Monceau version cocooning !

Voilà un patron qui aura attendu longtemps ! Acheté l’été 2015, le patron Courcelles Monceau de Cozy Little World a attendu plus d’un an et demi que je trouve du tissu à sweat. Dans les magasins de tissus autour de chez moi, il est soit gratté une seule face soit trop fin… et  sur internet pas facile de se faire une idée.

J’ai profité d’une commande chez Rascol pour essayer leur sweat qui avait de bonnes appréciations.  A réception, j’ai été agréablement surprise, c’est un sweat biface pouvant être utilisé côté sweat ou côté tout doux en fausse fourrure. Epais et assez lourd, ce molleton à sweat convenait parfaitement pour tester le patron du gilet Monceau.

Le patron Courcelles Monceau se compose de deux patrons :

  • un sweat à réaliser en molleton avec une bande de hanches et des bracelets de manches,
  • un gilet ou une veste à réaliser respectivement en molleton ou en tissu chaîne et trame.

Dès le départ, je savais que ma version serait sans boutons ni pressions avec des revers de manches en fausse fourrure. Ensuite, vu l’épaisseur du sweat et son côté réversible, j’ai décidé de ne pas faire de parmenture. J’ai hésité sur la longueur à faire (courte ou normale) et j’ai opté pour normale pour avoir bien chaud.

Voici donc les modifications/options que j’ai apportées par rapport au modèle de base :

  • Je n’ai pas enlevé la partie destinée à la patte de boutonnage bien que je n’avais pas prévu de mettre des boutons, je l’ai voulu plus grand pour m’envelopper dedans et que les coins retombent.
  • J’ai prolongé le patron sweat comme indiqué pour faire le gilet mais je n’ai pas ajouté les marges d’ourlets, trouvant la version normale déjà assez longue (j’aime porter des vestes courtes).
  • Je n’ai pas ajouté non plus les marges d’ourlets aux manches les trouvant déjà suffisamment longues pour pouvoir les retourner.
  • J’ai posé un biais noir tout autour du gilet, même aux manches bien qu’il ne soit pas visible. J’ai choisi un biais satiné pour rehausser le sweat mat et lui donner un côté chic.

Le 40 est un peu grand, surtout au niveau des épaules, la lourdeur de mon molleton y est pour quelque chose. A refaire donc en 38 et un 40 devrait suffire pour la version chaîne et trame.

Place aux photos, porté avec ma dernière blouse Pam pour un ensemble chic, chaud et confortable !

Fanny la créatrice propose un tuto pour faire des fentes sur le côté du gilet et un autre pour doubler la veste (version chaîne et trame).

Le gilet Monceau a été décliné depuis en version Baby Monceau (3 mois au 4 ans) et Mini Monceau (5 ans au 14 ans).

Patron : Gilet Monceau/Sweat Courcelles de Cosy Little World (pdf) – Niveau débutant – Taille 40 (existe du 36 au 44)

Fournitures : Sweat noir (Rascol), biais satiné noir (Mondial Tissu)

Modifications : pas de parmenture ni de boutons, pas de marge d’ourlet (bas devant et dos et manches), pose d’un biais tout autour.

Ma veste « Cheri »

J’ai bien failli ne pas acheter le magazine « La Maison Victor » de septembre-octobre 2015, et donc ne pas coudre ma veste « Cheri » ! Car après avoir vu/lu les revues de presse présentant quelques modèles, je n’étais pas emballée par ce numéro mais heureusement je l’ai feuilleté en librairie. Il y a plusieurs modèles intéressants mais le modèle qui m’a tout de suite séduite c’est la veste Cheri !

Une veste pour la demie-saison à coudre dans un tricot épais ou une laine, j’ai choisi une laine bouclée noire. C’est un projet mangeur de métrage puisqu’il faut 2.80 m pour le 40.

Les explications sont claires et il y a un schéma pour chaque étape. C’est un modèle facile (débutant) mais assez long à réaliser et pour lequel j’ai rencontré un problème et apporté quelques modifications :

  • J’ai rencontré un problème de taille au niveau de la largeur d’épaule. Taillée un 40, la veste une fois assemblée était beaucoup trop grande. Après avoir tergiversé pendant longtemps, j’ai choisi de découdre les emmanchures, de ne pas toucher à la tête de manche, d’agrandir la marge de couture de 3 cm (soit 4cm avec la marge de couture initiale) sur chaque épaule et d’ajuster la couture de la manche. Pour vérifier mon idée, j’ai bâti et bingo, cela a fonctionné !

  Une photo pour mieux comprendre le problème :

Cheri

* Ligne d’épingles du dessus = couture manche/épaule voulue

* Ligne d’épingles du dessous = couture manche/épaule initiale 

  • Avant de faire l’ourlet du bas, j’avais un doute sur la longueur. Un doute qui a été confirmé par une remarque ou plutôt une phrase qui tue de ma fille : « Tu te fais un peignoir ! » Du coup, j’ai retiré 15 cm.
  • Le modèle prévoit des manches avec un revers que je n’ai pas fait car mon lainage est épais et je n’étais pas convaincue par la triple épaisseur du revers.
  • J’ai cousu à la main avec un point invisible la parmenture.

Photos prises sans veste en dessous, juste un t-shirt car il faisait super chaud ce 31 octobre !

Cheri

Cheri

La ceinture est libre, les passants ne sont pas prévus et il était trop tard pour les ajouter une fois les pièces cousues.

Depuis qu’elle est finie, le redoux s’est installé et je la porte tous les jours. S’il le temps se rafraîchit, il faudra penser à mettre un cache-cou (pas de col sur ce modèle) et s’il se refroidit complètement, il faudra la ranger au placard jusqu’au printemps car elle n’est pas doublée.

En ce moment, je porte 2 à 3 vêtements Home Made chaque jour (t-shirt+veste Cheri ou t-shirt+gilet Cannelle+veste Cheri) !

Patron : Veste « Cheri » du magazine « La Maison Victor » Edition 5 / sept-oct 2015 – Niveau débutant – Taille 40 (existe du 34 au 56) avec marges de couture (1cm)

Fournitures : Laine bouclée noire (Eurotissu)

Modifications :

  • Diminution de 3 cm de chaque ligne d’épaule (soit 4 cm avec la marge de couture)
  • Longueur réduite de 15 cm
  • Pas fait les revers des manches
  • Cousu la parmenture au point invisible