Chemisier Elsa !

Comme j’achète principalement mes tissus dans les magasins de tissus proches de chez moi, quand je vois un tissu qui me plait je me laisse le temps de réfléchir au patron qui lui conviendrait le mieux avant de retourner acheter le métrage nécessaire. Je trouve qu’ainsi les risques de gonfler le stock en attendant de trouver le patron idéal sont réduits !

Avec ce tissu fin, fluide et ses couleurs pétantes, l’association c’est faite naturellement vers un chemisier à manches longues pour le printemps. N’étant pas une inconditionnelle de la chemise, je n’avais pas de patron indépendant de chemise seulement des patrons magazines.

Après avoir exclu d’office les patrons Ottobre design pour l’absence de schémas et d’explications claires lorsque l’on a pas encore acquis la technique nécessaire, il ne restait qu’un unique patron de chemise en ma possession avec un pas à pas : le chemisier Elsa du magazine La Maison Victor.

Un rapide coup d’œil sur les réalisations de ce chemisier a vite indiqué ma préférence pour les réalisations où la patte de boutonnage avait été modifiée. Initialement prévu avec une patte de boutonnage invisible (boutons cachés), il suffit de recopier deux fois la partie gauche (jusqu’au trait avec le ciseau) pour obtenir une patte de boutonnage visible (boutons apparents).

La réalisation s’est déroulée sans accrocs, sans doute parce que j’ai pris soin de visionner des vidéos avant chaque points techniques délicats tels que assembler l’empiècement dos pris en sandwich, assembler le col, coudre les fentes indéchirables.

Bien guidée, la couture d’une chemise n’est pas si compliquée !

Le patron prévoit de réaliser des boutonnières et de coudre des boutons mais j’ai opté pour des boutons pressions noires. Je suis une inconditionnelle des boutons pressions plus facile à trouver et à assortir au tissu quand il n’a y a pas de mercerie digne de ce nom proche de chez nous.

Je n’ai pas posé de bouton tout en haut car je ne compte pas porter ce chemisier entièrement boutonné. J’ai hésité à poser un dernier bouton tout en bas… à voir si je le rajoute à l’usage.

J’avais lu que les bracelets de manches étaient jugés trop petits. Je pensais qu’il s’agissait de la hauteur mais en fait par trop petit il fallait comprendre trop serré. J’ai posé les boutons le plus au bord possible pour être à l’aise et pourtant je n’ai pas de gros poignets.

Place aux photos :

couture chemisier Elsa La Maison Victor pied de col col de chemise manchettes bracelets de chemise

couture chemisier Elsa La Maison Victor

couture chemisier Elsa La Maison Victor

Ce fût une bonne expérience qui m’a donné envie de coudre à nouveau une chemise ou une robe chemise ! Enfin pas tout de suite car ma liste de projets à coudre est déjà supérieure à ce que je vais pouvoir coudre !

Patron : Chemisier « Elsa » du magazine La Maison Victor – édition 5 – sep-oct 2016 – niveau 2/4 – Taille 38 (existe du 30 au 56)

Fournitures : Tissu chaîne et trame vert à motifs feuilles  (Eurotissus) – Boutons pressions plastiques  Ø 12 mm – Entoilage thermocollant (pied de col, pattes de boutonnage et bracelets de manches)

Modification : Suppression de la pâte de boutonnage invisible (boutons cachés) pour une pâte de boutonnage apparente (boutons visibles)

Publicités

Chemisier Donna !

Voici ma dernière cousette estivale que j’espère pouvoir porter encore quelques fois avant que l’automne s’installe pour de vrai. Il s’agit du chemisier Donna du magazine La Maison Victor de mai-juin 2016. Je l’avais repéré à la sortie du magazine, sans avoir pu le réaliser l’été dernier. Naturellement cette année, il était en tête de liste pour mes projets de l’été 2017.

Munie de ma to do list et du métrage nécessaire pour chaque projet, je suis partie à la chasse aux jolis tissus. Je trouve que les collections printemps-été avec toutes ces couleurs, ces motifs… sont toujours sources d’envies et d’inspiration. Pour réaliser ce chemisier qui rentre dans 1 mètre de tissu, j’ai choisi un crêpe noir avec des grains de riz.

Côté patron, le Donna est un chemisier aéré avec un joli décolleté en V, des revers de manches et une vague sur les côtés.

J’ai lu que beaucoup de couturières qui l’ont cousu à sa sortie avaient rencontré un soucis avec les revers de manches. Ce n’est pas les meilleurs revers de manches que j’ai vu mais je trouve le résultat correct avec mon tissu. Personnellement, j’ai juste rajouter quelques points à la main pour fixer les revers. Mais si je refais ce modèle, je patronnerai de nouveaux revers.

Place aux photos :

La vague sur le côté met de la fantaisie à ce chemisier droit dont l’ampleur nécessite absolument un tissu souple et fluide afin d’éviter l’effet tonneau ! Moi qui aime porter des vêtements ajustés, je trouve ce côté aérien, très ample, agréable à porter et parfait pour les fortes chaleurs.

Patron : Chemisier « Donna » du magazine La Maison Victor – édition 3 – mai-juin 2016 – niveau 2/4 – Taille 38 (existe du 34 au 56)

Fournitures : Crêpe noir motif grains de riz blancs (Mondial Tissus) – Boutons noirs Ø 10 mm

Enregistrer

Enregistrer

Et Pam, un troisième coup de cœur !

Lorsque j’ai vu ce tissu noir à l’aspect soyeux avec des fleurs aux couleurs lumineuses dans les tons bleu et moutarde, j’ai tout de suite vu une blouse Pam.

Issue du magazine La Maison Victor de Janvier-Février 2016, cette blouse a été mon coup de cœur en janvier 2016.

Je l’ai cousu une première fois pour moi dans un tissu bordeaux avec des libellules blanches, une deuxième fois pour ma maman dans un tissu léger et fluide parme à petites croix noires.

C’est une petite blouse toute simple avec une encolure légèrement décolletée qui se ferme avec des liens, rapide et facile à coudre. La seule difficulté pour les débutantes réside dans la pointe du décolleté.

Place aux photos :

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

SDC10965b.jpg

Et cerise sur le gâteau, au premier lavage après avoir suspendu ma blouse sur un cintre pour sécher, j’ai découvert qu’elle ne nécessitait aucun repassage !

Patron : Top « Pam » du magazine La maison Victor – Édition 1 / janv-fév 2016 – Niveau débutant – Taille 38 (existe du 34 au 56)

Fourniture : viscose noire avec des fleurs dans les tons de bleu et moutarde (La Maison d’Ursule)

Quand le Trop-Top rencontre Aster !

Pour le défi du mois dernier, j’avais adapté le col de la robe May au patron de la robe Trop-Top pour me coudre une robe de plage Trop-Top avec un joli dos décolleté et noué ! Cette adaptation n’avait posé aucune difficulté puisque les robes étaient toutes les 2 de formes kimono.

Ce mois-ci, j’ai récidivé en adaptant le col du pull Aster au haut Trop-Top, et les deux patrons n’étant pas de la même catégorie, l’adaptation a demandé un peu de réflexion.

L’idée m’est venue en cherchant à faire un Trop-Top avec les tissus que j’avais déjà en stock, neufs ou dans les chutes de mon opération déstockage de jersey. J’avais envisagé de faire un pull Aster avec la chute de jersey de mon Ondée mais il ne me restait pas assez de tissu pour faire les manches. Avec le Trop-Top, mon problème de manches était résolu. Un coup d’œil sur les 2 patrons superposés pour voir si cela était réalisable et c’était parti !

Pour créer ce nouveau patron hybride :

  • j’ai superposé le Trop-Top sur le Aster en alignant le bord milieu et le haut d’épaule, en rouge ci-dessous

  • j’ai décalqué en 2 étapes :
    • la partie du Trop-Top (pliure en partant de l’encolure, bas, côté, manche et la ligne d’épaule) en vert ci-dessus
    • la partie manquante (encolure et fin de la ligne d’épaule) du Aster, en rouge ci-dessous

Pour créer la bande de hanche, j’ai mesuré la longueur du bas du pull Aster et de sa bande de hanche pour calculer le coefficient à appliquer au Trop-Top.

Après réflexion et avis auprès de mon entourage, j’ai ajouté des bouts de manche contrastants.

Un Trop-Top pour les vacances (l’un des thèmes du défi de l’été) mais parfait aussi pour les journées chaudes de la rentrée :

 

C’est la quatrième réalisation sur les 7 tissus de mon opération déstockage de jersey.

Deux versions pour un même tissu : Ondée (version initiale) & Trop-Top/Aster (version déstockage) !

Patrons : TROP-TOP d’Ivanne S – Version A –  Taille 32/34/38  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans) + encolure du pull Aster du magazine La Maison Victor (Edition 3 mai-juin 2016) – taille 38 – (existe du 34 au 56)

Fournitures : jersey gris à motifs et jersey uni noir (Eurotissus)

Une robe de plage Trop-Top !

Cet été, le thème du défi « 2016 en Trop-Top », valable pour juillet/août, est de coudre 1 ou 2 réalisations parmi une marinière Trop-Top, une robe de plage Trop-Top ou un Trop-Top de son choix à glisser dans sa valise. Comme la marinière et la robe de plage me tentaient, j’ai cousu une robe de plage marinière !

J’aurais pu coudre une deuxième robe Trop-Top identique à celle déjà cousue pour le défi de mai mais une idée avait germé dans ma tête : adapter l’encolure de la robe May du dernier La Maison Victor qui m’avait tapé dans l’œil à la robe Trop-Top. J’ai donc décalqué l’encolure de la robe May et apporté les modifications à l’encolure dos et devant de ma robe Trop-Top.

Côté tissu, ce jersey rayé s’apparente plus à du jersey pour tee-shirt que pour robe, j’avais donc un doute sur son tombé et j’ai cousu cette deuxième robe en me disant qu’au pire à défaut d’avoir une robe de plage j’aurai une nouvelle nuisette !

Voici donc ma robe de plage marinière Trop-Top, avec son dos décolleté et noué :

J’ai donc deux robes marinières Trop-Top, une bleu marine à rayures blanche et une blanche à rayures bleu marine, à glisser dans ma valise :

C’est l’heure des vacances dans Ma Cabane en Alaska ! Je vous souhaite donc de bonnes vacances et je vous donne rendez-vous fin août !

Patrons : TROP-TOP d’Ivanne S – Version A –  Taille 32/34/38  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans) + encolure de la robe May du magazine La Maison Victor (Edition 4 juillet-août 2016) – taille 38 – (existe du 34 au 56)

Fourniture : jersey marinière blanc à rayures bleu marines  (La maison d’Ursule)

Modifications : ligne d’épaule prolongée, devant et dos allongés pour en faire une robe légèrement trapèze, ajustement de l’ensemble sur plusieurs tailles (32/34/38) et encolure modifiée en utilisant celle d’un autre patron.

Et « Pam » un deuxième coup de cœur !

Quand ma maman a vu ma blouse avec des libellules, son cœur a fait Pam ! Son anniversaire approchant le choix du patron a donc été vite fait !

Côté tissu, d’habitude elle vient choisir avec moi mais là pas besoin car j’ai trouvé un tissu très ressemblant à un déjà vu avec elle. J’étais sûre de ne pas me tromper !

Pour la taille, elle a essayé ma blouse et opté pour la même taille bien qu’elle soit un peu trop grande, pour pouvoir l’enfiler sans problème, le tissu n’étant pas extensible. Oui mais voilà, le tissu n’étant pas du tout le même, un raide contre un fluide, sa blouse une fois assemblée était trop grande et le décolleté beaucoup trop grand. Son tissu fluide n’ayant pas la rigidité du mien, le tombé était plutôt tombant ! Si j’avais su j’aurai fait la taille en dessous. Du coup, j’ai repris la ligne d’épaule comme j’avais fait pour son tee-shirt Loose, en pinçant de 2 cm devant et derrière de chaque côté. Je lui avais bien proposé de garder celui-là pour moi et de lui en refaire un autre plus petit mais elle n’a pas voulu, le tissu lui plaisait trop !

Place aux photos :

Patron : Top « Pam » du magazine La maison Victor – Édition 1 / janv-fév 2016 – Niveau débutant – Taille 38 (existe du 34 au 56)

Fourniture : viscose violet/parme avec des petites croix noires (Eurotissus)

Ma jupe Trixy !

Chez mon marchand de tissu, il y a un coin coupons ! Quand le rouleau de tissu arrive sur la fin, il fait des coupons qu’il suspend sur des cintres. Bien que le prix au mètre reste identique, c’est tout de même le coin des bonnes trouvailles !

C’est là que j’ai trouvé ce beau tissu ! Présenté sur l’envers (le côté flashy), il m’a tapé dans l’œil ! Dans un premier temps, j’ai résisté en me demandant ce que j’allais bien pouvoir en faire car ce coupon ne faisait qu’1 mètre ! Trop juste pour faire une veste ! J’ai fini par me laisser convaincre avec l’idée d’en faire une jupe.

Partie au départ pour faire une deuxième Châtaigne, je me suis souvenue de la jupe Trixy de La Maison Victor de mai-juin 2015. L’idée de mettre une fermeture éclair rose vif me plaisait beaucoup et a validé mon choix.

Le modèle est très court à la base puisque je l’ai rallongé de 10 cm. J’ai aussi volontairement choisi une fermeture éclair plus courte pour laisser une fente en bas.

Pour la taille, j’ai préféré prendre le 40 plutôt que le 38 quitte à rétrécir car mon tissu n’est pas extensible du tout. Au montage, j’ai retiré une bande de 4 cm de large sur le grand bout devant.

C’était en prévision de cette jupe que j’ai cousu mon tee-shirt noir Trop-Top !

Place aux photos :

La Trixy a des poches.

Même rallongée de 10 cm elle reste courte !

Avec le tee-shirt rentré pour voir la ceinture :

Cela ne se voit pas sur les photos mais le tissu contient du lurex  argenté donc ça flash et ça brille !

Patron : Jupe « Trixy » du magazine « La Maison Victor » Édition 3 – mai-juin 2015 – niveau 2 – Taille 4o (rétrécie)

Fourniture : Tissu tissé avec fil lurex (Eurotissu) – Fermeture éclair rose vif détachable de 45 cm (La Maison des Ursulles)

Modifications : jupe rallongée de 10 cm et fermeture éclair de 45 au lieu de 50 cm (40 + 10) volontairement plus courte pour faire une fente au bas de la jupe.