Chemisier Elsa !

Comme j’achète principalement mes tissus dans les magasins de tissus proches de chez moi, quand je vois un tissu qui me plait je me laisse le temps de réfléchir au patron qui lui conviendrait le mieux avant de retourner acheter le métrage nécessaire. Je trouve qu’ainsi les risques de gonfler le stock en attendant de trouver le patron idéal sont réduits !

Avec ce tissu fin, fluide et ses couleurs pétantes, l’association c’est faite naturellement vers un chemisier à manches longues pour le printemps. N’étant pas une inconditionnelle de la chemise, je n’avais pas de patron indépendant de chemise seulement des patrons magazines.

Après avoir exclu d’office les patrons Ottobre design pour l’absence de schémas et d’explications claires lorsque l’on a pas encore acquis la technique nécessaire, il ne restait qu’un unique patron de chemise en ma possession avec un pas à pas : le chemisier Elsa du magazine La Maison Victor.

Un rapide coup d’œil sur les réalisations de ce chemisier a vite indiqué ma préférence pour les réalisations où la patte de boutonnage avait été modifiée. Initialement prévu avec une patte de boutonnage invisible (boutons cachés), il suffit de recopier deux fois la partie gauche (jusqu’au trait avec le ciseau) pour obtenir une patte de boutonnage visible (boutons apparents).

La réalisation s’est déroulée sans accrocs, sans doute parce que j’ai pris soin de visionner des vidéos avant chaque points techniques délicats tels que assembler l’empiècement dos pris en sandwich, assembler le col, coudre les fentes indéchirables.

Bien guidée, la couture d’une chemise n’est pas si compliquée !

Le patron prévoit de réaliser des boutonnières et de coudre des boutons mais j’ai opté pour des boutons pressions noires. Je suis une inconditionnelle des boutons pressions plus facile à trouver et à assortir au tissu quand il n’a y a pas de mercerie digne de ce nom proche de chez nous.

Je n’ai pas posé de bouton tout en haut car je ne compte pas porter ce chemisier entièrement boutonné. J’ai hésité à poser un dernier bouton tout en bas… à voir si je le rajoute à l’usage.

J’avais lu que les bracelets de manches étaient jugés trop petits. Je pensais qu’il s’agissait de la hauteur mais en fait par trop petit il fallait comprendre trop serré. J’ai posé les boutons le plus au bord possible pour être à l’aise et pourtant je n’ai pas de gros poignets.

Place aux photos :

couture chemisier Elsa La Maison Victor pied de col col de chemise manchettes bracelets de chemise

couture chemisier Elsa La Maison Victor

couture chemisier Elsa La Maison Victor

Ce fût une bonne expérience qui m’a donné envie de coudre à nouveau une chemise ou une robe chemise ! Enfin pas tout de suite car ma liste de projets à coudre est déjà supérieure à ce que je vais pouvoir coudre !

Patron : Chemisier « Elsa » du magazine La Maison Victor – édition 5 – sep-oct 2016 – niveau 2/4 – Taille 38 (existe du 30 au 56)

Fournitures : Tissu chaîne et trame vert à motifs feuilles  (Eurotissus) – Boutons pressions plastiques  Ø 12 mm – Entoilage thermocollant (pied de col, pattes de boutonnage et bracelets de manches)

Modification : Suppression de la pâte de boutonnage invisible (boutons cachés) pour une pâte de boutonnage apparente (boutons visibles)

Publicités

Datura version manches longues !

A l’entrée de l’hiver, j’ai eu un coup de cœur pour un tissu plein de peps avec l’idée d’y coudre une blouse. La blouse Pam de La Maison Victor élégante et confortable me tentait bien mais j’en avais déjà cousu 2 versions pour moi (ici et ). Il y avait aussi la blouse Datura avec son dos boutonné, son col Claudine et sa forme liquette qui me plaisait beaucoup mais c’est une blouse sans manches !

J’ai donc fait un mix des 2 patrons en conservant le bas et le col Claudine de la Datura, en mixant les deux hauts tout en conservant les emmanchures de la Pam pour y coudre les manches de celle-ci.

J’ai choisi de faire la partie haute dans un tissu contrastant pour bien faire ressortir le col Claudine. Mon choix s’est d’abord porté sur une dentelle orange contenant de l’élasthanne. Malheureusement, une fois cousue, ma blouse n’était pas portable … la dentelle laissait trop entrevoir mon soutien-gorge ! Je n’avais pas anticipé ce problème pourtant bien visible, après coup, en regardant d’autres réalisations ! J’ai ragé, cherché des solutions et mis de côté ce flop !

C’est en faisant le tri dans mes tissus et chutes que j’ai trouvé la solution, remplacer la dentelle par un jersey violet du stock. Il a tout de même fallu découdre les 2 pièces hautes du bas, des manches et du col, puis tout recoudre mais au final j’ai sauvé ma blouse !

Si c’était à refaire, je pense que je partirai du patron de la blouse Pam en y apportant les modifications nécessaires pour y inclure les éléments de la Datura.

Place aux photos :

Blouse datura deer end doe Ma cabane en Alaska

Blouse Datura Deer and Doe

Blouse Datura Deer and Doe

Patron : Blouse « Datura » de Deer and Doe – Taille 40 – Niveau intermédiaire – Patron disponible en pochette (du 34 au 46) ou en pdf (du 34 au 52) – Marges de couture de 1 cm comprises.

Modifications : Partie haute modifiée pour y inclure les emmanchures et les manches de la blouse « Pam » de La Maison Victor.

Fournitures : Tissu orange à motifs arabesque (Tissus des Ursules) – Jersey violet (Eurotissus) – Thermocollant (col et patte de boutonnage) – Boutons pression

Chemisier Donna !

Voici ma dernière cousette estivale que j’espère pouvoir porter encore quelques fois avant que l’automne s’installe pour de vrai. Il s’agit du chemisier Donna du magazine La Maison Victor de mai-juin 2016. Je l’avais repéré à la sortie du magazine, sans avoir pu le réaliser l’été dernier. Naturellement cette année, il était en tête de liste pour mes projets de l’été 2017.

Munie de ma to do list et du métrage nécessaire pour chaque projet, je suis partie à la chasse aux jolis tissus. Je trouve que les collections printemps-été avec toutes ces couleurs, ces motifs… sont toujours sources d’envies et d’inspiration. Pour réaliser ce chemisier qui rentre dans 1 mètre de tissu, j’ai choisi un crêpe noir avec des grains de riz.

Côté patron, le Donna est un chemisier aéré avec un joli décolleté en V, des revers de manches et une vague sur les côtés.

J’ai lu que beaucoup de couturières qui l’ont cousu à sa sortie avaient rencontré un soucis avec les revers de manches. Ce n’est pas les meilleurs revers de manches que j’ai vu mais je trouve le résultat correct avec mon tissu. Personnellement, j’ai juste rajouter quelques points à la main pour fixer les revers. Mais si je refais ce modèle, je patronnerai de nouveaux revers.

Place aux photos :

La vague sur le côté met de la fantaisie à ce chemisier droit dont l’ampleur nécessite absolument un tissu souple et fluide afin d’éviter l’effet tonneau ! Moi qui aime porter des vêtements ajustés, je trouve ce côté aérien, très ample, agréable à porter et parfait pour les fortes chaleurs.

Patron : Chemisier « Donna » du magazine La Maison Victor – édition 3 – mai-juin 2016 – niveau 2/4 – Taille 38 (existe du 34 au 56)

Fournitures : Crêpe noir motif grains de riz blancs (Mondial Tissus) – Boutons noirs Ø 10 mm

Enregistrer

Enregistrer

Surchemise Cannelle à carreaux !

Deux ans après sa sortie, Christelle Beneytout a proposé un hacking de son patron en offrant un bonus de 4 variantes au gilet Cannelle :

Hacking Cannelle

1 veste courte et cintrée et 3 gilets (boutonné / noué / long sans manche)

Grâce à un bon marketing (test des variantes par des couturières très suivies sur les réseaux sociaux), le gilet Cannelle s’est fait connaître à nouveau ! Si j’adore le gilet Cannelle, j’en ai cousu une bonne demi-douzaine, les variantes ne m’inspirent pas plus que ça. Mais ce hacking m’a fait regarder autrement ce patron et j’ai eu l’idée dans faire une surchemise.

J’ai cousu une version test pour valider les modifications à effectuer. Le but étant de modifier le patron pour tissu chaîne et trame, de l’élargir pour rentrer dedans avec un débardeur ou un tee-shirt. Pour cela, j’avais 3 possibilités :

  • coudre 1 ou 2 tailles au dessus de la version maille
  • augmenter toutes les marges de 1 à 2 cm
  • augmenter de quelques centimètres seulement à quelques endroits

Pour me décider, j’ai utilisé ma méthode préférée : superposer un patron chaîne et trame validé (le PAM de La Maison Victor) sur le patron du Cannelle. La partie à élargir étant les emmanchures et les manches. Les patrons sont à peu près identiques, seules les manches du Pam sont plus larges de 2 cm au niveau de l’emmanchure. J’ai donc décidé d’élargir les côtés des manches de 2 cm et de reporter cette augmentation sur les côtés du devant et du dos. Pour une version hiver, je pense faire 2 cm sur la partie devant et 3 cm sur la partie dos pour plus de confort avec un tee-shirt épais ou un sous-pull.

Voici ma surchemise Cannelle que je n’imagine qu’à carreaux, impossible de l’imaginer à fleurs, du genre surchemise de bûcheronne !

On l’ aperçoit portée sous mon gilet Cannelle noir :

Ce premier test est validé ! J’attends de trouver LE tissu à carreaux pour faire une deuxième version comportant plus d’adn de la chemise (empiècements épaules, poches poitrine, bracelets de manche ….) !

Patron : « Je couds Cannelle » de Christelle Beneytout (pdf ou papier) – Niveau débutant – Marges de 0.7 cm comprises – Taille 40

Fourniture : Coton à carreaux (Eurotissu)

Modifications : ajout de 2 cm sur le côté des manches ainsi que sur les côtés devant et dos au niveau des manches

Et Pam, un troisième coup de cœur !

Lorsque j’ai vu ce tissu noir à l’aspect soyeux avec des fleurs aux couleurs lumineuses dans les tons bleu et moutarde, j’ai tout de suite vu une blouse Pam.

Issue du magazine La Maison Victor de Janvier-Février 2016, cette blouse a été mon coup de cœur en janvier 2016.

Je l’ai cousu une première fois pour moi dans un tissu bordeaux avec des libellules blanches, une deuxième fois pour ma maman dans un tissu léger et fluide parme à petites croix noires.

C’est une petite blouse toute simple avec une encolure légèrement décolletée qui se ferme avec des liens, rapide et facile à coudre. La seule difficulté pour les débutantes réside dans la pointe du décolleté.

Place aux photos :

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

SDC10965b.jpg

Et cerise sur le gâteau, au premier lavage après avoir suspendu ma blouse sur un cintre pour sécher, j’ai découvert qu’elle ne nécessitait aucun repassage !

Patron : Top « Pam » du magazine La maison Victor – Édition 1 / janv-fév 2016 – Niveau débutant – Taille 38 (existe du 34 au 56)

Fourniture : viscose noire avec des fleurs dans les tons de bleu et moutarde (La Maison d’Ursule)

Un chemisier Trop-Top !

Le thème de septembre du défi « 2016 en Trop-Top » était de coudre un chemisier Trop-Top en suivant ou en s’inspirant d’un tutoriel parmi ceux proposés. Pour ma part, je me suis inspirée de la chemisette d’Ivanne S pour un résultat très différent n’ayant mis ni revers de manches, ni poches, ni col ouvert.

Pour le tissu, j’ai testé une nouveauté chez mon marchand de tissus : un polyester « anti-transpirant » dont le motif fleuri et les couleurs rose et prune, pas encore hivernales, m’ont séduite. Pour les boutons, je n’ai pas eu à en chercher ni à en coudre puisque j’avais dans mon stock des pressions roses pâles qui s’accordaient parfaitement avec mon tissu.

Pour le patron, je suis repartie de celui de ma blouse Trop-Top (déjà modifié) en élargissant les emmanchures, en créant des 1/2 manches, en enlevant les pinces poitrines, en augmentant un peu la longueur et en créant une patte de boutonnage sur le devant. Comme je n’ai pas modifié l’encolure et que celle-ci devait être plus décolletée que le patron de base, j’ai dû renoncer au col ouvert sinon cela aurait été trop indécent !

Ce nouveau chemisier s’accorde parfaitement avec mon gilet Cannelle rose :

Ne vous étonnez pas si votre commentaire ne reçoit pas de réponse rapide ou si je ne publie pas pendant quelques temps, je repars en vacances (sans connexion)… je vous donne rendez-vous vers la mi-octobre ! A bientôt !

Patron : TROP-TOP d’Ivanne S – Version B –  Taille 36/40  – Patron pdf à télécharger Femme (du 32 au 54) ou Fille (du 1 au 12 ans)

Fournitures : polyester anti-transpirant fleuri dans les tons roses et prunes (Eurotissus)

Modifications : pour mon chemisier, je suis partie du patron que j’avais modifié pour coudre ma blouse Trop-Top auquel j’ai de nouveau apporté des modifications :

Modifications initiales pour ma blouse Trop-Top : j’ai redessiné le patron en allongeant la ligne d’épaule, réduisant la longueur des bouts de manches, alignant le bas devant et dos, ajusté l’ensemble sur plusieurs tailles (36/40)

Modifications pour le chemisier Trop-Top : j’ai retiré les pinces poitrines, j’ai élargi les emmanchures, créé des 1/2 manches élargies et ajouté une patte de boutonnage sur le devant.

En retard pour Stockholm !

En retard car le concours organisé par l’Atelier Scämmit autour de son patron la blouse Stockholm était jusqu’au 1er mai ! Stockholm est une blouse à manches 3/4 raglan, avec ou sans volant ainsi que la possibilité de faire une goutte dans le dos et de la prolonger en robe. Elle peut aussi être réalisée en jersey… une version que je ferai sûrement à l’automne.

Après avoir vu plusieurs versions sur le web, j’ai eu envie de m’en coudre une. J’étais partie dans l’idée de la faire en broderie anglaise blanche mais mon marchand de tissu n’en avait pas. Un peu déçue, j’ai cherché une alternative et j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce tissu transparent à fleurs.

Côté technique, cette blouse m’a permis de réaliser mes premières coutures anglaises ce qui était parfait pour le tissu choisi ! Autre première, j’ai aussi expérimenté la couture sans repasser, car la matière de ce beau tissu, floqué de surcroît, ne supporte pas le fer ! Malgré un torchon et le thermostat au minimum, le tissu gondolait ! L’horreur et la frustration de ne pas pouvoir faire des finitions parfaites. Pour couronner le tout, en cours de réalisation, je lis qu’elle taille petit et que les manches sont trop serrées ! Gros stress avant l’essayage final car ma version étant transparente j’ai prévu de porter un top en dessous !

Voici donc ma version de la blouse Stockholm portée ici avec ma jupe châtaigne noire mais qui sera parfaite aussi avec du blanc (ou de la couleur) dès les beaux jours installés !

La basque au bas de la manche, le détail qui féminise cette blouse à manche raglan quelque soit le tissu utilisé !

Patron : Blouse Stockholm de l’Atelier Scämmit (pdf) – Niveau débutant –  Taille 40 (existe du 34 au 48) – marges de couture de 1,2 cm pour coutures anglaises incluses.

Fourniture : tissu blanc transparent floqué fleuri (Eurotissus)