Un sweat Trop-Top !

Pour cet avant dernier défi de « 2016 en Trop-Top » le thème était de coudre un sweat Trop-Top, un sweat moelleux en molleton avec du bord côte aux hanches, aux poignets et à l’encolure.

Je suis partie à la recherche du molleton idéal…et je suis redescendue de mon nuage les mains vides n’ayant ni envie d’un sweat coloré uni ou d’un sweat à motifs enfantins. Une visite chez mon marchand de tissus habituel qui ne vend pas vraiment de molleton pour voir ce qu’il avait à me proposer comme alternative au molleton et me voilà repartie avec une maille tricot à motifs dont l’envers pourra servir à faire des bandes contrastantes.

Ce beau tissu était destiné à me coudre un sweat sinon je me serai bien cousu un gilet Cannelle ou une robe !

J’ai repris le patron que j’avais modifié pour réaliser mon Trop-Top basique noir auquel j’ai adapté une encolure ronde dégagée, raccourci un peu les manches et le bas. J’ai coupé mes pièces sauf les bandes de poignets et des hanches que j’ai calculées une fois le sweat monté pour avoir la bonne longueur au bas et aux manches.

Voici mon sweat Trop-Top pas du tout sportif mais tout à fait boulot compatible :

Le 30 décembre je vous présenterai mon 12ème et dernier Trop-Top de l’année : un Trop-Top de fêtes !

Patron : TROP-TOP d’Ivanne S – Version A – Taille 32/34/38 – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans)

Fourniture : maille noire et blanche à motifs vagues (Eurotissu), aussi utilisée sur l’envers pour les bandes d’encolure, de poignets et de hanches

Modifications :  j’ai fait les manches en taille 34, la poitrine en 34 en élargissant jusqu’aux hanches à 38, j’ai modifié l’encolure pour faire sweat (encolure ronde dégagée) et ajouté des bandes aux poignets et aux hanches.

Mon beau sapin roi des forêts !

Cette année, j’ai réitéré les décorations de Noël aux feutres Posca sur ma porte d’entrée et sur mes fenêtres. Le Posca est la solution idéale pour les nouvelles portes en pvc où l’on ne peut plus planter un clou pour accrocher une couronne de l’Avent car sur le verre il s’efface contrairement aux surfaces poreuses où il devient indélébile.

Si l’an dernier, j’avais réalisé une belle fresque sur ma fenêtre qui donne côté rue, cette année je pensais juste réaliser un village de Noël sur le bas de la fenêtre. J’avais acheté pour cela un gros marqueur épais pour remplir l’intérieur des maisons. J’ai commencé mais j’ai abandonné le remplissage ne donnant pas le rendu espéré.

Même déconvenue avec ma porte d’entrée, j’avais prévu de faire une couronne de l’Avent façon branches de sapin avec des boules rouges et de la neige tombée sur la couronne. Là encore, j’avais acheté un marqueur vert sapin mais j’en ai choisi un trop fin, j’aurai dû en prendre un épais comme le blanc car même si c’était joli, cela n’était pas visible de loin ce qui était le but recherché.

Après avoir pesté, j’ai rebondi ! Pour la porte, j’ai utilisé le gros marqueur blanc et au lieu d’une couronne j’ai fait une boule de Noël :

Pour la fenêtre, j’avais comme impératif de faire une décoration où le chat pourrait voir par la fenêtre sans arracher les rideaux ! Du coup, j’ai joué la sobriété et je me suis inspirée de sapins de Noël stylisés épinglés ici ou sur Pinterest :

Vue d’ensemble :

Pour voir les créations des autres défieuses, c’est sur le blog collectif : « Le 27 c’est Pinterest ».

Soupe paysanne « tomates et haricots blancs »

J’aime bien la soupe, j’en mange en entrée avec plaisir quand je suis invitée mais j’en prépare très peu sauf en plat principal pour un repas léger comme celui du dimanche soir. Dans ce cas, j’aime les soupes paysannes ou rustiques avec des légumes en morceaux.

La recette que je vous propose est à base de tomates, de haricots blancs, de légumes à soupe (pommes de terre, carottes) et au choix poireau ou chou kale. Le poireau aura tendance à fondre et le chou kale à rester ferme mais les deux sont bons !

La cuisson est un peu longue (1h15) mais la préparation ultra rapide, le plus long est de tailler les légumes.

Soupe paysanne à la tomate et aux haricots blancs :

Ingrédients :

  • 50 cl d’eau
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 2 pommes de terre
  • 2 carottes
  • 1 petit poireau ou 3 feuilles de chou kale
  • 1 boîte de tomates concassées (400g)
  • 1 boîte de haricots blancs (400g)
  • 1 cuillère à café bombée de concentré de tomates
  • Sel & Poivre

 

Laver, éplucher et tailler en cubes les légumes.

Mettre 50 cl d’eau froide dans une grande casserole, ajouter le cube de bouillon de légumes, les légumes taillés en cubes, les tomates concassées, la cuillère à café bien bombée de concentré de tomates. Saler et poivrer.

Couvrir, porter à ébullition, puis laisser cuire pendant 1 heure.

A la fin de la cuisson, ajouter les haricots blancs égouttés et poursuivre la cuisson pendant 10 à 15 minutes.

Vérifier l’assaisonnement.

Vous pouvez accompagner cette soupe de tranches de pain grillées.

Bon appétit !

Trendy châle, mon premier tricot !

Le Trendy Châle marque mes débuts en tricot ! Mes premières expériences remontent à l’enfance et ne laissaient pas présager des aptitudes pour le tricot (pas pour la couture non plus d’ailleurs) : partant avec 10 mailles, j’en avais 20 au bout de 20 rangs ! Je n’avais pas été plus loin que le point mousse… Et ça tombe bien car le Trendy Châle se tricote au point mousse !

L’envie de m’essayer au tricot m’est venue l’hiver dernier à force de voir partout des châles, des Baa-ble hat (patron que j’aurais dû télécharger pendant qu’il était encore gratuit car maintenant il devenu payant depuis son succès !) et autres tricots bien trop compliqués pour une débutante, envie qui est restée en sommeil pendant 6 mois malgré l’achat d’aiguilles et de laine.

Armée d’une encyclopédie du tricot, j’ai voulu monter les mailles mais aucunes des méthodes proposées ne fonctionnaient, du coup j’ai fait appel à mon ami You Tube et j’ai trouvé une vidéo qui m’a permis de comprendre le montage des mailles, une autre pour l’augmentation d’un maille à chaque fin de rang, encore une autre pour le changement de pelote et enfin une pour arrêter les mailles.

Et voilà mon Trendy Châle (version mini tricotée avec 2 pelotes) :

 dimension : 85 x 40 cm

J’ai bien aimé tricoter le soir au coin du feu et cette première expérience m’a donné envie de continuer l’aventure du tricot !

Patron : Trendy châle d’après le tuto de Mlle Sophie

Laine : « Eclair » (Bergère de France) coloris « glace » contenant du mohair (moelleux) et un fil de lurex (touche de brillance) – 2 pelotes.

Aiguilles  : n° 5 (40 cm)

Point : Point mousse

Les chasseurs de mammouths de Jean M. Auel

Après « Le clan de l’ours des cavernes »  et « La vallée des chevaux », voici « Les chasseurs de mammouths » le troisième tome des aventures d’Ayla l’héroïne de la célèbre saga préhistorique de Jean M. Auel.

Avant de partir faire le « Grand voyage », Ayla et Jondalar décident de faire un petit voyage de quelques jours au delà de leur vallée, en compagnie de Whinney et Rapide les chevaux d’Ayla. C’est là qu’ils rencontrent les chasseurs de mammouths, un camp de Mamutoï appelé « Le clan du Lion ». Les échanges sont facilités car Jondalar a appris le mamutoï lorsqu’il séjournait avec son frère dans un camp de Sharamudoï jumelé à un camp de Mamutoï.

Ayla est impressionnée par ces géants roux mais aussi par leur nombre et le bruit qu’ils peuvent faire en parlant tous à la fois car elle vient d’un peuple communiquant essentiellement par gestes, et des « Autres » elle ne connaît que Jondalar. Quant aux Mamutoï, ils sont impressionnés par ce couple de blonds aux yeux bleus et plus encore par le fait qu’Ayla maîtrise l’esprit des chevaux au point de pouvoir monter sur leur dos, sentiment qui sera renforcé lorsqu’elle adoptera et apprivoisera un louveteau.

Invités à séjourner l’hiver au camp du Lion, Ayla découvre la vie en communauté, les us et coutumes des Autres, lie des amitiés très fortes et son cœur de maman se réveille lorsqu’elle rencontre Rydag un enfant d’esprits mêlés de l’âge de son fils Durc qu’elle a confié à sa sœur 3 ans auparavant quand elle a été bannie du clan de l’ours des Caverne. En lui apprenant le langage gestuel du clan, Ayla va transformé la vie du petit Rydag au sein de son peuple car il pourra enfin communiquer avec les autres et ainsi ne plus être considéré comme un animal incapable de parler. Ayla va lier avec cet enfant une relation particulière.

Ayla et Jondalar vont partager leurs inventions et découvertes (propulseurs à sagaies, travois, pierre à feux…) et apprendre de nouvelles techniques. Ils vont vivre pleins d’aventures au camp du Lion ainsi que lors du rassemblement d’été des camps de Mamutoï de la région. Leur amour sera mis à rudes épreuves avec de nouveau des incompréhensions mutuelles mais aussi à cause du beau Ranec qui tombe sous le charme d’Ayla et qui ne laisse pas cette dernière insensible !

Un troisième tome encore différent des deux premiers dans lequel on retrouve la plume de Jean M. Auel avec de l’action, des sentiments… On dévore les nombreuses pages sans s’en rendre compte et on en redemande ! J’espère vous avoir donné envie de découvrir cette saga avec la présentation des 3 premiers tomes. Pour le moment, je ne pense pas publier d’articles sur les trois derniers tomes. Le quatrième et le cinquième tomes nous font vivre les aventures et les mésaventures d’Ayla et de Jondalar au cours de leur « Grand Voyage » qui les ramène dans la famille de Jondalar, puis leur vie là-bas, la naissance de leur fille et enfin l’initiation d’Ayla au monde des esprits dans le dernier tome.

Les chasseurs de mammouths 

Tome 3 de la saga préhistorique « Les enfants de la Terre » de Jean M. Auel

Paru aux Editions Pocket – 915 pages

Lasagnes légères aux légumes du soleil !

Je continue de partager mes recettes « sans viande » pour vous donner des idées et envie d’essayer  car je sais que ce n’est pas toujours facile quand on a une culture culinaire basée sur la viande et que peu de blogs culinaires en proposent hormis les blogs végétariens ou végétaliens mais rares sont ceux qui n’utilisent pas des substituts aux produits animaliers.

C’est une recette de lasagnes aux légumes, légères car il n’y a pas de béchamel, qui peuvent se préparer soit avec des légumes du soleil cuits au four soit avec une ratatouille et dans les deux cas avec une sauce à la tomate.

J’utilise une briquette de soja cuisine (version végétale de la crème liquide en plus light) mais je vous rassure on ne sent pas le goût du soja.

Lasagnes légères aux légumes du soleil :

Ingrédients :

  • Feuilles de lasagnes précuites (500g)
  • Légumes du soleil (ou ratatouille en conserve ou surgelée) :
    • 3 courgettes moyennes (750g)
    • 1/2 à 1 aubergine selon la taille
    • 1 poivron rouge
    • 3 ou 4 tomates
  • Pour la sauce à la tomate :
    • 1 oignon ou 1 grosse échalote
    • 1 gousse d’ail
    • 1 boîte de tomates concassées (400g)
    • 1 bouteille de purée de tomates (680g)
    • 1 càc bombée de concentré de tomates
    • 1 càs de sucre
  • Sel & Poivre
  • Herbes de Provence
  • Huile d’olive
  • Fromage râpé ou parmesan
  • 20 cl de soja cuisine

 

  • Préparation à base de légumes du soleil cuits au four :

Laver et sécher les légumes. Préchauffer le four à 180°. Couper les légumes en petits cubes et les mettre dans la lèchefrite. Saler, poivrer et arroser d’1 à 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Bien mélanger et enfourner pour 30 minutes à 180°. Mélanger en cours de cuisson.

Ensuite, éplucher et émincer l’échalote ou l’oignon et la gousse d’ail. Chauffer une sauteuse ou un faitout avec un peu d’huile d’olive et faire revenir l’échalote ou l’oignon et l’ail. Quand ils deviennent transparents, ajouter les tomates concassées, la purée de tomates, le concentré de tomates et le sucre. Saler, poivrer et saupoudrer d’herbes de Provence. Laisser mijoter à feu doux pendant la cuisson des légumes au four.

  • Préparation à base de ratatouille :

Laver et sécher les légumes. Couper les légumes, l’oignon et l’ail. Dans une sauteuse ou un faitout, faire revenir les légumes (séparément ou pas) dans un peu d’huile d’olive. Ajouter les tomates concassées, la purée de tomates, le concentré de tomates et le sucre. Saler, poivrer et saupoudrer d’herbes de Provence. Laisser mijoter pendant 30 à 45 minutes.

  • Montage des lasagnes :

Si vous avez préparé les légumes façon ratatouille, séparer les légumes et la sauce à la tomate.

Préchauffer le four à 180°

Recouvrir le fond d’un plat d’une fine couche de sauce à la tomate, recouvrir de feuilles de lasagnes, puis d’1/3 des légumes et 1/3 de la sauce à la tomate, verser en zigzag 1/3 du pot de soja cuisine.

Puis recommencer une deuxième fois l’opération : lasagnes, légumes, sauce à la tomate, soja cuisine… et une troisième fois … avant de finir avec le fromage râpé ou le parmesan.

Enfourner pour 45 minutes à 180°.

Servir ou mieux réserver pour le lendemain, les lasagnes sont encore meilleures réchauffées car la sauce et les feuilles de lasagnes auront figé en refroidissant.

Cliquer ici pour lire ou relire les conséquences d’une alimentation trop riche en viande et les bienfaits d’une diminution de la viande dans l’alimentation.

Un Trop-Top drapé et rayé !

Le défi « 2016 en Trop-Top » touche presque à sa fin, plus que deux défis (novembre et décembre) et c’est fini ! Pour le défi d’octobre, il fallait coudre une version C, celle avec le col drapé aussi appelé col bénitier, offrant plein de possibilités (tee-shirt, pull, tunique, robe….à manches longues ou courtes).

J’avais bien envie d’une petite robe sans manches mais je renoncé trouvant mon envie inadaptée à la saison froide qui commence. Avant de partir chercher l’inspiration chez mon marchand de tissus, j’ai étudié ce que j’avais en stock, soit 1 jersey rayé acheté au printemps sans but précis et jugé trop automne/hiver pour avoir été exploité cet été qui pourrait parfaitement devenir un Trop-Top à col drapé.

Avant toute chose, j’ai vérifié si ce jersey remplissait les qualités requises pour devenir une version C. C’est-à-dire, si une fois bien froissé au creux de la main, il reprenait sa forme initiale ou s’il restait froissé. Pour faire un beau drapé, il faut qu’il reste froissé. En général, il faut un jersey assez lourd, fluide et mou. Mon jersey a réussi le test.

Quand j’ai vu le devant de la version C, j’ai tout de suite compris que je ne pourrais pas appliquer les modifications que je fais habituellement et je n’avais pas le temps d’y réfléchir donc je n’ai donc fais aucune modification par contre j’ai cousu une taille bien en dessous de la mienne (un 36 pour un 40).

Qui dit tissu rayé dit raccords ! Pour les côtés pas trop de soucis je sais comment placer mon patron sur le tissu, pour les manches à tête aussi, mais pour les manches kimono… J’ai pris comme repère le haut de l’épaule et la partie haute de la manche et ça a fonctionné !

Place aux photos :

Je n’ai pas pensé à le mettre pour la photo mais le bleu de mon gilet Trop-Top est identique au bleu de ce tissu (la première rayure bleue en bas du tee-shirt soit la 3e rayure), ils avaient été achetés ensemble. Yes, un nouveau duo dans mon dressing !

Les deux derniers thèmes du défi sont un sweat Trop-Top en novembre et un Trop-Top de fêtes en décembre !

Patron : TROP-TOP d’Ivanne S– Version C –Taille 36  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans)

Fourniture : jersey rayé (Maison des Ursules)

Modification : aucune sauf que j’ai coupé dans une taille bien en dessous de ma taille habituelle (un 36 au lieu d’un 40) pour obtenir une version plus ajustée.