Sofia, la blouse cache-cœur en jersey !

A l’automne dernier, j’ai fait un inventaire de mon stock de tissus et listé les tissus à coudre cet hiver en cherchant à leur associer un patron. De part leurs couleurs et leurs motifs « automne hiver », mais surtout pour leur ancienneté dans mon stock, j’ai décidé de commencer par 2 tissus en jersey acheté à l’automne 2018.

Tous les deux sont fluides et surtout trop fins pour pouvoir être cousus avec le premier patron venu. Un jersey fin nécessite un patron non ajusté car ce type de jersey se colle à la peau et fait ressortir tous les reliefs du corps (marques de sous-vêtements, bourrelets…).

J’ai donc épluché tous les patrons en ma possession pour trouver ceux qui ne colleraient pas au niveau de la poitrine, taille ou ventre. Les seuls qui remplissaient ces critères étaient le Trop-Top, le tee-shirt Loose mais ma préférence depuis quelques temps va plus aux hauts ajustés qu’aux hauts amples.

De plus mes tissus ont un motif discret, passe-partout qui dans une forme ample auraient fait des tee-shirts quelconques. Il leur fallait un patron avec de la structure pour les mettre en valeur. J’ai épluché le net et n’ai trouvé qu’un seul patron : la blouse Sofia de La Maison Victor.

Malheureusement, au vue des différentes réalisations, tout indiquait que ce patron ne semblait pas correspondre à ce que je recherchais, me laissant dans une impasse.

Du coup, j’ai décidé de lister les différentes raisons qui me chiffonnaient et de réfléchir aux modifications possibles :

  • trop ample —> bien choisir sa taille
  • manches trop large —> les ajuster
  • bande de hanches trop larges en hauteur et pas assez serrées —> diminuer la hauteur et la longueur de la bande
  • décolleté trop grand obligeant le port d’un débardeur en dessous —> ajuster les côtés devants au moment de l’assemblage et/ou poser une bande de framilastic pour tendre les devants

Les modifications paraissant réalisables, j’ai acheté le pdf car je n’avais pas acheté le magazine La Maison Victor contenant la blouse Sofia lors de sa parution.

Entre mes 2 tissus, j’ai choisi celui qui ferait le meilleur mariage avec ce patron. L’heureux élu est un jersey prune aux motifs floraux discrets tons sur tons.

Lors de mes recherches sur ce patron, j’avais lu de nombreuses critiques concernant l’assemblage du pdf. Si l’assemblage est différent des assemblages habituels car il ne suit pas la même logique, il n’est en rien compliqué. Pour un gain d’impression, le haut ou le côté d’une pièce au lieu d’être à cheval sur deux feuilles, est imprimé sur une seule feuille qui est centrée à cheval sur celles d’en dessous ou perpendiculaire à celles d’à côté. Chaque pièce du patron a un schéma d’assemblage qu’il suffit de suivre.

pdf patron de couture blouse sophia de La Maison Victor

Choix, modifications et ajustements :

Choix de la taille : Pour la taille à découper, j’ai choisi en fonction de mon tour de poitrine et de mon tour de hanche.

Pour les manches que je trouvais beaucoup trop amples sur les réalisations que j’ai vues, j’ai rétréci d’emblée leur largeur en les retraçant grâce à la superposition d’une manche validée. J’ai ainsi retiré environ 7 cm sur le bas de la manche (environ 3,5 cm de chaque côté) et tiré un trait en partant des aisselles jusqu’au bas de la manche.

diminution largeur des manches patron de couture Blouse sophia la maison victor

Pour les bandes de manches et de hanches, j’ai ajusté leur largeur au moment de l’assemblage et pour la bande de hanches, j’ai diminué sa hauteur à la coupe :

Bande de hanches : j’ai diminué la hauteur de la bande de hanches à 18 cm (soit 16 cm + 2 x 1 cm de marge) au moment de la découpe et décidé d’ajuster la largeur sur moi lors de l’assemblage. Suite à un petit moment d’inattention en assemblant les côtés de ma bande, j’avais le choix entre découdre ou couper. Après avoir vérifié que cela passerait encore, j’ai fait ma feignasse prudente en coupant plutôt qu’en jouant du découd-vite avec un point de surjet et un fil de la même couleur que mon jersey fin, le soir à la lumière électrique plus la fatigue le risque d’endommager ma bande était très élevé. Du coup, la bande de hanches est plus ajusté que prévu.

Bracelets de manches : à l’aide de mon mètre ruban j’ai mesuré mon tour de poignet, sans serrer, de façon à ce que le mètre ruban puisse tourner sans problème et j’ai rajouté la marge de couture.

Non prévu dans le patron, j’ai posé deux bandes de framilatsic sur les parmentures de devant au niveau de la pliure dans le but d’étirer la parmenture et de la maintenir près du corps. Je n’avais pas prévu de faire une surpiqûre mais j’en ai fait une car le framilastic avait tendance à vouloir passer sur le devant.

Mon principal soucis rencontré lors de la réalisation a été de faire les ajustements. Non pas les ajustements en eux même, mais de faire les ajustements sur moi. Car mon mannequin même réglé à mes mensurations n’a pas vraiment la même morphologie que moi. Faire les ajustements en portant le vêtement à l’envers n’est pas une bonne idée non plus, car si cela est facile et que cela tombe bien à l’envers, une fois à l’endroit la partie dessous est dessus et vice-versa et du coup, cela ne tombe pas bien. Le mieux est d’essayer sur soi à l’aide d’une autre personne afin d’ajuster et marquer des repères.

Un autre conseil serait de bâtir les devants et le dos à la bande de hanches avant d’assembler pour voir si cela tombe bien et faire les ajustements sans tout découdre.

Cette première version modifiée est une bonne base pour une seconde version qui sera elle parfaite du premier coup. Je pense apporter de nouvelles modifications comme :

  • supprimer les parmentures et finir les devants par une bande de jesrey (comme mon cache-cœur Lucette), cette modification supprimerait aussi la bande d’encolure dos
  • retravailler les devants pour ne pas devoir faire d’ajustement à l’assemblage
  • allonger la hauteur des devants et dos (un peu courte à mon goût)
  • réfléchir à la surépaisseur occasionnée par la couture des devants croisés, leur parmenture, leurs plis et la bande de hanches pliée en deux

Enfin, je pense que ce jersey fin, fluide et mou n’était pas le meilleur candidat pour cette blouse. Un jersey un peu plus épais, souple et dynamique serait le candidat idéal.

La recherche d’un patron pour ce tissu, la réflexion aux modifications, la réalisation et les ajustements m’ont demandé beaucoup de temps. Le deuxième tissu ne sera donc pas cousu pour réaliser une deuxième blouse en cache-cœur avec une bande de hanches et des bracelets contrastants comme envisagé à un moment. Mes besoins et le peu de temps que j’ai à y consacrer en ce moment vont orienter mes prochaines cousettes vers des patrons simples et rapides auxquels je vais essayer d’apporter une touche d’originalité, un joli détail.

Une deuxième version retravaillée verra peut-être le jour ultérieurement lorsque j’aurais du temps pour valider mes modifications et ajustements, d’apporter de nouvelles modifications et de redessiner le patron de base pour obtenir le patron de blouse cache-cœur en jersey adapté à mes envies.

Place aux photos :

blouse sophia patron couture pdf la maison victor cousu main

Bien que taillées en taille 36 et réduites en largeur, les manches restent encore amples… et un peu longues selon la façon dont se positionne le vêtement. Je les raccourcirai éventuellement.

blouse sophia cousue main d'après patron de couture pdf la maison victor

Patron : Chemisier « Sofia » de La Maison Victor – niveau 2/4 – Taille 36 (existe du 34 au 56) – patron pdf (aussi paru dans le magazine Edition 6 – sept-oct 2018)

Modifications et ajustements :

  • diminution de la largeur des manches (manches redessinées des aisselles jusqu’au bas de manches)
  • création de nouveaux bracelets de manches selon mes mensurations
  • Réduction en hauteur et en largeur de la bande de hanches
  • Ajustements des devants afin qu’ils soient plus plaqués

Fournitures : jersey à motifs (fleurs) – coloris prune (Stoffen Sepktakel) – Élastique transparent Framilastic (renfort coutures épaules et maintien devants)

Top Crystal !

A la sortie du magazine La Maison Victor, j’ai eu un petit coup de cœur pour le top Crystal ! Tissu acheté, patron décalqué et découpé dans la foulée pour être prêt à être cousu quand son tour viendra ! Mais voilà le temps de finir mes encours, la saison était trop avancée pour coudre un vêtement d’été.

Vous avez peut-être constaté qu’en l’espace de deux ou trois décennies les saisons vestimentaires ont bien changées ! Avant, il y avait 4 saisons bien marquées avec une garde-robe pour chaque saison. Il y avait des vêtements chauds pour l’hiver, des vêtements de mi-saison pour le printemps (couleurs vives) et l’automne (couleurs foncées) et des vêtements légers pour l’été ! Depuis le début des années 2000, le climat s’étant réchauffé, on porte la même garde-robe, celle de mi-saison, d’octobre à fin mai, puis celle d’été de juin à septembre.

En couture, c’est un peu pareil, je trouve qu’il y a seulement 2 saisons pour coudre. Les températures étant plus clémentes, les codes couleurs ayant changés (couleurs pastelles pour les collections automne/hiver) on coud des manches 3/4 dans un tissu pas trop épais pour l’automne/hiver/printemps et des manches courtes ou sans manches pour l’été.

Pour ma part, j’ai un peu de mal à coudre des vêtements d’été avant que le beau temps soit bien installé mais aussi passé la mi-août car une fois cousu, il ne reste que très peu de temps pour les porter. De ce fait, mon nombre de pièces estivales cousues chaque année est très faible.

C’est ainsi que la couture de mon top Crystal a été reportée à l’été suivant, puis à nouveau reportée à l’été encore suivant (j’avais trop bien rangé mes pièces découpées). Soit coupé en 2017 pour n’être cousu qu’en 2019 !

Le top Crystal, est décrit par La Maison Victor comme un top romantique aux lignes volantées. Il s’agit d’un top loose avec des volants aux épaules et un autre sur la poitrine. Sur le dessin technique, on peut voir les volants pris en sandwich entre le devant/dos et les pièces de côté.

La Maison Victor qualifie l’ouverture élégante du dos comme poétique. Le dos étant coupé en deux parties afin de former une ouverture (goutte) en haut fermée par un bouton agrafe. Bon à savoir, un dos fermé coupé dans une seule pièce est possible car le top peut s’enfiler le dos agrafé.

Le choix du tissu est primordial car l’ampleur, les fronces et les volants du top Crystal peuvent vite le transformer en montgolfière, surtout si l’on a une poitrine un peu généreuse. Il faut un tissu fluide et mou pour obtenir des volants tombants. Dans le cas contraire, les volants seront rigides, les fronces plus épaisses. Le tout augmentant le volume du top.

Au vue des premières réalisations et des articles du Top Crystal, j’avais opté pour une version sans le volant poitrine et cela tombait bien car je n’avais pas assez de tissu pour le réaliser. A la place, j’ai cousu un passepoil rose pâle assorti au tissu.

Vu l’ampleur du top, j’ai pensé à le couper une taille en dessous ma taille habituelle chez La Maison Victor. Mais avant de couper, j’ai comparé les dimensions (poitrine, taille et hanches) avec un patron de top que j’avais déjà réalisé. Après comparaison, j’ai décidé de rester sur ma taille habituelle et bien m’en a pris car après j’ai lu que certaines avaient fait le choix d’une taille en dessous et ne pouvaient pas le porter pour cause d’emmanchures trop serrées.

Place aux photos :

Question de préférence personnelle, je porte ce top non rentré avec un pantalon moulant. Je n’aime pas le côté blousant lorsqu’il est rentré dans le pantalon ou porté avec un bas ample (double effet montgolfière).

Petit zoom sur le volant :

Pour celles qui seraient tentées par une version robe, sachez qu’il est possible de rallonger ce top en robe.

Patron : Top « Crystal » du magazine La Maison Victor – édition 2 – mars-avril 2017 – niveau 2/4 – Taille 38 (existe du 30 au 48)

Fournitures : Tissu chaîne et trame léopard gris bleuté, noir et rose (collection 2017 chez Mondial Tissus) – Bouton agrafe – Passepoil rose pâle – Biais rose (finitions encolure et emmanchures).

Modifications : Suppression du volant (devant) et insertion d’un passepoil à la place. Pas de doublure thermocollante comme préconisé.

 

Chemisier Elsa !

Comme j’achète principalement mes tissus dans les magasins de tissus proches de chez moi, quand je vois un tissu qui me plait je me laisse le temps de réfléchir au patron qui lui conviendrait le mieux avant de retourner acheter le métrage nécessaire. Je trouve qu’ainsi les risques de gonfler le stock en attendant de trouver le patron idéal sont réduits !

Avec ce tissu fin, fluide et ses couleurs pétantes, l’association c’est faite naturellement vers un chemisier à manches longues pour le printemps. N’étant pas une inconditionnelle de la chemise, je n’avais pas de patron indépendant de chemise seulement des patrons magazines.

Après avoir exclu d’office les patrons Ottobre design pour l’absence de schémas et d’explications claires lorsque l’on a pas encore acquis la technique nécessaire, il ne restait qu’un unique patron de chemise en ma possession avec un pas à pas : le chemisier Elsa du magazine La Maison Victor.

Un rapide coup d’œil sur les réalisations de ce chemisier a vite indiqué ma préférence pour les réalisations où la patte de boutonnage avait été modifiée. Initialement prévu avec une patte de boutonnage invisible (boutons cachés), il suffit de recopier deux fois la partie gauche (jusqu’au trait avec le ciseau) pour obtenir une patte de boutonnage visible (boutons apparents).

La réalisation s’est déroulée sans accrocs, sans doute parce que j’ai pris soin de visionner des vidéos avant chaque points techniques délicats tels que assembler l’empiècement dos pris en sandwich, assembler le col, coudre les fentes indéchirables.

Bien guidée, la couture d’une chemise n’est pas si compliquée !

Le patron prévoit de réaliser des boutonnières et de coudre des boutons mais j’ai opté pour des boutons pressions noires. Je suis une inconditionnelle des boutons pressions plus facile à trouver et à assortir au tissu quand il n’a y a pas de mercerie digne de ce nom proche de chez nous.

Je n’ai pas posé de bouton tout en haut car je ne compte pas porter ce chemisier entièrement boutonné. J’ai hésité à poser un dernier bouton tout en bas… à voir si je le rajoute à l’usage.

J’avais lu que les bracelets de manches étaient jugés trop petits. Je pensais qu’il s’agissait de la hauteur mais en fait par trop petit il fallait comprendre trop serré. J’ai posé les boutons le plus au bord possible pour être à l’aise et pourtant je n’ai pas de gros poignets.

Place aux photos :

couture chemisier Elsa La Maison Victor pied de col col de chemise manchettes bracelets de chemise

couture chemisier Elsa La Maison Victor

couture chemisier Elsa La Maison Victor

Ce fût une bonne expérience qui m’a donné envie de coudre à nouveau une chemise ou une robe chemise ! Enfin pas tout de suite car ma liste de projets à coudre est déjà supérieure à ce que je vais pouvoir coudre !

Patron : Chemisier « Elsa » du magazine La Maison Victor – édition 5 – sep-oct 2016 – niveau 2/4 – Taille 38 (existe du 30 au 56)

Fournitures : Tissu chaîne et trame vert à motifs feuilles  (Eurotissus) – Boutons pressions plastiques  Ø 12 mm – Entoilage thermocollant (pied de col, pattes de boutonnage et bracelets de manches)

Modification : Suppression de la pâte de boutonnage invisible (boutons cachés) pour une pâte de boutonnage apparente (boutons visibles)

Chemisier Donna !

Voici ma dernière cousette estivale que j’espère pouvoir porter encore quelques fois avant que l’automne s’installe pour de vrai. Il s’agit du chemisier Donna du magazine La Maison Victor de mai-juin 2016. Je l’avais repéré à la sortie du magazine, sans avoir pu le réaliser l’été dernier. Naturellement cette année, il était en tête de liste pour mes projets de l’été 2017.

Munie de ma to do list et du métrage nécessaire pour chaque projet, je suis partie à la chasse aux jolis tissus. Je trouve que les collections printemps-été avec toutes ces couleurs, ces motifs… sont toujours sources d’envies et d’inspiration. Pour réaliser ce chemisier qui rentre dans 1 mètre de tissu, j’ai choisi un crêpe noir avec des grains de riz.

Côté patron, le Donna est un chemisier aéré avec un joli décolleté en V, des revers de manches et une vague sur les côtés.

J’ai lu que beaucoup de couturières qui l’ont cousu à sa sortie avaient rencontré un soucis avec les revers de manches. Ce n’est pas les meilleurs revers de manches que j’ai vu mais je trouve le résultat correct avec mon tissu. Personnellement, j’ai juste rajouter quelques points à la main pour fixer les revers. Mais si je refais ce modèle, je patronnerai de nouveaux revers.

Place aux photos :

La vague sur le côté met de la fantaisie à ce chemisier droit dont l’ampleur nécessite absolument un tissu souple et fluide afin d’éviter l’effet tonneau ! Moi qui aime porter des vêtements ajustés, je trouve ce côté aérien, très ample, agréable à porter et parfait pour les fortes chaleurs.

Patron : Chemisier « Donna » du magazine La Maison Victor – édition 3 – mai-juin 2016 – niveau 2/4 – Taille 38 (existe du 34 au 56)

Fournitures : Crêpe noir motif grains de riz blancs (Mondial Tissus) – Boutons noirs Ø 10 mm

Enregistrer

Enregistrer

Et Pam, un troisième coup de cœur !

Lorsque j’ai vu ce tissu noir à l’aspect soyeux avec des fleurs aux couleurs lumineuses dans les tons bleu et moutarde, j’ai tout de suite vu une blouse Pam.

Issue du magazine La Maison Victor de Janvier-Février 2016, cette blouse a été mon coup de cœur en janvier 2016.

Je l’ai cousu une première fois pour moi dans un tissu bordeaux avec des libellules blanches, une deuxième fois pour ma maman dans un tissu léger et fluide parme à petites croix noires.

C’est une petite blouse toute simple avec une encolure légèrement décolletée qui se ferme avec des liens, rapide et facile à coudre. La seule difficulté pour les débutantes réside dans la pointe du décolleté.

Place aux photos :

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

SDC10965b.jpg

Et cerise sur le gâteau, au premier lavage après avoir suspendu ma blouse sur un cintre pour sécher, j’ai découvert qu’elle ne nécessitait aucun repassage !

Patron : Top « Pam » du magazine La maison Victor – Édition 1 / janv-fév 2016 – Niveau débutant – Taille 38 (existe du 34 au 56)

Fourniture : viscose noire avec des fleurs dans les tons de bleu et moutarde (La Maison d’Ursule)