Une robe pour attendre le printemps !

Cette robe, c’est d’abord une histoire de tissu, une maille tricot légère et synthétique dans les tons bleu marine et blanc avec une touche de rouge. Repéré une première fois, oublié, revu une deuxième fois et enfin acheté après avoir trouver le patron pour en faire une robe !

J’ai donc passé en revue tous mes patrons de robe, j’ai hésité un instant avec la robe Lora de La Maison Victor pour finalement opter pour une robe Ottobre. Il s’agit du modèle n° 12 du dernier Ottobre (Automne-Hiver 2016), une robe en jersey intitulée « Jazzy Jacquard » avec des pinces poitrine et une découpe aux épaules qui fait penser à une encolure américaine.

Côté technique avec Ottobre, il vaut mieux avoir déjà cousu un modèle du même genre car il n’y a pas de pas à pas, ni de schémas, il n’y a que du texte. De plus, il faut bien différencier le paragraphe « techniques de construction » et ceux « couture » car dans la technique de construction il est écrit qu’il faut piquer les bandes de finitions (épaules) devant et derrière et dans la couture il faut piquer la bande de finition dos, assembler les pièces dos et devant puis finir la bande de finition devant. Moi, j’ai piqué mes bandes de finitions sur l’encolure dos et sur l’encolure devant. Du coup, impossible de coudre endroit contre endroit ces 2 pièces ! Comme je n’ai pas compris leur méthode, je n’ai pas décousu et j’ai cousu ensemble mes pièces pour obtenir un rendu identique. Je n’ai toujours pas compris … et c’est un peu ennuyeux car certains modèles (un chemisier, un pantalon …) me plaisent mais je sais que je n’ai pas les connaissances techniques pour les coudre alors qu’avec un pas à pas cela roulerait tout seul !

Au niveau de la taille, il fallait juste coudre un élastique transparent pour la renforcer mais à l’essayage j’avais l’impression d’être vêtue d’un sac à patates, impression confirmée par l’expression de ma fille. Du coup, j’ai posé un élastique pour resserrer la taille. Cela forme des fronces non prévues mais cela n’est pas disgracieux. Je pense que cela doit venir de mon tissu qui n’a pas les mêmes qualités que le jersey préconisé et qui a tendance à se distendre.

Place aux photos :

Zoom sur l’encolure « américaine » et le motif du tissu :

Cette petite robe classique et très confortable est parfaite pour attendre le printemps. Je pense qu’elle va être portée et reportée en cette fin d’hiver et au début du printemps, en jouant sur l’épaisseur du collant.

Patron : Robe en Jersey – Modèle n° 12 « Jazzy Jacquard » du magazine Ottobre design n° 5/2016 – Taille 40 (du 34 au 52 marges de couture non comprises)

Fournitures : Tissu maille bleu marine à motifs blancs et rouges (Eurotissus) – Elastique (4,5 mm).

Publicités

Un Trop-Top pour le réveillon !

Pour terminer en beauté le défi « 2016 en Trop-Top », il fallait coudre un Trop-Top de fêtes. Qui dit fêtes, dit tissu qui brille, donc j’ai choisi un jersey noir à paillettes pour réaliser une robe Trop-Top à manches courtes, idéale pour les réveillons mais aussi pour toutes les soirées un peu habillées et festives de l’année 2017 !

Au départ, je voulais faire une robe drapée mais le tissu n’avait pas les qualités requises, trouvant ma robe marinière Trop-Top trop sage j’ai repensé à ma robe de plage Trop-Top et à son dos noué. Je suis donc partie pour une robe Trop-Top avec l’encolure de la robe May de la Maison Victor.

Mais au moment de couper mon tissu, un moment d’inattention… l’encolure dos très échancrée a été découpée sur le devant de la robe… j’ai cru ma robe foutue ! J’ai tout rangé avant de faire une autre boulette, puis à tête reposée, j’ai vu que l’encolure en U bien que moins jolie était portable, j’ai pu sauver ma robe.

Voilà, le défi « 2016 en Trop-Top » est fini ! Je vais préparer un petit article bilan de ce défi qui m’a permis de coudre 12 vêtements avec 1 seul patron.

Je vous souhaite un bon réveillon de la Saint Sylvestre et je vous dis à l’année prochaine !

Patrons : TROP-TOP d’Ivanne S– Version A –Taille 32/34/38  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans) + encolure de la robe May du magazine La Maison Victor (Edition 4 juillet-août 2016) – taille 38 – (existe du 34 au 56)

Fourniture : jersey noir à paillettes  (Mondial Tissu)

Modifications : ligne d’épaule prolongée, devant et dos allongés pour en faire une robe légèrement trapèze, ajustement de l’ensemble sur plusieurs tailles (32/34/38) et encolure dos de la robe May sur le devant (suite à une erreur de coupe) et le dos.

Une robe de plage Trop-Top !

Cet été, le thème du défi « 2016 en Trop-Top », valable pour juillet/août, est de coudre 1 ou 2 réalisations parmi une marinière Trop-Top, une robe de plage Trop-Top ou un Trop-Top de son choix à glisser dans sa valise. Comme la marinière et la robe de plage me tentaient, j’ai cousu une robe de plage marinière !

J’aurais pu coudre une deuxième robe Trop-Top identique à celle déjà cousue pour le défi de mai mais une idée avait germé dans ma tête : adapter l’encolure de la robe May du dernier La Maison Victor qui m’avait tapé dans l’œil à la robe Trop-Top. J’ai donc décalqué l’encolure de la robe May et apporté les modifications à l’encolure dos et devant de ma robe Trop-Top.

Côté tissu, ce jersey rayé s’apparente plus à du jersey pour tee-shirt que pour robe, j’avais donc un doute sur son tombé et j’ai cousu cette deuxième robe en me disant qu’au pire à défaut d’avoir une robe de plage j’aurai une nouvelle nuisette !

Voici donc ma robe de plage marinière Trop-Top, avec son dos décolleté et noué :

J’ai donc deux robes marinières Trop-Top, une bleu marine à rayures blanche et une blanche à rayures bleu marine, à glisser dans ma valise :

C’est l’heure des vacances dans Ma Cabane en Alaska ! Je vous souhaite donc de bonnes vacances et je vous donne rendez-vous fin août !

Patrons : TROP-TOP d’Ivanne S – Version A –  Taille 32/34/38  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans) + encolure de la robe May du magazine La Maison Victor (Edition 4 juillet-août 2016) – taille 38 – (existe du 34 au 56)

Fourniture : jersey marinière blanc à rayures bleu marines  (La maison d’Ursule)

Modifications : ligne d’épaule prolongée, devant et dos allongés pour en faire une robe légèrement trapèze, ajustement de l’ensemble sur plusieurs tailles (32/34/38) et encolure modifiée en utilisant celle d’un autre patron.

Une robe vraiment Trop-Top !

En mai le thème du défi mensuel « 2016 en Trop-Top » était de coudre une robe Trop-Top. Pour moi, cette robe était forcément en version A car je préfère travailler et porter de la maille extensible. De plus, j’avais en stock un tissu marinière en maille extensible que je destinais à une robe et en particulier à la robe Trop-Top.

J’avais une petite appréhension car je ne savais pas quel rendu aurait mon adaptation de la version A, encore moins si le modèle m’irait et ce tissu me plaisant bien, je n’avais pas envie de me rater ! Petite appréhension donc et grosse pression !

Le tissu est difficile à qualifier. Ce qui est sûr c’est qu’il est en maille extensible et en matière synthétique. Sinon, ce n’est ni du jersey ni du molleton léger mais plutôt un mix des deux. Il est à la fois léger, tout en ayant  de la tenue. Et cerise sur le gâteau, il est très doux et très agréable à porter.

Pour les modifications, j’ai repris l’idée de celles que j’avais réalisées sur mon tee-shirt Trop-Top basique noir :

  • prolongement de la ligne d’épaule
  • réduction du décolleté
  • prolongement du bas (trapèze) pour former la robe
  • ajustement sur plusieurs tailles (32 épaules / 34 poitrine / 34-38 taille / 38 hanches / 38 bas)

Au final, cette petite robe me plaît beaucoup et je pense qu’elle va être portée et reportée et mérite le nom de robe doudou tellement elle est confortable. Je pense que je la referai si je trouve un tissu adéquat léger avec de la tenue !

Il ne me reste plus qu’à varier les couleurs de ceinture (blanc, bleu marine et rouge… ou orangé comme ici) pour aller avec !

Place aux photos :

Pour voir les robes Trop-Top des autres défieuses, c’est sur le blog collectif « 2016 en Trop-Top, le défi » !

Rendez-vous le 30 Juin pour découvrir ma version de la  « Blouse bohème Trop-Top » (ou blouse à empiècement) !

Patron : TROP-TOP d’Ivanne S – Version A –  Taille 32/34/38  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans)

Fourniture : tissu marinière en maille extensible (La maison d’Ursule)

Modifications : j’ai redessiné le patron en allongeant la ligne d’épaule, en réduisant l’encolure, en prolongeant le bas devant et dos pour en faire une robe légèrement trapèze, ajusté l’ensemble sur plusieurs tailles (32/34/38)

Kyoto l’imprévue !

Kyoto, c’est le nom d’une robe du dernier La Maison Victor. Dans ce numéro, il y a plusieurs modèles intéressants que je citais dans mon article sur ma blouse Pam. Mais la robe Kyoto n’en faisait pas partie ! Tout simplement parce que je n’avais pas imaginé la coudre un jour !

Oui mais voilà, quand j’ai acheté mes tissus pour ma blouse Pam et ma blouse Trop-Top, j’ai flashé sur un jersey assez épais façon bleu denim avec des roses bleues claires et blanches. « Une nouveauté qui part comme des petits pains » m’a dit le vendeur. Il m’a dit aussi « il est assez épais pour faire une robe ». Une robe avec ce tissu ? Non merci pas pour moi !  J’en ai acheté 1,60m pensant m’en faire un tee-shirt. De retour chez moi, en y regardant de plus près je me suis rendu compte qu’il était très peu extensible (20%) et donc pas très compatible avec le tee-shirt près du corps prévu.

Du coup, j’ai sorti tous mes magazines à la recherche d’un patron utilisant du jersey à faible taux d’élasticité rentrant dans 1,60 m. J’ai remarqué plusieurs modèles de robes et mon choix c’est porté sur la robe Kyoto. Un pari osé car je n’étais pas vraiment sûre d’avoir la silhouette pour porter ce genre de robe près du corps et j’avais un doute sur le dos ouvert…

Pour la taille, je suis partie pour un 38 partout mais j’ai un peu rogné sur les marges au niveau des hanches et le haut des cuisses (couture à 0,5 au lieu de 1 cm). J’ai rallongé de quelques centimètres (5 je crois) le bas de la robe et je n’ai fait qu’un petit ourlet.

J’ai taillé la bande d’encolure comme sur le patron mais j’aurai dû faire des calculs pour définir la longueur en fonction de l’élasticité car au final ça baillait beaucoup et j’ai dû ajuster en enlevant plusieurs centimètres de chaque côté.

Pour calculer la longueur d’une bande d’encolure selon l’élasticité du jersey, il faut mesurer le tour de l’encolure du tee-shirt où sera posé la bande d’encolure et calculer le taux d’élasticité du tissu.

Pour connaître le taux d’élasticité, on positionne le tissu sur une règle, l’extrémité sur 0 que l’on tient et on prend le tissu à 10 cm et on étire. Si cela s’étire jusqu’à 12, 13 ou 14 cm c’est que le taux d’élasticité est respectivement de 20, 30 ou 40%.

Pour un taux de 20 à 30 %, il faut multiplier la longueur de l’encolure par 0.85 (et par 0.70 pour 40 à 50% d’élasticité).

La difficulté a été de placer les parties du dos. Fallait-il suivre les repères indiqués sur le patron ou adapter à ma morphologie ? Ma maman m’a aidé à les positionner mais je dois dire que c’est assez rageant de ne pas voir ! En définitive, cela correspond à peu près aux repères initiaux. Comme je l’avais prévu, le dos ne reste pas en place et a tendance à s’ouvrir, pour remédier à ce problème j’ai donc placé 2 boutons pressions pour le maintenir. Là encore, il m’a fallu de l’aide.

Place aux photos :

Patron : Robe « Kyoto » du magazine La maison Victor – Édition 1 / janv-fév 2016 – Niveau intermédiaire – Taille 38 (existe du 34 au 56) avec marges de couture non comprises de 1 cm.

Fourniture : Jersey épais et peu extensible (20% d’élasticité) imprimé bleu denim avec des roses bleues et blanches (Eurotissu) et 2 boutons pressions bleu jean.

 

Une robe CardaMom pour l ‘automne

Comme prévu, après ma version estivale à manches courtes, j’ai cousu une deuxième robe CardaMom à manches 3/4 pour la demi-saison.

J’ai bien dit CardaMom et non pas Cardamome. Il ne faut pas confondre ces deux modèles de robe.

La mienne, la CardaMom de Christelle Beneytout est une robe bi-matière (jersey et viscose) sortie en 2014 destinée aux débutantes alors que la Cardamome est l’une des robes de la dernière collection de Deer and Doe sortie en septembre 2015 et destinée aux couturières expérimentées (boutonnière, col, plastron, smocks…).

En plus d’être facile à coudre, la CardaMom est super confortable à porter du fait du jersey et de la taille élastiquée.

Le haut en jersey est ajusté et le bas en viscose est plus ample. Mes deux versions ont un jersey uni en haut et un viscose à motifs en bas mais on pourrait aussi bien faire l’inverse. De plus, le patron proposant des manches très courtes, 3/4 ou longues et également une version pour coudre un top, de multiples associations sont possibles. Ce modèle peut donc se décliner en de nombreuses robes ou t-shirts pour toutes les saisons.

Pour cette deuxième version, j’ai choisi un viscose noir avec des motifs bleus foncés et bleus clairs et un jersey noir.

Avec les températures automnales, je la porte avec des collants et ma veste en simili bleu qui s’accorde très bien avec le motif.

Robe CardaMom

Robe CardamomLe vent s’est encore invité lors de la séance photos.

Robe cardamom

* collants voile couture bleu nuit Larafolk Gambettes box septembre 2015

Patron : « Je couds CardaMom » de Christelle Beneytout (pdf) – Taille 40 (du 36 au 48) – marges de couture de 0.8 cm comprises – niveau débutant

Fournitures : Jersey noir et viscose à motifs bleus et noirs (Eurotissu) – Élastique transparent Framilastic (renfort coutures épaules) – Élastique 6 mm (taille)

Une robe CardaMom pour l’été

En juillet, il a fait tellement chaud que pour aller travailler, je n’ai porté que des robes ou des jupes. Du coup, cela m’a donné envie de me coudre une petite robe ! Mais pas n’importe laquelle, une CardaMom de Christelle Beneytout. Pourquoi ? Parce que c’est un modèle facile (niveau débutant), léger (viscose) et confortable (jersey).

Cette robe a un haut ajusté et un bas plus ample. Elle est bi-matière (jersey & viscose), ce qui permet de multiples associations jersey uni/viscose à motifs ou inversement. Le patron propose des manches très courtes, 3/4 ou longues et également une version pour coudre un top. On peut donc, décliner ce modèle en nombreuses robes ou t-shirts.

Pour cette première version, j’ai choisi un viscose bleu marine avec des roses et un jersey uni rose fuchsia pour le peps.

Voici ma petite robe de l’été 2015 :

Robe CardaMom by Ma cabane en Alaska

By Ma Cabane en AlaskaJe ne sais pas pourquoi mais je n’ai pas trouvé beaucoup de versions de cette robe sur le net. J’espère que ma version donnera envie aux débutantes et aux autres de s’en coudre une.

J’ai déjà prévu de m’en confectionner une deuxième en septembre en version manches 3/4 pour la demie-saison.

Patron : « Je couds CardaMom » de Christelle Beneytout (pdf) – Taille 40 (du 36 au 48) – marges de couture de 0.8 cm comprises – niveau débutant

Fournitures : Jersey rose fuchsia et viscose bleue marine à fleurs roses (Eurotissu) – Élastique transparent Framilastic (renfort coutures épaules) – Élastique 6 mm (taille)