Un nouvel Erell !

Un tissu coup de cœur pour son motif à la fois psychédélique tout en restant classique, parfait avec un bas et une veste noirs. J’y ai tout de suite vu un deuxième Erell du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson dont j’ai déjà réalisé plusieurs modèles (Yvonne, Erell n° 1, Lucette et Gabriel). Curieusement, mon premier Erell a un peu les mêmes motifs, il est juste en noir et blanc.

Erell fait partie de la famille des tee-shirts à manches kimono comme le Trop-Top d’Ivanne S. Ils sont toute fois très différents, l’un étant très ajusté et l’autre très ample. Le Summer Basic du magazine Ottobre Design est un mix des deux, à la fois ajusté et ample. Dans tous les cas, leur forme simple est idéale pour mettre en valeur un beau motif.

Sans manches avec seulement 1 devant et 1 dos, il rentre dans 1 mètre de tissu et se coud rapidement si on choisit de faire seulement un ourlet à l’encolure, les emmanchures et au bas.

Place aux photos :

Patron : Tee-shirt à manches kimono « Erell » issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson aux Editions La Plage – Taille 40 (du 34 au 52) – Marges de couture de 0.7 cm incluses.

Fourniture : Jersey noir et violet à motifs psychédéliques (La Maison des Ursules)

Gabriel !

Parmi les chutes de tissus de mon opération déstockage de jersey, il y a avait celui qui avait servi à faire le tee-shirt Badiane de ma maman. La chute étant vraiment petite (1 mètre de hauteur par 0,42 m de largeur) il lui fallait un patron sans manches et près du corps ! C’est Gabriel le débardeur du livre Coudre le stretch qui a été sélectionné pour cette mission. Gabriel est ma 4ème réalisation avec ce livre, j’ai déjà cousu le top à bretelles Yvonne, le tee-shirt kimono Erell et le cache-cœur Lucette.

Après le choix du patron, il a fallu choisir le côté du tissu à utiliser : rose à carreaux comme le Badiane ou rayé noir et blanc. Après tergiversations, c’est le verso (rayé) qui a été choisi.

Parmi les 9 encolures proposées, j’ai opté pour une encolure profonde devant et derrière pour rappeler l’adn du débardeur. Au niveau de l’encolure et des bretelles, il y a normalement une bande à poser mais pensant que les rayures jureraient et que le noir serait trop contrastant, j’ai donc préféré ne pas en poser et faire un mini ourlet.

Place aux photos :

Deux versions pour un même tissu : Badiane (version initiale) et Gabriel (version déstockage) !

C’est la 6ème cousette de mon opération déstockage, il ne me reste plus qu’un seul tissu ! Je le destinais au haut d’ une robe bi-colore mais je n’ai pas réussi à trouver un tissu pour faire le bas donc je pense que je vais me résoudre à abandonner cette idée de petite robe printanière et opter pour un tee-shirt.

Patron : Débardeur « Gabriel » issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson aux Editions La Plage – Taille 38 (du 34 au 52) – Marges de couture de 0.7 cm incluses.

Fourniture : Jersey à rayures noires et blanches et fines rayures verticales roses (envers du jersey rose à carreaux noirs et blancs) (Eurotissu)

Lucette, le cache-cœur !

Après avoir cousu Yvonne le top à bretelles et Erell le tee-shirt Kimono, tous deux issus du livre « Coudre le stretch », je me suis amusée à essayer d’associer un patron aux tissus qui me restaient de mon opération déstockage de jersey.

C’est ainsi que le tee-shirt cache-cœur nommé Lucette est devenu une évidence pour la chute de jersey de mon Plantain fleuri.

Lucette est un cache-cœur à basque (plate, froncée ou plissée) avec ou sans ceinture rapportée. Avec toutes les options proposées (tee-shirt ou robe, différentes basques, longueurs de manches, ceinture ou pas) c’est pas moins de 36 possibilités.

Pour être sûre de mon coup, au lieu de couper mes pièces en double, j’ai étendu mon tissu et décalqué en double mes pièces (manches, basque…). Après j’ai joué à Tétris pendant un certain temps pour faire rentrer les 10 pièces de Lucette dans ma chute, ainsi qu’opter pour des manches 3/4 et une basque courte.

Voici donc ma cinquième réalisation sur les 7 tissus de mon opération déstockage :

Deux versions pour un même tissu : Plantain (version initiale) et Lucette (version déstockage) !

Il me reste 2 tissus à utiliser avec pour projets :

  • un tee-shirt d’été en raison de la taille de la chute
  • une robe printanière bi-colore

Je vous souhaite de passer un Joyeux Noël en famille ! A très bientôt !

Patron : Tee-shirt cache-coeur « Lucette » issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson aux Editions La Plage – Taille 40 (du 34 au 52) – Marges de couture de 0.7 cm incluses.

Fourniture : jersey noir à petites fleurs rouges, jaunes, roses (Eurotissu)

 

Un Trop-Top drapé et rayé !

Le défi « 2016 en Trop-Top » touche presque à sa fin, plus que deux défis (novembre et décembre) et c’est fini ! Pour le défi d’octobre, il fallait coudre une version C, celle avec le col drapé aussi appelé col bénitier, offrant plein de possibilités (tee-shirt, pull, tunique, robe….à manches longues ou courtes).

J’avais bien envie d’une petite robe sans manches mais je renoncé trouvant mon envie inadaptée à la saison froide qui commence. Avant de partir chercher l’inspiration chez mon marchand de tissus, j’ai étudié ce que j’avais en stock, soit 1 jersey rayé acheté au printemps sans but précis et jugé trop automne/hiver pour avoir été exploité cet été qui pourrait parfaitement devenir un Trop-Top à col drapé.

Avant toute chose, j’ai vérifié si ce jersey remplissait les qualités requises pour devenir une version C. C’est-à-dire, si une fois bien froissé au creux de la main, il reprenait sa forme initiale ou s’il restait froissé. Pour faire un beau drapé, il faut qu’il reste froissé. En général, il faut un jersey assez lourd, fluide et mou. Mon jersey a réussi le test.

Quand j’ai vu le devant de la version C, j’ai tout de suite compris que je ne pourrais pas appliquer les modifications que je fais habituellement et je n’avais pas le temps d’y réfléchir donc je n’ai donc fais aucune modification par contre j’ai cousu une taille bien en dessous de la mienne (un 36 pour un 40).

Qui dit tissu rayé dit raccords ! Pour les côtés pas trop de soucis je sais comment placer mon patron sur le tissu, pour les manches à tête aussi, mais pour les manches kimono… J’ai pris comme repère le haut de l’épaule et la partie haute de la manche et ça a fonctionné !

Place aux photos :

Je n’ai pas pensé à le mettre pour la photo mais le bleu de mon gilet Trop-Top est identique au bleu de ce tissu (la première rayure bleue en bas du tee-shirt soit la 3e rayure), ils avaient été achetés ensemble. Yes, un nouveau duo dans mon dressing !

Les deux derniers thèmes du défi sont un sweat Trop-Top en novembre et un Trop-Top de fêtes en décembre !

Patron : TROP-TOP d’Ivanne S– Version C –Taille 36  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans)

Fourniture : jersey rayé (Maison des Ursules)

Modification : aucune sauf que j’ai coupé dans une taille bien en dessous de ma taille habituelle (un 36 au lieu d’un 40) pour obtenir une version plus ajustée.

Le cousin Erell !

Erell est un tee-shirt issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson dont j’ai déjà cousu Yvonne le top à bretelles que j’ai porté tout l’été avec entre autres mon short Châtaigne. Erell c’est un cousin du Trop-Top car ce sont tous les 2 des tee-shirts « kimono » ! Donc a priori, je n’avais pas prévu de le coudre car je commence à avoir un nombre important de Trop-Top en tout genre dans mon dressing !

Mais un jour en m’amusant à essayer d’associer chaque patron de ce livre à un tissu de mon opération déstockage de jersey ou ceux de mon stock, l’idée m’est venue de faire un Erell avec ce tissu noir et blanc acheté sur un coup de cœur pour le motif et qui attendait le patron idéal depuis des mois. Une des raisons pour lesquelles je n’ai presque pas de stock de tissu, hormis le manque de place, c’est que je sais qu’un tissu acheté sans but précis attend à coup sûr son tour pendant longtemps.

Côté patron, il n’y a que 2 pièces (un dos et un devant) à découper si comme moi on choisit de faire un simple ourlet en bas, aux manches et à l’encolure. Je n’ai fait aucun retouche au patron qui est beaucoup plus ajusté que le Trop-Top. L’effet ajusté est renforcé ici par le tissu lui même qui bien que extensible a tendance à rester serré et donc à coller à la peau.

Place aux photos :

Comme c’était un coupon de 3 mètres, il me reste suffisamment de tissu pour un second projet (ce coupon a rejoint mon opération déstockage) … à suivre donc !

Patron : Tee-shirt à manches kimono « Erell » issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson aux Editions La Plage – Taille 40 (du 34 au 52) – Marges de couture de 0.7 cm incluses.

Fourniture : Tissu extensible noir et blanc à motifs hypnotiques (Eurotissu)

Quand le Trop-Top rencontre Aster !

Pour le défi du mois dernier, j’avais adapté le col de la robe May au patron de la robe Trop-Top pour me coudre une robe de plage Trop-Top avec un joli dos décolleté et noué ! Cette adaptation n’avait posé aucune difficulté puisque les robes étaient toutes les 2 de formes kimono.

Ce mois-ci, j’ai récidivé en adaptant le col du pull Aster au haut Trop-Top, et les deux patrons n’étant pas de la même catégorie, l’adaptation a demandé un peu de réflexion.

L’idée m’est venue en cherchant à faire un Trop-Top avec les tissus que j’avais déjà en stock, neufs ou dans les chutes de mon opération déstockage de jersey. J’avais envisagé de faire un pull Aster avec la chute de jersey de mon Ondée mais il ne me restait pas assez de tissu pour faire les manches. Avec le Trop-Top, mon problème de manches était résolu. Un coup d’œil sur les 2 patrons superposés pour voir si cela était réalisable et c’était parti !

Pour créer ce nouveau patron hybride :

  • j’ai superposé le Trop-Top sur le Aster en alignant le bord milieu et le haut d’épaule, en rouge ci-dessous

  • j’ai décalqué en 2 étapes :
    • la partie du Trop-Top (pliure en partant de l’encolure, bas, côté, manche et la ligne d’épaule) en vert ci-dessus
    • la partie manquante (encolure et fin de la ligne d’épaule) du Aster, en rouge ci-dessous

Pour créer la bande de hanche, j’ai mesuré la longueur du bas du pull Aster et de sa bande de hanche pour calculer le coefficient à appliquer au Trop-Top.

Après réflexion et avis auprès de mon entourage, j’ai ajouté des bouts de manche contrastants.

Un Trop-Top pour les vacances (l’un des thèmes du défi de l’été) mais parfait aussi pour les journées chaudes de la rentrée :

 

C’est la quatrième réalisation sur les 7 tissus de mon opération déstockage de jersey.

Deux versions pour un même tissu : Ondée (version initiale) & Trop-Top/Aster (version déstockage) !

Patrons : TROP-TOP d’Ivanne S – Version A –  Taille 32/34/38  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans) + encolure du pull Aster du magazine La Maison Victor (Edition 3 mai-juin 2016) – taille 38 – (existe du 34 au 56)

Fournitures : jersey gris à motifs et jersey uni noir (Eurotissus)

Yvonne le top à bretelles !

Parmi les chutes de tissus de mon opération déstockage, il y avait celui qui avait servi à coudre mon tout premier tee-shirt. La chute ne mesurant que 90 cm x 45 cm (H x L), le top à bretelles était la solution.

Début juillet, sur le blog de Thread and Needles est paru un article sur le livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson. Si à sa sortie je n’avais pas craqué, là j’ai succombé !

Ma première cousette de ce livre est donc le top à bretelles « Yvonne ». Le modèle est décliné en 4 longueurs (court, moyen, long et robe) et 3 positions de bretelles (classique, croisée et nouée) et explique comment incruster une dentelle stretch pour réaliser une nuisette par exemple.

Pour choisir la taille, il faut prendre les mesures à plat de son tee-shirt préféré. J’ai donc sorti et mesuré mes tops du commerce comme référence. J’ai opté pour la longueur moyenne plutôt que court avec la possibilité de le raccourcir à l’essayage et des bretelles droites.

Il n’y a pas beaucoup de pièces à découper, un devant, un dos, une petite bande pour le V de devant et une grande bande pour le dos et les bretelles. Le plus long et le plus minutieux, c’est la pose de la grande bande bien sûr (1 m 18 à poser en biais). L’occasion aussi de sortir ma double aiguille stretch. A l’essayage, j’ai positionné les bretelles avec l’aide de ma fille de façon à cacher les bretelles du soutien-gorge.

Yvonne est adoptée et aurait le droit de se glisser dans ma valise !

Deux versions pour un même tissu : Plantain (version initiale) & Yvonne (version déstockage) !

Patron : Top à bretelles « Yvonne » issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson aux Editions La Plage – Taille 40 (du 34 au 52) – Marges de couture de 0.7 cm incluses.

Fourniture : jersey noir à fleurs bleues, rouges et blanches (Eurotissu)