Le Carrefour d’Arnaud Floc’h et Grégory Charlet

« Le carrefour » est une bande-dessinée relatant un drame familial et communal. L’histoire se déroule à la fin des années 60, dans un petit village tristement connu pour son carrefour de la mort.

Le livre débute par un flash-back : automne 1955, deux hommes quittent une soirée et montent complètement ivres, verre à la main, dans une voiture et c’est l’accident… leur voiture fauche deux jeunes filles rentrant chez elles à pieds.

On fait la connaissance d’Elias Baumer, le personnage principal dans le cimetière où est enterrée sa mère. Il s’y rend tous les vendredi à 17 h, depuis 10 ans. C’est aussi, faute de mieux,  le lieu de sa rencontre hebdomadaire avec sa fille Marianne qui vient se recueillir sur la tombe de sa grand-mère. La tension entre eux est palpable, sa fille semble en colère contre lui. Elle veut lui parler mais n’en a pas le courage, pas encore tout du moins.

Elias Baumer, la cinquantaine, divorcé, expert en assurance mène une vie tranquille et monotone axée uniquement sur la résolution de ses dossiers. Il passe ses week-end à concevoir des maquettes en papier pour reconstituer les accidents. Ces découpages et coloriages sont ses seuls moments de joies.

Mai 68, la France tourne au ralenti, la pénurie d’essence entraînée par les grèves générales laisse les réseaux routiers vides rendant les accidents quasiment inexistants. Faute de nouveaux dossiers, les compagnies d’assurance ressortent les vieux dossiers non élucidés. C’est ainsi qu’il se voit confier l’affaire d’un accident d’autocar ayant coûté la vie à 15 enfants. Mais pour la première fois de sa vie, Elias Baumer désobéi et se rend dans un village voisin pour s’occuper d’un autre dossier qui lui tient à cœur, celui du carrefour de l’Étoile situé Yvette-sur-Loing, même si ce village lui fait peur.

Il mène son enquête, interroge les deux garagistes dont les affaires sont florissantes grâce au carrefour. Il constate que tous les habitants sont endeuillés par la perte d’un proche et que paradoxalement aucun ne souhaite la modification du carrefour, celui-ci étant devenu pour eux un sanctuaire.

Sa fille le rejoint pour lui parler, elle a reçu une lettre de son grand-père lui disant toute la vérité sur l’accident de voiture et le vrai visage de son père. Elle accuse son père d’être l’auteur de l’accident et d’avoir laissé son père porter le chapeau !

Il était tellement ivre le jour de l’accident qu’il n’en a aucun souvenir. Ce drame l’a hanté pendant 13 ans brisant sa vie. La mort des deux jeunes filles sur la conscience, il s’était interdit d’être heureux.  Mais sa venue sur les lieux du drame et la lettre de son père lui confirmeront ce que la vingtaine de maquettes de l’accident qu’il a fabriqué lui indiquait.

Elias Baumer repartira d’Yvette-sur-Loing en ayant résolu les deux dossiers.

Arnaud le Floc’h et Grégory Charvet nous offrent une belle histoire. Le sujet est grave, la période historique bien choisie pour évoquer la situation dramatique de la conduite sous l’emprise de l’alcool sur un réseau routier inadapté à ce nouveau moyen de transport en pleine démocratisation.

Le suspense tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page. Le scénario est habilement conçu autour de l’enquête qui sert de fil rouge à l’histoire et des flash-back. Les textes, le trait de crayon et la mise en couleur traduisent avec justesse l’atmosphère et les émotions. Tous les personnages sont attachants, authentiques et intrigants.

A découvrir !

Le carrefour

Bande dessinée d’Arnaud Floc’h (scénario) et de Grégory Charlet (dessins et couleurs)

Parue en 2016 chez Bamboo Édition – Collection Grand Angle – 111 pages

Publicités

2017 dans le rétro !

Comme en 2016, voici un dernier regard sur l’année écoulée !

Côté Couture, 2017 aura été une année peu productive avec seulement 12 réalisations contre une trentaine les années précédentes. Après deux années de couture, ma garde-robe Home-Made commençait à être bien remplie et étant anti-surconsommation, mon envie de coudre a naturellement diminué pour se focaliser vers des besoins plus spécifiques. J’ai eu aussi beaucoup moins de temps disponible ce qui m’a empêchée de me lancer dans des projets plus ambitieux et le temps que j’ai consacré à mes débuts en tricot l’a été au détriment de la couture.

Cette troisième année couture aura été marquée par :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2018… Côté Couture : l’objectif étant d’organiser mon temps libre pour pouvoir coudre plus qu’en 2017, avec une à deux douzaine de réalisations dans l’idéal mais aussi de coudre des projets plus ambitieux pour progresser !

♠  ♣  ♥  ♦

Côté Recettes, c’est aussi moins de recettes publiées… seulement 8, essentiellement sucrées (6/8) car l’été avec une grande période de travaux, puis la rentrée ne m’ont pas trop laissé le temps pour la création culinaire.

Puis au début de l’automne,  j’ai dû m’adapter à une nouvelle façon de cuisiner et réapprendre à pâtisser, en raison de mon intolérance au gluten et au lactose.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2018…. Côté Recettes : forcément, toutes mes recettes seront sans gluten, sans lactose et très souvent végétales. Encore beaucoup de tests en prévision cette année avant de maîtriser parfaitement l’art de cuisiner et pâtisser sans gluten, sans lactose. Le premier objectif étant les bases comme la pâte brisée, à pizza ou à crêpes… Je prévois aussi d’adapter mes recettes préférées du blog qui pour certaines relèveront du challenge avec au final un rendu très différent.

♠  ♣  ♥  ♦

Côté Lecture, c’est aussi moins de livres présentés avec seulement 6 livres dont 3 romans, 2 bandes dessinées et 1 manga, mais cela ne veux pas dire que j’ai beaucoup moins lu cette année. Certaines lectures n’ont pas encore fait l’objet d’un billet et d’autres trop spécifiques ne seront pas publiées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2018… Côté Lecture : trouver du temps pour lire toujours plus, piocher dans ma PAL au fil de mes envies !

♠  ♣  ♥  ♦

Côté Dessin & Cie, c’est clairement la catégorie qui a le plus souffert de mon manque de temps avec une seule publication ! J’adore dessiner ou créer mais il me faut du temps et une certaine disponibilité de l’esprit que je n’ai pas eu cette année !

2018… Côté Dessin & Cie : cette année ne pourra qu’être plus productive !!!

♠  ♣  ♥  ♦

Côté Colibri, 2017 marque la création de cette nouvelle rubrique avec la publication de quelques articles afin d’informer, inspirer et inciter les autres à s’engager dans une démarche plus écologique, plus respectueuse de l’environnement en changeant petit à petit nos habitudes pour un avenir plus durable !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2018… Côté Colibri : j’espère pouvoir trouver le temps nécessaire à la rédaction de tous les articles que j’ai en tête car cette rubrique me tient beaucoup à cœur et occupe une partie de mon temps en recherche et mise en œuvre !

♠  ♣  ♥  ♦

Côté Tricot, 2017 aura été l’année de mes débuts au tricot avec la réalisation de 3 pull/gilets (2 publiés) et 1 paire de mitaines ! J’ai publié aussi un certain nombre d’articles sur le tricot spécial débutant et tricoté un gilet en duo avec Florence !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2018… Côté Tricot : je pense réaliser moins de grosses pièces cette année au profit de plus de petites petites, mais vais-je résister à l’appel des 2 ou 3 grosses pièces qui me font envie !!!

2018…. devra donc être organisée pour pouvoir assouvir toutes mes envies dans tous les domaines !

Galette des rois à la « frangipane » !

Je vous souhaite une bonne et heureuse année 2018 pleine de créativité et de petits bonheurs !


Cette année, je vous propose une nouvelle recette de galette des rois différente des précédentes, « Poire-Chocolat » ou « revisitée comme des mini-viennoiseries » , car elle est sans gluten et sans lactose. Une galette des rois « sans » mais « avec » plein de gourmandise !

Celle-ci est à la frangipane soit un mélange de crème d’amande et de crème pâtissière. Les pâtes feuilletées « sans gluten » sont du commerce et m’ont réservé une petite surprise de taille avec leur « grande » dimension par rapport aux pâtes feuilletées normales. Du coup, ma galette des rois était géante avec 32 cm de diamètre alors que ma garniture était prévue pour une galette de 20 cm !

Nous nous sommes régalés, la galette était légère et très digeste ! Cette galette géante mangée à 6 personnes vers 17 heures aurait dû nous plomber et nous couper l’appétit pour le dîner mais il n’en a rien été ! J’ai déjà fait ce même constat en dégustant des cakes sans gluten et sans lactose.

Galette des rois à la « Frangipane » :

Ingrédients :

  • 2 pâtes feuilletées « sans gluten »
  • Frangipane :
    • Crème d’amande :
      • 100 g de poudre d’amande
      • 100 g de sucre glace
      • 80 g de margarine
      • 1 pincée de sel
      • 10 g de fécule de maïs
      • 1/2 à 1 cac d’extrait d’amande amère
      • 1 à 2 cas de rhum ambré
    • Crème pâtissière :
      • 20 cl de lait de soja à la vanille
      • 50 g de sucre
      • 25 g de fécule de maïs
      • 25 g de margarine
      • 1/3 cac rase d’agar agar
      • 1 pointe de couteau de curcuma
  • Dorure :
    • sucre
    • lait de soja
  • Préparation de la crème pâtissière :

Dans une casserole, mettre 20 cl de lait de soja aromatisé à la vanille (ou un autre lait végétal et de la vanille en poudre ou en arôme) et porter à ébullition.

Pendant ce temps, tout en ayant un œil sur le lait, verser dans un saladier : 50 g de sucre, tamiser 25 g de fécule de maïs, 1/3 de cuillère à café rase d’agar-agar et une pointe de couteau de curcuma. Mélanger au fouet.

Une fois que le lait de soja est arrivé à ébullition, en verser un peu sur la préparation sèche, mélanger au fouet puis ajouter le lait petit à petit en mélangeant bien à chaque fois.

Transvaser la préparation dans une casserole et faire épaissir sur feu doux en fouettant sans cesse. Au bout de 2 minutes environ, la crème commence à épaissir, continuer à fouetter pendant 1 à 2 minutes.

Verser dans un saladier, incorporer 25 g de margarine, mélanger et filmer au contact immédiatement. Réserver au frais pendant au minimum 1 heure.

  • Préparation de la frangipane :

Dans un saladier en utilisant un batteur électrique ou dans le bol d’un robot, bien mélanger 80 g de margarine, 100 g de sucre glace, 100 g de poudre d’amande et 1 pincée de sel. Ajouter ensuite, pour un goût plus ou moins prononcé, 1/2 à 1 cuillère à café d’extrait d’amande amère, 1 à 2 cuillères à soupe de rhum ambré, 40 g de compote de pomme et 10 g de fécule de maïs. Filmer et réserver au réfrigérateur.

  • Montage :

Préchauffer le four à 180 °.

Incorporer la crème pâtissière à la frangipane, bien mélanger au fouet.

Préparer une dorure avec un peu de sucre et du lait de soja.

Dérouler une première pâte feuilletée avec son papier cuisson sur la grille du four. Verser la préparation en laissant 1 cm de bords non recouvert. Ne pas oublier de mettre la fève ! Mouiller le bord libre avec de l’eau et venir poser la deuxième pâte feuilletée dessus. Souder les deux pâtes avec les doigts, dessiner un motif au couteau, badigeonner le dessus avec le mélange sucre et lait de soja à l’aide d’un pinceau alimentaire et percer avec la pointe du couteau le centre de la galette.

Enfourner à 180°.

Cuire 45 minutes.

Tirer les rois et déguster !