Mitaines !

En commandant ma laine pour mon tricot en duo avec Flo, j’avais glissé une pelote pour tricoter une paire de mitaines pour ma fille issue du catalogue Phildar n° 137 (projets tricot niveau débutant).

Je ne devais les tricoter seulement après avoir fini ma veste mais Florence ayant fait une pause après son dos…. j’ai moi même fait une pause après mes devants pour lui laisser le temps de tricoter les siens et j’en ai profité pour tricoter les mitaines de ma fille !

Destinées aux débutantes, les mitaines sont tricotées en jersey, ne comportent pas de bouts de doigts. Le modèle est simple et rapide à tricoter puisque il s’agit de 2 rectangles, 1 pour chaque main et 2 pattes de boutonnage. Chaque rectangle est assemblé en laissant un trou pour le pouce puis on coud la patte de boutonnage décorative sur laquelle sont fixés 2 boutons.

J’ai choisi la laine indiquée pour le modèle, il s’agit de la frimas composée à 50/50 de laine peignée et de coton. Une seule pelote suffit pour ce projet. Ma fille a choisi le coloris pourpre soit le même que photographié dans le catalogue.

J’ai tout de même tricoté l’échantillon pour vérifier la taille des aiguilles.

Une fois tout tricoté, mon stock de boutons étant principalement composé de boutons récupérés donc esseulés, nous sommes parties munies d’une patte de boutonnage à la recherche du bouton idéal. Ma fille a craqué pour ce motif fleurs de cerisier du Japon.

J’ai mis presque autant de temps, voire plus, à rentrer les fils, assembler les rectangles, à coudre les boutons et les pattes de boutonnage qu’à tricoter les mitaines.

Les accessoires tels que des gants ou bonnets ne nécessitent pas de blocage.

Les mitaines en photos :

Zoom sur le bouton :

Un accessoire facile et rapide à tricoter qui fait son petit effet !

Patron : Mitaines – Catalogue Phildar n° 137  (Automne / Hiver 2016-2017) – Modèle n° 20 – Niveau débutant – Taille unique

Fournitures : 1 pelote de Frimas coloris pourpre (Phildar) – 4 boutons roses motif fleurs de cerisier du japon (Cultura)

Matériel utilisé : Aiguilles n° 6 – 1 aiguille à laine

Publicités

Mon pull Lou !

Si j’avais 28 cm de retard sur Florence, c’est parce que je finissais mon encours tricot avant de commencer notre tricot en duo !

A l’automne dernier, j’avais eu le coup de cœur pour le pull Lou de Barbara du blog Bee Made accessible aux débutantes ! Mais avant de m’attaquer à un tel projet alors que mon expérience se résumait à des essais infructueux dans mon enfance, j’ai tricoté mon Trendy Châle. Une fois ce premier tricot validé, j’ai commandé les aiguilles et la laine nécessaires au pull Lou sans me mettre à l’œuvre pour autant par manque de temps, de concentration et par une petite appréhension. Au printemps, j’ai découvert le catalogue Phildar spécial débutant et j’ai tricoté mon gilet col V. Après cet essai concluant, j’étais prête à me lancer pour tricoter Lou !

Lou est un pull loose, léger, moelleux et décolleté. Avec ses manches aux coudes et ses mailles aérées, il est destiné à être porté à la mi-saison sur un petit top à bretelles ou à même la peau avec des sous-vêtements coordonnés. Il se tricote d’un seul morceau au point mousse, les mailles au niveau de l’encolure sont relevées pour tricoter un col en côtes 1/1, puis les côtés et les manches sont assemblés pour fermer le pull.

J’ai choisi la laine Brushed Alpaca silk de Drops coloris lilas, un mélange d’alpaga brossé (77 %) et de soie du mûrier (23 %) qui donne une laine légère, douce et chaude. La laine est tricotée en double avec des aiguilles de 8 pour le corps et de 6 pour le col.

Le tuto de Barbara très détaillé (textes, images et schémas) est parfaitement adapté à une débutante qui a déjà quelques réalisations à son actif, mais plus difficile, tout en étant réalisable, pour une grande débutante comme moi n’ayant qu’un seul projet simplifié à son actif.

Le pull se tricotant d’une seule pièce, se commence par la manche droite, puis le corps, vient ensuite l’encolure où il faut laisser des mailles en attente le temps de tricoter un côté, puis tricoter l’autre côté, réunir l’ensemble pour fermer l’encolure, poursuivre la deuxième partie du corps et finir par la manche gauche. Et cerise sur le gâteau : relever les mailles de l’encolure pour pouvoir tricoter le col en mailles côtes 1/1.

Dernière partie qui a démontré une fois encore qu’à défaut d’avoir de la patience, j’ai de la persévérance ! Beaucoup de persévérance d’ailleurs puisque j’ai fait, défait et refait le col jusqu’à ce que ce soit parfait ! Parce que relever les mailles cela à l’air simple sur la vidéo mais sur un col rond tricoté avec 2 fils fins c’est beaucoup moins facile ! Et parce que le point côtes 1/1, c’est un peu plus compliqué qu’une maille endroit suivi d’une maille envers, il faut positionner le fil d’une certaine façon après chaque maille, ce qui malheureusement n’était pas précisé dans la première vidéo que j’ai visionnée. A cause de ces deux problèmes, j’ai tricoté et détricoté mon col 7 fois !

Je l’ai terminé depuis un mois mais j’ai dû attendre un redoux météorologique pour effectuer le séchage après son blocage. Le début de l’automne avec un temps un peu frais mais pas encore assez froid pour rallumer les chauffages n’étant vraiment pas le meilleur moment pour sécher un tricot. Et ensuite, Lou a encore attendu que je veuille bien l’assembler.

J’ai tricoté le modèle S soit un 34/36 pour qu’il soit le moins loose possible car je n’aime pas trop le style loose sur moi. Si la largeur du corps me convient parfaitement, je trouve le bas un peu trop long et les manches un peu trop larges quand je le porte. Impression qui a disparue sur ma fille quand elle l’a essayé. Elle a d’ailleurs insisté sur le fait qu’elle trouvait les manches vraiment trop trop larges dans l’espoir que je lui donne ! Bien essayé mais pour l’instant je le garde ! Je me laisse le temps de m’y habituer et si vraiment je n’y arrive pas je lui donnerai !

Place aux photos :

A priori, Lou n’a pas rencontré le succès mérité puisque je n’ai vu que quelques réalisations sur le net. Il a sans doute été boudé par les tricoteuses expertes car jugé trop simple avec son point mousse et de ce fait pas relayé sur les blogs, réseaux sociaux pour susciter et propager l’envie de le tricoter.

Patron : Pull Lou by Bee made – patron gratuit – Niveau débutant – Taille S (existe en taille M et L)

Fournitures : 8 pelotes de Brushed Alpaca Silk (Drops)

Matériel utilisé : aiguilles circulaires 8 mm (corps), aiguilles circulaires 6 mm (col), 1 aiguille à laine (assemblage)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Projets tricots niveau débutant #2 !

Avis aux tricoteuses débutantes, Phildar a sorti un nouveau catalogue ! Il s’agit du numéro 149 Modes & Accessoires Automne-Hiver 2017/18 intitulé : « 100% facile ! Apprenez à tricoter, on vous aiguille ! Niveau débutant ».

Phildar a de nouveau imaginé une collection facile à tricoter spécialement conçue pour les débutantes grâce à des explications simplifiées et des fils faciles à manipuler.

Ce nouveau catalogue contient : 25 nouveaux modèles Mode & Accessoires pour créer 30 looks inédits dont :

  • 14 projets « Accessoires » :
    • 5 bonnets
    • 4 snoods
    • 2 head band
    • 1 écharpe
    • 1 chèche

  • 11 projets « Mode » :
    • 5 pulls
    • 4 gilets
    • 2 vestes

Mes modèles coups de cœur :

Ce nouveau numéro propose des looks, ce qui n’était pas le cas du précédent, en associant des modèles tricotés dans la même laine :

  • Bonnet + Écharpe + pull*
  • Bonnet + Snood
  • Pull + Bonnet
  • Gilet + Écharpe*
  • Veste + Bonnet
  • Gilet + Head Band*
  • Pull + Chèche*

Ce catalogue couvre une gamme de laine plus élargie que le précédent avec 12 laines proposées contre 5 auparavant avec :

  • des laines classiques ou fantaisie, unies ou multicolores
  • des fils pour débutants
  • des gros fils faciles et rapides à tricoter
  • des fils doux aspect mohair
  • des fils novateurs en viscose de bambou (résistant, soyeux et brillant)
  • des fils en matière noble (laine mérinos)
  • des fils à large palette (40 coloris)

Sur le site phildar on peut :

  • feuilleter le catalogue
  • avoir une vue d’ensemble des 25 modèles en descendant vers le bas de la page
  • cliquer sur les fiches de présentation des modèles pour connaître :
    • la taille des aiguilles préconisées
    • la laine utilisée
    • le nombre de pelotes nécessaires
    • les différents coloris de chaque laine
    • le prix de revient de l’ouvrage
  • trouver un magasin ou un revendeur Phildar près de chez soi (pour visualiser la couleur exacte).

Du catalogue Automne-Hiver 2016/17, j’ai déjà tricoté mon gilet col V, depuis peu sur mes aiguilles il y a la veste tube qui faisait partie de mes coups de cœur, et ensuite je poursuivrai avec un petit projet mode pour ma fille !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Un tricot en duo avec Florence !

28 cm d’avance ou de retard… c’est l’avance qu’a Florence sur moi et le retard que j’ai par rapport à elle !!!

Explication : avec Florence du blog Pas à pas le chemin, nous avons décidé de tricoter en même temps la veste tube du catalogue Phildar n° 137 spécial débutant de l’Automne-Hiver 2016/17. Cette veste nous avait tapé dans l’œil à toutes les deux !

Florence a choisi, commandé et reçu sa laine bien avant moi, du coup elle m’a un peu devancé ! Je dis un peu car son gros rhume et beaucoup de travail m’ont permis de réduire l’écart ! Elle n’a donc que 28 cm d’avance sur le dos de la veste !

Ce modèle qui comprend 5 pièces à tricoter au point mousse et à assembler (1 dos, 2 devants et 2 manches), n’est pas plus compliqué que mon gilet col V où il fallait tricoter et assembler des rectangles de différentes tailles, il faut juste faire des diminutions au niveau des devants.

Florence a choisi de tricoter sa veste avec la « new spot » coloris bonbon de chez Cheval Blanc un coloris proche du modèle présenté mais un ton plus rose composée de 55 % acrylique et 45 % de laine lavable en machine à 30°.

Quant à moi, j’ai décidé de tricoter ma veste avec la laine préconisée soit la Rapido de chez Phildar composée de 50 % de polyamide, 25 % de laine peignée et 25 % d’acrylique lavable en machine à 30°.

Le choix du coloris a été long et difficile puisque je voulais voir les coloris en vrai pour vérifier la vraie couleur et choisir celle qui irait le mieux avec mon teint, ma couleur de cheveux et ma garde-robe. La couleur présentée sur le modèle est très séduisante mais je ne suis pas brune comme le mannequin, mon style vestimentaire est un peu différent et la photo du catalogue très certainement retouchée !

Près de chez moi, j’ai 2 magasins vendant de la laine Phildar mais ils ne proposent pas toute la gamme, j’ai donc procédé par élimination pour n’en retenir que 2 ou 3. Ils n’avaient pas non plus en stock les 19 pelotes nécessaires. Je n’ai pas passé commande via ces magasins car la vendeuse de l’un ne pouvait pas me garantir que mes 19 pelotes seraient issues du même bain et celle de l’autre m’indiquait des délais pouvant aller jusqu’à 3 semaines ! J’ai donc commandé via Phildar.fr et hasard ou pas, à cet instant T la couleur qui m’allait le mieux au teint (la rouge carmin) n’était pas disponible, j’ai donc opté pour la Rose des sables, celle présentée sur le catalogue !

De base, cette veste se tricote avec des aiguilles n° 7 pour le corps et n° 6 pour les manches. Toutefois, il est préférable de comparer sa façon de tricoter (serrée ou pas) avec la taille d’aiguilles préconisée en réalisant un échantillon, ce que j’ai fait dès réception de mon colis. Je pensais devoir augmenter la taille des aiguilles comme cela avait été le cas pour mon gilet col V mais non, la laine ou l’expérience aidant je dois tricoter de façon plus zen car avec des aiguilles de 7 mon échantillon de 11 mailles x 22 rangs fait pile 10 x 10 cm !

Cela tombe bien car je n’avais pas d’aiguilles 7,5 et elles sont d’ailleurs un peu difficiles à trouver dixit Florence qui a dû écumer tout les magasins avant d’en trouver une paire !

Nous allons donc au fil des prochaines semaines tricoter chacune à son rythme notre veste et chacune a choisi sa façon de partager ses avancées :

Florence va publier régulièrement des articles sur son blog, ce qu’elle a d’ailleurs déjà fait avec son article de présentation et celui-ci où elle montre ses 28 cm d’avance  !

Pour ma part, j’ai décidé de créer un tableau Pinterest intitulé « Mon tricot en duo avec Florence » où je posterai photos et commentaires au fil de mes avancées, sans oublier d’épingler les avancées de Florence !

Blocage et assemblage de mon gilet col V !

Après avoir tricoté tous les rectangles de mon gilet Col V, il me restait à assembler et à bloquer mon ouvrage. L’assemblage consiste à coudre les morceaux ensemble pour former le gilet.

Le blocage permet de donner sa forme définitive au tricot, de gommer les imperfections, d’aplatir les bordures qui rebiquent, de révéler les motifs d’une dentelle….

Il y a plusieurs écoles quant à l’ordre de ces deux opérations : assembler puis bloquer ou bloquer puis assembler. Dans mon cas, comme je n’avais que des rectangles, j’ai choisi de bloquer puis d’assembler. Il me semblait plus facile de donner sa forme définitive à chaque rectangle plutôt qu’à un gilet.

  • Le blocage :

Là aussi, plusieurs écoles : celle du trempage/rinçage/essorage/séchage ou celle du fer à vapeur.

Blocage à l’eau :

  1. Faire tremper l’ouvrage ou les morceaux tricotés dans une cuvette ou la baignoire (bien propre) dans de l’eau froide à tiède (max 30° pour ne pas feutrer la laine) avec un peu de lessive spéciale laine pendant 15 à 30 minutes. Bien immerger le tricot, faire sortir les bulles d’air,  ne pas frotter.
  2. Rincer si nécessaire. Cela dépend de la lessive utilisée, certaines nécessitent un rinçage et d’autres pas. Des lessives américaines comme Soak ou Eucalan sont sans rinçage. Se référer aux conseils d’utilisation de sa lessive. Un deuxième bain à l’eau claire, puis presser sans tordre ou distendre l’ouvrage au risque de le déformer afin d’éliminer le surplus d’eau.
  3. Procéder à l’essorage. Là encore, il ne faut surtout pas tordre ou étirer l’ouvrage. Mettre le tricot sur une serviette, rouler la serviette avec le tricot à l’intérieur (maki) puis marcher pieds nus sur la serviette roulée afin de faire sortir l’eau de l’ouvrage. Répéter l’opération avec une autre serviette afin de retirer l’eau que la première n’a pas pu absorber. Répéter une troisième fois si nécessaire.
  4. Etendre les morceaux tricotés ou l’ouvrage assemblé sur un tapis en leur donnant leur forme définitive, en suivant les dimensions de chaque pièce indiquées dans le patron ou en alignant bien chaque élément de l’ouvrage (manches à la même hauteur, bas du tricot bien droit, encolure bien régulière…). Lisser l’ouvrage avec la main.
  5. Fixer avec des épingles.
  6. Laisser sécher à plat le temps nécessaire en général un nuit (selon l’endroit, la saison cela peut prendre plusieurs heures à deux jours). Si vous avez un chat, mettre à sécher dans une pièce où il n’a pas accès… sinon il dormira dessus ! :D)

Ci-dessous, mes 5 rectangles épinglés aux dimensions indiquées dans le patron sur un tapis de jeu pour enfant prêts à sécher :

Blocage au fer à vapeur :

Repasser l’ouvrage ou les morceaux tricotés avec un fer à repasser pas trop chaud (position laine) en utilisant une patte mouille (torchon mouillé essoré) entre le tricot et le fer à repasser. La vapeur va bloquer la laine.

A noter que selon la composition de la laine utilisée, le blocage ne sera pas le même. Certaines laines réagissent plus ou moins bien.

Pour ma part, étant allergique à la lessive et ne savant pas comment j’allais réagir à cette lessive inconnue, j’ai procédé autrement que la méthode classique décrite plus haut. J’ai pris le risque de laver mes rectangles à la machine à laver. Compte tenu de la composition de la laine utilisée, le risque était minime (Phil Looping de Phildar = 80 % acrylique et 20 % laine – Lavable à la main ou à la machine à 30°).

Lessive laine utilisée : Génie machine et main

Lavage effectué en machine en programme laine à 30° essorage 0 (essorage du programme laine  = 800 tours/min) dans une housse de taie d’oreiller fermée. 1/2 bouchon de lessive (15 ml env.)

Puis j’ai suivi les indications ci-dessus à partir du point 3.

J’ai aussi repassé mon gilet à la patte mouille car je n’aimais pas la couture en haut du dos que je trouvais boursoufflée. Cela a aplati la couture et la laine. Trouvant cela plus joli à mon goût j’ai poursuivi sur l’ensemble du gilet.

  • L’assemblage :

D’après ce que j’ai pu lire, l’assemblage est différent selon le point utilisé. J’ai donc cherché la méthode d’assemblage propre au point de jersey : la couture au point arrière.

Les morceaux s’assemblent endroit contre endroit à l’aide d’une aiguille spéciale tricot et bien sûr la laine qui a servi à tricoter l’ouvrage.

Le bord du tricot étant formé d’une succession de V, lorsque l’on assemble deux morceaux, on se retrouve avec 2 rangées de V côte à côte. Le rendu sera différent selon si l’on attrape les 4 brins ou les 2 brins extérieurs, dans ce dernier cas les 2 brins intérieurs apparaîtront en formant un boudin sur l’endroit du tricot ce qui ne sera pas très beau. Il faut donc bien veiller à attraper les 4 brins (les 2 branches de chaque V) pour un assemblage « invisible ».

Pour tout comprendre sur la couture au point arrière rien de mieux qu’ une explication en vidéo !

C’est l’heure des vacances dans Ma Cabane en Alaska ! Ne vous étonnez donc pas si votre commentaire ne reçoit pas de réponse ou si je ne publie pas pendant quelques temps, je pars en vacances sans connexion…

Je vous souhaite de bonnes vacances et je vous donne rendez-vous à la mi-juillet ! A bientôt !

Enregistrer

Mon gilet Col V !

Après avoir fait mes débuts en tricot l’automne dernier avec le Trendy Châle, début mars, je m’attaquais à un projet tricot niveau débutant : le gilet col V. Il s’agit du modèle n° 12 du catalogue Phildar n° 137  (Automne / Hiver 2016-2017) « Trop facile ! » destiné aux débutantes.

Il se tricote au point de jersey avec 4 pelotes de Phil Looping (80 % acrylique – 20 % laine) et des aiguilles n° 6 en formant 5 rectangles de 3 tailles différentes (1 dos – 2 devants et 2 manches) qui s’assemblent pour former le gilet.  Le patron est proposé en 3 tailles : 34/40 – 42/44 – 46/52.

J’ai choisi le coloris Outre-mer, opté pour des aiguilles n° 7 après le test de l’échantillon et la plus petite taille (je fais un 38/40).

C’est un projet parfait pour débuter : simple et rapide à réaliser ! J’ai mis 2 mois calendaires mais avec de grosses interruptions. Je pense qu’il faut compter 3 semaines en moyenne pour une débutante en y consacrant quelques heures par ci par là.

Voici mon gilet col V présenté ici avec mon tee-shirt Plantain bicolore :

Je pense le porter aussi avec ma petite robe noire du commerce et mon dernier Top Pam.

A la base, les manches sont sensées avoir un revers mais moi je les préfère sans.

Pour info, j’ai repassé mon gilet à la pattemouille pour aplatir les coutures, notamment celle de l’encolure dos, et empêcher les côtés de roulotter.

Je vous montre aussi le dos, car ni sur le catalogue, ni sur toutes les réalisations que j’ai pu voir, jamais je n’ai vu le dos.

Pour les débutantes intéressées par ce projet, j’ai écrit cet article dans lequel j’explique l’utilité de faire un échantillon, donne quelques astuces et surtout des liens vers des vidéos pour monter les mailles, apprendre à tricoter le jersey, changer de pelote, défaire plusieurs rangs d’un coup et arrêter les mailles. D’ici quelques temps, je ferai un article sur le blocage et l’assemblage.

Patron : Catalogue Phildar n° 137  (Automne / Hiver 2016-2017) – Modèle n° 12 – Niveau débutant – Taille 34/40 (existe en 42/44 et 46/52)

Fournitures : 4 pelotes de Phil Looping coloris Outre-mer (Phildar) – 1 bouton noir de mon stock

Matériel utilisé : Aiguilles n° 7 – 1 aiguille à laine

Point sur mon encours tricot : le gilet col V !

Comme promis dans l’article sur mes projets tricots préférés du catalogue Phildar n° 137 spécial débutant, voici un point sur l’avancée de mon gilet col V, ainsi que des petites infos et astuces sur ce projet avec des liens vers des vidéos pour les débutantes qui voudraient se lancer ou à la recherche d’infos.

L’échantillon :

En tant que débutante, on pourrait être tentée de sauter cette étape ne sachant pas trop à quoi elle sert pour gagner du temps. Ce serait une grosse erreur car elle est très importante dans la réussite du projet.

L’échantillon permet de comparer le patron à notre façon de tricoter, en tricotant x mailles sur x rangs avec l’aiguille et la laine préconisées afin d’obtenir un carré de 10 cm x 10 cm.

Si vous tricotez trop serré, votre échantillon sera moins large que 10 cm et si vous tricotez trop lâche votre échantillon sera plus large que 10 cm. Si vous n’adaptez pas le numéro d’aiguille à votre façon de tricotez, vous obtiendrez un pull trop petit ou trop grand !

Au vu de l’échantillon fini, vous avez  3 possibilités selon la taille obtenue :

  • un carré de 10 x 10 : échantillon validé, vous pouvez vous lancer dans le projet avec l’aiguille préconisée.
  • moins de 10 x 10 : vous tricotez trop serré, il faut refaire l’échantillon en augmentant le numéro de l’aiguille d’1/2 point ou 1 point.
  • plus de 10 x 10 : vous tricotez trop lâche, il faut refaire l’échantillon an diminuant le numéro de l’aiguille d’1/2 point ou d’1 point.

Il vous faudra peut-être tricoter 2 ou 3 échantillons pour déterminer le bon numéro mais cela vaut le coup de recommencer plusieurs échantillon pour mettre ses chances de réussite de son côté.

Pour ma part, j’ai tricoté 2 échantillons. Le premier était trop petit, il manquait un bon centimètre, j’ai choisi de faire un deuxième échantillon avec 1 numéro au dessus. Donc je tricote mon gilet col V en 7 au lieu des 6 préconisé.

Point Jersey :

Le point Jersey se compose d’un rang de mailles endroit (le point mousse en fait) et d’un rang de mailles envers. Sur l’endroit du travail apparaîtra un jersey endroit et sur l’envers du travail un jersey envers (point mousse).

Voir ci-dessous les liens vers les vidéos pour apprendre à tricoter le point jersey.

  • Astuce pour savoir si l’on doit tricoter à l’endroit ou à l’envers :

Quand on tricote d’affilé, c’est simple, on fait un rang à l’endroit puis un rang à l’envers et vice versa. Mais quand on est interrompu ou que l’on reprend son tricot, voici une petite astuce pour savoir si on doit tricoter en mailles endroit ou envers :

Quand on prend son tricot et que   :

  • la partie visible est tricotée en jersey alors on tricote en mailles endroit (point mousse) :

  • la partie visible est tricotée en point mousse alors on tricote en mailles envers (point jersey envers) :

A noter : quand on s’apprête à laisser de côté son tricot pour quelques temps, il est conseillé de terminer sur un rang envers.

Vidéos :

Comme une vidéo est toujours plus facile à comprendre que des explications ou des schémas, voici des liens vers des vidéos pour :

Point sur l’avancée de mon gilet col V :

Commencé il y a 4 semaines, mon gilet commence à prendre forme. Enfin pour le moment ce ne sont que des rectangles qui attendent d’être assemblés pour former un gilet.

Le démarrage peu sembler long mais il faut le temps de faire connaissance avec les techniques employées, en acquérir la maîtrise (montage et arrêt des mailles, point envers…) pour que cela devienne des automatismes, mais aussi ne pas avoir peur de redéfaire plusieurs fois les premiers rangs si on juge le jersey pas assez régulier ou si l’on s’est trompé dans les mailles à tricoter.

Faute de temps, ma phase de démarrage a duré 3 semaines durant lesquelles je n’ai réussi qu’ à tricoter seulement le dos (le rectangle moyen sur la photo) puis tout a été très vite avec les  2 devants (petits rectangles) et la première manche (grand rectangle) tricotés en 1 semaine !

P1060013b

Tellement vite que pour la manche j’ai trop tricoté ! Du coup, j’ai appris une autre technique non prévue initialement : défaire plusieurs rangs d’un coup !

Après avoir retiré une aiguille et mis un embout pour sécuriser le tout, il faut glisser l’aiguille à l’endroit où l’on veut défaire en suivant les indications de la vidéo (lien ci-dessus). Une fois l’aiguille passée, il suffit d’enlever l’embout, retirer le câble des mailles à défaire, remettre l’embout et détricoter en tirant sur le fil de la pelote ! Puis remplacer l’embout par la deuxième aiguille pour continuer ou arrêter l’ouvrage.

P1060016b.jpg

P1060018b.jpg

Il me reste donc à tricoter la deuxième manche soit un deuxième grand rectangle, à assembler tout ça et à espérer qu’il soit portable !

La suite au prochain épisode !!!