albin Michel

Lors d’une intervention, Roméo un jeune pompier tombe du huitième étage, évite la mort de justesse grâce aux arbres qui amortissent sa chute. Dans un état critique, il est pris en charge par Juliette l’infirmière de garde ce soir là au service réanimation.

Au fil des gardes de Juliette, un lien fort va s’établir entre l’infirmière et son patient. Touchée par l’histoire de ce jeune homme 25 ans qui depuis sa majorité élève seul sa petite sœur de 14 ans, elle va l’aider à reprendre goût à la vie et se reconstruire.

Derrière la douceur, la générosité et l’optimisme naturels de Juliette se cache un mal être dans sa vie personnelle. Son désir obsessionnel d’enfant et son besoin d’amour sont si forts qu’elle ne voit pas que Laurent son compagnon manipulateur l’a isolée de sa famille et ses amis, qu’il la rabaisse et l’humilie sans cesse. Son travail étant son échappatoire et le dernier rempart à son isolement.

Lorsque Roméo quitte l’hôpital pour un centre de rééducation, il écrit à Juliette pour la remercier. Une correspondance s’instaure entre eux jusqu’au jour où Laurent tombe sur une lettre et ordonne à Juliette d’y mettre fin. Elle s’exécute de peur qu’il la quitte et écrit à Roméo de la laisser tranquille. Roméo obéit par respect pour Juliette.

Dans la seconde partie du livre, on retrouve les personnages trois ans plus tard, où tout semble aller pour le mieux : Roméo a repris ses fonctions de pompier, sa petite sœur Vanessa est devenue une jeune fille de 17 ans indépendante et studieuse. Juliette attend enfin l’enfant tant désiré mais si cette grossesse apporte de la joie à Juliette, elle finit de l’isoler complètement car elle a arrêté de travailler. Elle se retrouve ainsi sous l’entière coupe de Laurent.

Quand Juliette s’enfuit pour échapper à Laurent, il n’hésite pas une seconde, quitte tout pour voler à son secours.

L’histoire de Juliette met l’accent sur les violences conjugales qu’elles soient physiques ou psychologiques. Elle montre la difficulté de voir, d’agir car les apparences sont parfois trompeuses, Laurent passe pour le gendre idéal, mais aussi le refus de voir, d’agir, la volonté de ne pas laisser voir, ou encore le sentiment d’impuissance.

A l’histoire principale s’ajoutent et se mêlent celles de l’arrière grand-père de Roméo, de la grand-mère de Juliette et de son collègue. Par le biais de tous les personnages, l’auteure aborde de nombreux sujets tels que se reconstruire après un accident, les relations toxiques dans le couple allant de la simple mauvaise humeur du conjoint aux violences psychologiques et physiques, se construire quand on n’a pas eu des parents à la hauteur, le désir d’enfant, la perte de l’enfant ou encore exister sans enfant, la sexualité à l’adolescence, la contraception, le choix de sa mort….

Agnès Ledig écrit pour transmettre des messages, éveiller les consciences sur des sujets de sociétés, le tout avec bienveillance envers ses personnages et ses lecteurs. Ses personnages fragilisés par la vie suivent leur chemin encore semé d’embûches jusqu’au bonheur, avec pour adage « l’important, ce n’est pas d’où l’on vient, ce que l’on a vécu mais où l’on va ! ».

La plume est agréable à lire, claire, précise et juste. Cette justesse dans la description des émotions de ses personnages est renforcée par l’alternance des deux narrateurs principaux auxquels s’intercale le journal intime de la petite sœur de Roméo.

A découvrir !!!

Pars avec lui

Roman d’Agnès Ledig

paru aux Éditions Albin Michel en 2014 -359 pages

Publicités

Un nouveau duo avec Flo !

Après avoir tricoté un gilet en duo avec Florence, c’est reparti pour un nouveau duo, en couture cette fois !

C’est après avoir vu un tissu en magasin et m’être fait la réflexion qu’il plairait beaucoup à Florence… que l’idée a germé dans ma tête ! Acheter 2 morceaux identiques de ce jersey bleu nuit avec un motif noir tête de mort et coudre chacune un vêtement de son choix à partir d’un même tissu !

coupon d'1 mètre pour défi couture

Le plus dur a été de déterminer la taille du coupon. J’ai choisi 1 mètre, les beaux jours arrivant c’est suffisant pour faire un haut à manches courtes ou la partie haute d’une robe. Et en se débrouillant bien, on peut même utiliser les chutes car 1 mètre de tissu c’est à la fois peu… mais avec un peu d’imagination, un goût prononcé pour Tétris et les défis… on peut faire plusieurs créations avec !

Du coup, mon idée de départ s’est transformée en défi à relever ! Coudre 1 ou 2 petits hauts, utiliser un maximum de chutes pour de petits projets (culotte…), customiser des vêtements (coudières…) et surtout trouver un projet zéro-déchet utilisant les chutes inutilisables !

Il nous reste donc à relever le défi ! Chacune se demande ce que l’autre va coudre ! De mon côté, je cogite pour trouver les deux petits hauts à faire rentrer dans ce coupon ! Il faudra patienter un peu pour découvrir nos réalisations respectives !

Comme pour notre « duo tricot », j’ai créé un tableau Pinterest dédié à ce « duo/défi couture » pour y regrouper nos différentes créations !

Datura version manches longues !

A l’entrée de l’hiver, j’ai eu un coup de cœur pour un tissu plein de peps avec l’idée d’y coudre une blouse. La blouse Pam de La Maison Victor élégante et confortable me tentait bien mais j’en avais déjà cousu 2 versions pour moi (ici et ). Il y avait aussi la blouse Datura avec son dos boutonné, son col Claudine et sa forme liquette qui me plaisait beaucoup mais c’est une blouse sans manches !

J’ai donc fait un mix des 2 patrons en conservant le bas et le col Claudine de la Datura, en mixant les deux hauts tout en conservant les emmanchures de la Pam pour y coudre les manches de celle-ci.

J’ai choisi de faire la partie haute dans un tissu contrastant pour bien faire ressortir le col Claudine. Mon choix s’est d’abord porté sur une dentelle orange contenant de l’élasthanne. Malheureusement, une fois cousue, ma blouse n’était pas portable … la dentelle laissait trop entrevoir mon soutien-gorge ! Je n’avais pas anticipé ce problème pourtant bien visible, après coup, en regardant d’autres réalisations ! J’ai ragé, cherché des solutions et mis de côté ce flop !

C’est en faisant le tri dans mes tissus et chutes que j’ai trouvé la solution, remplacer la dentelle par un jersey violet du stock. Il a tout de même fallu découdre les 2 pièces hautes du bas, des manches et du col, puis tout recoudre mais au final j’ai sauvé ma blouse !

Si c’était à refaire, je pense que je partirai du patron de la blouse Pam en y apportant les modifications nécessaires pour y inclure les éléments de la Datura.

Place aux photos :

Blouse datura deer end doe Ma cabane en Alaska

Blouse Datura Deer and Doe

Blouse Datura Deer and Doe

Patron : Blouse « Datura » de Deer and Doe – Taille 40 – Niveau intermédiaire – Patron disponible en pochette (du 34 au 46) ou en pdf (du 34 au 52) – Marges de couture de 1 cm comprises.

Modifications : Partie haute modifiée pour y inclure les emmanchures et les manches de la blouse « Pam » de La Maison Victor.

Fournitures : Tissu orange à motifs arabesque (Tissus des Ursules) – Jersey violet (Eurotissus) – Thermocollant (col et patte de boutonnage) – Boutons pression

Créations Zéro Déchet de Camille Binet-Dezert !

Comme promis dans mon article sur mes petites bourses imperméables pour transporter mes cosmétiques solides, voici la présentation du livre dont elles sont issues.

Il s’agit du livre de Camille Binet-Dezert intitulé « Créations Zéro Déchets » pour coudre pas à pas 28 créations pour toute la maison.

Livre couture créations zéro déchets Camille Binet Dezert Mango green

Le livre comporte 3 grandes parties où sont regroupés les différents objets par thèmes.

Les 3 grands thèmes du livre :

1 – Les sacs et les pochettes :

On peut dire qu’avec les 10 créations proposées, tout a été prévu pour :

  • faire ses courses : pochons à vrac, sac à baguettes, tote bag
  • conserver ses aliments : sac fraîcheur
  • transporter son déjeuner : lunch bag, étui à thermos, pochette à couverts
  • emballer des cadeaux : furoshiki

2 – L’hygiène :

Camille a passé en revue tout le nécessaire de toilette et propose une alternative éco-responsable à chacun d’entre eux :

  • trousse de toilette
  • lingettes démaquillantes et leur panière
  • gant démaquillant
  • mouchoirs en tissu et leur pochette de rangement
  • couches lavables
  • serviettes hygiéniques

couture zéro déchet trousse de toilette avec un kway lingettes démaquillantes panière

 3 – La cuisine :

Les jours sont comptés pour l’essuie-tout, le papier étirable, l’éponge, sacs de congélateur car Camille leur a trouvé des remplaçants plus sains et plus écologiques avec :

  • l’essuie-tout lavable et déroulable
  • le couvre-plat élastiqué
  • les carrés cirés

Sans oublier :

  • son fameux tawashi tissé !

tawashi tissé livre créations couture zéro déchets Camille Binet Dezert mango green

Bien avant d’écrire son livre, Camille s’est inspirée des tawashis japonais (tricotés ou crochetés) pour inventé le tawashi tissé pour les personnes qui ne savent ni tricoter ni crocheter ! Grâce à Camille et son tuto en vidéo, la confection d’un tawashi est devenu un jeu d’enfant !  Voir aussi le pas à pas en photo plus bas dans l’article.

Des pièces upcyclées :

Camille va plus loin que le simple fait de proposer des pièces à coudre : toutes ses créations sont des pièces upcyclées ! C’est-à-dire qu’elle recycle de vieux vêtements (chemise, jean, pull, tee-shirt, vêtement de pluie…) pour coudre de nouveaux objets.

couture pièce upcyclée chemise sac à baguette tote bag livre créations couture Camille Binet Dezert

Elle pousse même l’optimisation à son maximum car avec chaque vêtement recyclé elle crée plusieurs pièces :

  • Un tee-shirt deviendra un sac à vrac, une panière.
  • Une chemise servira à coudre un tote bag (corps) et un sac à baguette (manches).
  • Une serviette retrouvera sa fonction absorbante sous forme d’essuie-tout, de lingettes démaquillantes, de couches lavables, de serviettes hygiéniques.
  • Un K-Way sera utilisé dans la confection de la trousse de toilette, la bourse imperméable, la pochette à couverts, les serviettes hygiéniques et les couches lavables ! C’est sans aucun doute l’objet dont le recyclage est le plus optimisé !

Créations pas à pas :

Pour chaque création, on retrouve :

  • une introduction
  • le matériel nécessaire
  • une idée récup’ indiquant quel type de vêtement à recycler choisir
  • un encart « c’est malin » avec une astuce
  • Un pas à pas détaillé avec une photo et un texte pour chaque étape.

Pas à pas du tawashi tissé :

livre créations zéro déchet Camille Binet Dezert pas à pas photos tawashi tissé

tawashi tissé livre créations zéro déchets Camille Binet Dezert

Conseils et bonnes adresses :

Le livre comporte aussi :

  • Des conseils pour entretenir les tawashis tissés (éponges), réussir le cirage des carrés cirés, gérer l’entretien des serviettes hygiéniques
  • Un chapitre dédié à l’initiation à la teinture végétale
  • Une liste de bonnes adresses (sites de vente en ligne zéro déchet, des marques engagées dans la démarche zéro déchet, où acheter en vrac, des applications smartphones utiles et des sites de vente d’objets d’occasion)
  • Une liste de sites internet et blogs zéro déchet incontournables

Mon avis !

Bien sûr, si je vous en parle et que j’écris un article détaillé sur ce livre, c’est forcément pour vous en dire que du bien !

Ce livre est une bonne idée cadeau… à s’offrir ou à offrir à une couturière débutante ou expérimentée ! La première sera guidée pas à pas et la seconde y trouvera les idées, les techniques pour réaliser des cousettes rapides !

A noter que les couturières qui ont l’habitude de coudre des patrons avec des marges calculées au millimètre seront un peu déstabilisées par la non indication des marges ! Une façon de sortir de sa zone de confort !

Enfin s’il est possible de trouver la plupart des créations du livre sur internet, ce livre a l’avantage de proposer des créations testées et validées et de toutes les regrouper en un seul et unique endroit plutôt que d’épingler des tutos dans un tableau Pinterest et de procrastiner !

Un livre à laisser sur la table du salon pour le feuilleter régulièrement mais aussi pour que votre famille et amis le découvrent et s’y intéressent !

Mes créations Zéro Déchet :

Je compte bien coudre d’autres créations zéro déchet inspirées ou réalisées d’après ce livre que je référencerai ci-dessous au fur et à mesure des mes créations et publications :

 

Créations Zéro Déchet 

livre de Camille Binet-Dezert pour coudre pas à pas 28 créations pour toute la maison

paru aux Éditions Mango Green en 2017

Gâteau roulé « Rhubarbe Curd Coco – Fraises » !

La rhubarbe de mon jardin avait déjà commencé à sortir au moment des fortes gelées de fin février et j’avais crains pour elle, mais heureusement pour moi, elle n’a pas souffert !

J’ai cherché une nouvelle idée de gâteau associant la rhubarbe et les fraises simple à réaliser sans gluten ni lactose et j’ai opté pour un gâteau roulé garni de rhubarbe curd (crème de rhubarbe) et de morceaux de fraises.

J’ai modifié ma recette de rhubarbe curd qui contenait du beurre en le remplaçant par de l’huile de coco. Je l’ai préparé la veille pour ne pas avoir tout à faire le jour même. A noter que si vous n’avez pas d’intolérance au lactose la version au beurre convient parfaitement et qu’il est donc inutile d’acheter de l’huile de coco juste pour cette recette.

J’ai utilisé un moule en silicone spécial biscuit roulé. On peut bien évidemment réaliser un biscuit roulé sans mais c’est tellement plus pratique pour contenir la pâte, rouler le gâteau sur lui-même…

Vous pouvez bien sûr réaliser ce gâteau avec votre recette de biscuit roulé habituel et le garnir de l’une ou l’autre recette de rhubarbe curd !

gâteau-roulé-rhubarbe-curd-fraises-sans-gluten-sans-lactose-ma-cabane-en-alaska

Gâteau roulé « Rhubarbe Curd Coco & Fraises » (sans gluten et sans lactose) :

Ingrédients :

  • Biscuit roulé :
    • 3 œufs
    • 100 g de sucre de canne blond
    • 50 g de poudre d’amande
    • 50 g de fécule de pomme de terre
    • 1 pincée de sel
  • Rhubarbe Curd Coco :
    • 400 g de rhubarbe épluchée
    • 30 g + 100 g de sucre de canne blond
    • 3 jaunes d’œufs
    • 35 g d’huile de coco
  • une barquette de fraises (500 g)
  • sucre glace pour la décoration

La veille :

  • Préparation du Rhubarbe Curd Coco :

Préparer les ingrédients nécessaires.

Je réalise cette recette avec mon Cooking Chef mais vous pouvez la faire sans. Je vous mets les 2 manières de procéder.

  • Rhubarbe Curd Coco au Cooking Chef :

Laver et éplucher les tiges de rhubarbe afin d’obtenir 400 g de rhubarbe épluchée, puis la couper en petits tronçons.

Dans le bol du Cooking Chef muni du batteur souple et de la protection cuisson, mettre la rhubarbe avec 30 g de sucre. Régler la température sur 100° et sur « mélange 1 » et faire cuire 15 minutes quand la température a atteint les 100°.

Ajouter à la compote obtenue le sucre restant et les jaunes d’œufs. Régler la température à 80° et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes toujours sur « mélange 1 ».

Enfin, ajouter l’huile de coco en petits morceaux et poursuivre la cuisson à 80° pendant quelques minutes le temps d’obtenir un mélange homogène.

Verser dans un bocal muni d’un couvercle, laisser refroidir puis placer au réfrigérateur jusqu’au montage du gâteau.

  • Rhubarbe Curd Coco sans Cooking Chef :

Laver et éplucher les tiges de rhubarbe afin d’obtenir 400 g de rhubarbe épluchée, puis la couper en petits tronçons.

Mettre dans une casserole, la rhubarbe avec 30 g de sucre et cuire 15 minutes sur feux moyen tout en remuant régulièrement.

Baisser le feu, ajouter le sucre restant et les jaunes d’œuf, poursuivre la cuisson sur feu doux pendant 5 minutes toujours en remuant.

Enfin, ajouter l’huile de coco en petits morceaux et poursuivre la cuisson le temps d’obtenir un mélange homogène.

Verser dans un bocal muni d’un couvercle, laisser refroidir puis placer au réfrigérateur jusqu’au montage du gâteau.

Le jour J :

  • Préparation du gâteau roulé :

Préparer et peser les ingrédients nécessaires.

Séparer les blancs des jaunes d’œufs. Dans le bol du robot battre le sucre et les jaunes d’œufs jusqu’à ce que le mélange blanchisse soit au moins 5 bonnes minutes.

Ajouter la fécule de pomme de terre et la poudre d’amande.

Sortir la grille et préchauffer le four à 180°.

Monter les blancs en neige avec une pincée de sel puis les incorporer petit à petit et délicatement à la pâte à l’aide d’une spatule.

Poser le moule en silicone sur la grille du four et verser la pâte sur le moule en répartissant bien la pâte à l’aide d’une spatule pour qu’elle est la même épaisseur partout afin d’avoir une cuisson homogène.

Enfourner pour 8 à 10 minutes selon votre four.

Sortir la grille du four, laisser refroidir quelques minutes puis rouler le moule pour donner la forme au gâteau et laisser refroidir complètement.

Pendant ce temps, nettoyer les fraises en les passant rapidement sous l’eau. Garder quelques fraises pour décorer le gâteau.

Retirer les queues et couper les fraises en petits morceaux.

  • Montage :

Dérouler le gâteau, étaler + ou – les 3/4 du rhubarbe Curd et recouvrir avec les morceaux de fraises.

Rouler délicatement le gâteau, couper les extrémités, le poser sur le plat de service.

Saupoudrer de sucre glace et décorer de quelques fraises coupées en fines lamelles.

Déguster !

gâteau-roulé-sans-gluten-et-sans-lactose-au-rhubarbe-curd-et-aux-fraises

 

Les cousettes du Colibri : les petites bourses !

Transporter mon savon, mon déodorant et mon shampoing solides en vacances !

Depuis 1 an, je troque petit à petit mes produits cosmétiques classiques contre des produits cosmétiques solides, plus sains et surtout plus écologiques. J’ai déjà consacré un article sur le bon vieux savon et le déodorant solide. J’en publierai un autre bientôt sur le shampoing solide.

L’adoption de ces 3 produits solides a allégé ma poubelle de nombreux flacons plastiques. Mais voilà, s’ils ont l’inconvénient de polluer la planète, ces contenants plastiques sont bien pratiques quand on part en vacances ! C’est donc posée la question de comment transporter et utiliser mes produits solides en dehors de la maison !

Certaines marques de cosmétiques solides proposent des contenants en verre ou en plastique, des petits Tup Tup peuvent aussi faire l’affaire. Mais quand on sait coudre, que l’on privilégie le non-achat et la récup… il existe d’autres solutions !

J’ai trouvé la mienne dans le livre Créations Zéro Déchet de Camille Binet-Dezert qui propose de coudre nos objets du quotidien dans une démarche éco-responsable.

Camille propose une grande bourse imperméable offrant 4 compartiments pour y ranger savon, shampoing, déodorant et dentifrice solides. Pratique pour le transport mais aussi pour l’utilisation sur son lieu de séjour car la bourse une fois ouverte sert de plateau bien pratique quand on ne veut pas poser ses produits n’importe où. Elle propose aussi de coudre une petite bourse individuelle à glisser dans son sac à mains pour y mettre son déodorant par exemple.

Livre-créations-zéro-déchet-Camille-Binet-Dezert-mango-green

Photo du livre Créations Zéro Déchet de Camille BINET-DEZERT

Pour ma part, j’ai choisi de coudre 3 petites bourses individuelles plus faciles à poser qu’une grande bourse sur le rebord d’un lavabo d’une minuscule salle d’eau de mobilhome.

Pour fabriquer une petite bourse, il faut seulement 2 carrés de taille identique, l’un coupé dans un tissu imperméable type Kway et l’autre dans un joli coton, ainsi qu’un lien assorti au coton.

Mes petites bourses sont 100% récup ! Le tissu imperméable a été récupéré d’un petit matelas à langer. Les cotonnades sont toutes des chutes ou de la récup :

  • 1 chute de tissu du stock
  • 1 chute d’une ancienne housse de couette de bébé à ma fille qui avait servi à coudre une couette pour ses poupées
  • 1 récup d’une ancienne jupe de ma fille

N’ayant pas de liens assortis à mes tissus, ma fille m’a donné ses lacets fluos qu’elle n’utilise plus. Ils sont un peu longs mais je ne les ai pas coupé afin qu’ils puissent resservir.

J’ai coupé, cousu les 3 petites bourses dans la foulée avant de partir en vacances aux sports d’hiver.

Mes 3 petites bourses 100% récup’ et zéro déchet :

bourses-100%-récup-transport-cosmétiques-solides-zéro-déchet

bourses-imperméables-zéro-déchet

De gauche à droite : déodorant – shampoing – savon

Coudre une petite bourse imperméable, y glisser un savon ou autre produit cosmétique solide est une bonne idée de cadeau à offrir !

Autre bonne idée cadeau… offrir le livre Créations zéro déchet ! Je vous prépare un article pour vous présenter ce livre qui propose 28 créations durables expliquées de façon ludique et accessible aux couturières débutantes !

Patron : « Petite bourse imperméable » du livre « Créations Zéro Déchet » de Camille BINET-DEZERT paru aux Éditions Mango Green en 2017

Fournitures : Tissu imperméable, cotonnades et lacets 100 % récup’  !

 

1, 2, 3 mois de défi Rien de neuf !

Mes alternatives aux achats neufs !

Voilà 3 mois que le défi Rien de neuf a débuté… et plus de 12 000 participant(e)s !

Après réflexions, je me suis dit que quatre bilans trimestriels seraient plus intéressants qu’un seul bilan annuel. Mes premiers constats et réflexions pouvant influencer de façon positive la suite du défi et donner des pistes à certain(e)s d’entre vous !

J’ai donc décidé de lister chaque trimestre :

  • mes achats
  • mes non-achats
  • mes recherches d’alternatives fructueuses ou infructueuses
  • mes alternatives à l’achat neuf

L’idée étant de noter mes achats et non achats en toute transparence ainsi que mes réflexions et d’en tirer des conclusions.

Théière-nomade-Qwetch-cadeau-seconde-main-tisanière-recyclage-bocaux-en-verre-ma-cabane-en-alaska

Cadeau neuf mais durable : la théière nomade / Cadeau seconde main : la tisanière / Système D pour s’équiper : le recyclage de bocaux 

Mes achats en 3 mois :

  • Pour l’équipement de la maison :
    • 2 poêles (1 grande et 1 petite)
    • 1 crêpière
    • 1 plateau tournant
    • 2 paires de sabots en plastique
    • 1 toile cirée pour la table de la cuisine
  • Pour offrir :
    • 1 beau livre
    • 1 théière nomade
    • 1 petit sac
  • Pour moi :
    • 2 livres de recettes sans gluten et sans lactose
    • 1 livre d’astuces écologiques

Pour commencer, il faut savoir que je ne me suis inscrite au défi que dans les derniers jours de janvier.  Donc, mes achats et non-achats faits avant cette date ne prenaient pas en compte ce paramètre.

Avant de débuter le défi :

J’ai dû renouveler mes poêles car même en prenant soin d’utiliser des ustensiles qui ne rayent pas, de les ranger en mettant une protection entre chaque poêle, le revêtement anti-adhésif se détériore après quelques années d’utilisation et cela n’est pas bon pour la santé. Bien que j’ai déjà étudié la question, je n’ai malheureusement pas trouvé d’alternative me convenant à cet achat récurrent. J’ai aussi acheté une nouvelle crêpière pour remplacer celle que je possédais depuis 25 ans ainsi qu’un beau livre offert en cadeau d’anniversaire.

Depuis mon inscription au défi :

Depuis que je ne mange plus de gluten, mes placards se sont remplis d’une multitude de produits pour la cuisine, la pâtisserie et le petit-déjeuner. Avant j’utilisais une seule et unique farine maintenant je dois mélanger des farines différentes et y ajouter fécules et liants. Du coup, j’ai dû procéder à un réaménagement des placards. J’ai réussi à limiter l’achat à seulement un plateau tournant, le reste étant de la récupération (voir plus bas).

Après plusieurs années de bons et loyaux services, j’ai remplacé ma toile cirée qui recouvre ma table de cuisine. Elle était vraiment en fin de vie car nous prenons 4 repas par jour dessus tous les jours de la semaine plus des activités manuelles. Toutefois, je pense que c’est la dernière que j’achète car depuis cet achat, lors d’un séjour, j’ai pu constater qu’une nappe enduite résisterait à notre usage intensif.

Prévus avant le défi, j’ai hésité à acheter les deux paires de sabots en plastique pour aller au jardin ou devant la maison par jours de pluie ou sol mouillé. J’ai validé l’achat car j’en avais un réel besoin et que leur durée de vie serait longue. J’aurai préféré acheter de vrais sabots en bois mais il n’y a pas de sabotier dans ma région. A noter qu’il y a deux paires pour une raison  géographique (entrée / cuisine) mais que chaque paire sert à toute la famille.

Même en anticipant et en réfléchissant à une alternative au neuf, j’ai offert un cadeau neuf mais durable. J’ai choisi une théière nomade isotherme de qualité, écologique et sain pour la santé qui bien entretenue durera toute la vie.

Je me suis acheté 3 livres dont 2 livres de recettes sans gluten et sans lactose dont j’avais réellement besoin pour varier mon alimentation. Je ne regrette pas du tout mes achats car j’ai déjà testé beaucoup de recettes. Et un autre livre sur l’écologie.

Un seul achat est selon moi une entorse à mon défi mais je l’assume complètement ! Il s’agit d’un sac à main acheté pour être offert sans raison spéciale juste pour le plaisir de faire plaisir. A noter que bien qu’il me plaise beaucoup si l’achat avait été pour moi je ne l’aurai pas acheté.

Non-achats :

Défi ou pas défi, je n’ai pas fait les soldes puisque depuis 3 ans que je couds une grande partie de ma garde-robe, je n’achète quasiment plus de vêtements.  De plus, à ce moment précis je n’avais pas de réels besoins.

Je l’ai déjà indiqué dans mon article de présentation du défi mais en janvier j’ai renoncé à l’appel des sirènes qui me criait de changer mon vieux téléphone, étant résolu à l’emmener jusqu’au bout, tout comme ma tablette dont l’obsolescence se fait sentir. A noter qu’une fois hors-service, ces deux objets seront remplacés à neufs et non d’occasion en raison de l’obsolescence programmée, des innovations incessantes et du fait que ce sera un achat dans la durée. Le coût réel de production sera néanmoins amorti par une utilisation jusqu’à leur fin de vie.

Mes recherches infructueuses :

Avant d’acheter mon plateau tournant, j’ai cherché à en acquérir un d’occasion mais j’ai pu constater qu’il n’y en avait quasiment pas à vendre et aucun de la qualité de celui que j’ai acheté.

A mon plus grand regret, je n’ai pas trouvé de porte-vélos 4 vélos d’occasion même en élargissant ma recherche aux régions voisines. Nous allons donc devoir en acheter un neuf.

Mes alternatives aux achats :

  • Le prêt et le don :

Pour les affaires de skis de mes enfants, nous avons changé nos habitudes qui consistaient à acheter neuf et à revendre quand c’était devenu trop petit. Cette année, le renouvellement c’est fait grâce aux dons et aux prêts familiaux. A noter que sans ce défi, j’aurai acheté neuf les affaires à renouveler.

  • Les cadeaux de seconde mains :

Là encore, j’ai changé mes habitudes en offrant des cadeaux de seconde main (une tisanière, un coffret de couteaux et des tasses de café). Ces objets n’ont pas été achetés d’occasion mais étaient des objets quasi-neufs qui dormaient dans mes placards dont je n’avais pas d’utilité. A noter : les personnes à qui j’ai offert ces objets étaient soit des adeptes de la récup ou qui venaient de s’installer.

  • La récup’ :

Pour la réorganisation de mes placards et ranger mes diverses farines, fécules, oléagineux…. et autres aliments sans gluten, j’ai recyclé des pots en verre de différentes tailles et formes. Il s’agit soit de pots de confiture soit de pots de conserves en verre. J’en avais un certain nombre en stock, pour les autres j’ai acheté, mangé et recyclé ceux dont j’avais besoin.

Mes constats :

  • Certains équipements sont à renouveler au bout de quelques années même en en prenant soin ou en achetant de la qualité (poêles)
  • Certaines alternatives pourront être envisagées après avoir été vues, testées et validées dans notre entourage (nappe enduite)
  • On ne peut pas tout acheter d’occasion au moment où le souhaite même en se donnant du temps (2 mois pour le porte-vélos) et les objets de qualité dont l’utilité ne disparaît pas sont rarement revendus d’occasion (plateau tournant)
  • Les cadeaux seconde-mains doivent être anticipés et assumés.
  • Acheter ou ne pas acheter, prolonger la durée de vie des objets, recycler… est une question de volonté, d’habitude voire de choix de vie… innés ou à acquérir.
  • Il est plus facile d’acheter neuf et de revendre que d’acheter d’occasion.
  • Certains livres sont difficilement trouvables d’occasion, soit parce qu’ils viennent de paraître soit parce qu’ils s’adressent à un segment spécifique (livre de cuisine sans gluten et sans lactose) ou qu’ils ont été achetés pour être conservés.

Les maîtres mots de ce premier bilan sont donc : anticipation, recherche, système D et nouvelles habitudes !

A dans 3 mois pour le deuxième bilan d’achats, non achats, recherches et solutions alternatives !