Gilet Ottobre gris lurex !

En passant devant un rouleau de maille grise chinée, j’ai tout de suite pensé au gilet que j’avais repéré dans le dernier magazine Ottobre Design. Ce gilet avec un devant drapé et une ceinture composée de 3 pièces cousue dans les coutures de côté étant une bonne alternative pour changer de mes nombreux gilets Cannelle.

Ce gris clair chiné bien lumineux, effet renforcé par la présence du fil lurex, est parfait pour illuminer une tenue noire à la mauvaise saison.

Une cousette sans difficultés, juste un moment délicat pour retourner sans faire de trous dans la maille les morceaux de la ceinture que j’ai cousu pliés en 2 endroit contre endroit et non pliés en 3 sur l’endroit comme préconisé par le magazine.

Si j’avais su, je ne l’aurai même pas cousue puisque je l’ai retirée ! Nouée ou les morceaux pendants cela ne me plaisait pas du tout et c’est bien mieux sans.

Place aux photos :

Patron : Cardigan « Floaty Front » (n° 17) du numéro 5/2017 (Femme Automne/Hiver) d’Ottobre Design – Taille 40 (existe du 34 au 52) – Niveau débutant
Fournitures : maille grise chinée avec fil lurex (Tissus des Ursules) – Élastique transparent Framilastic (renfort épaules)

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Chemisier Donna !

Voici ma dernière cousette estivale que j’espère pouvoir porter encore quelques fois avant que l’automne s’installe pour de vrai. Il s’agit du chemisier Donna du magazine La Maison Victor de mai-juin 2016. Je l’avais repéré à la sortie du magazine, sans avoir pu le réaliser l’été dernier. Naturellement cette année, il était en tête de liste pour mes projets de l’été 2017.

Munie de ma to do list et du métrage nécessaire pour chaque projet, je suis partie à la chasse aux jolis tissus. Je trouve que les collections printemps-été avec toutes ces couleurs, ces motifs… sont toujours sources d’envies et d’inspiration. Pour réaliser ce chemisier qui rentre dans 1 mètre de tissu, j’ai choisi un crêpe noir avec des grains de riz.

Côté patron, le Donna est un chemisier aéré avec un joli décolleté en V, des revers de manches et une vague sur les côtés.

J’ai lu que beaucoup de couturières qui l’ont cousu à sa sortie avaient rencontré un soucis avec les revers de manches. Ce n’est pas les meilleurs revers de manches que j’ai vu mais je trouve le résultat correct avec mon tissu. Personnellement, j’ai juste rajouter quelques points à la main pour fixer les revers. Mais si je refais ce modèle, je patronnerai de nouveaux revers.

Place aux photos :

La vague sur le côté met de la fantaisie à ce chemisier droit dont l’ampleur nécessite absolument un tissu souple et fluide afin d’éviter l’effet tonneau ! Moi qui aime porter des vêtements ajustés, je trouve ce côté aérien, très ample, agréable à porter et parfait pour les fortes chaleurs.

Patron : Chemisier « Donna » du magazine La Maison Victor – édition 3 – mai-juin 2016 – niveau 2/4 – Taille 38 (existe du 34 au 56)

Fournitures : Crêpe noir motif grains de riz blancs (Mondial Tissus) – Boutons noirs Ø 10 mm

Enregistrer

Enregistrer

Elouen le dos-nu !

Voici ma 7ème et dernière cousette de mon opération déstockage de jersey ! Elle a été réalisée avec la chute de jersey de mon Plantain bleu à fleurs et à pois soit un coupon de 0,90 m de haut sur 1,25 m de large.

Au départ, j’avais prévu cette chute pour confectionner le haut d’ une robe bi-colore mais je n’ai pas réussi à trouver un tissu pour faire le bas, j’ai donc abandonné cette idée de petite robe printanière et opté pour un tee-shirt.

J’ai donc feuilleté le livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson afin de trouver le modèle qui rentrerait dans cette chute et si possible un que je n’avais pas encore réalisé, sachant que j’avais déjà cousu 4 des 6 tee-shirts du livres (Yvonne, Lucette, Gabriel, Erell 1 et Erell 2) ! Elouen remplissait le cahier des charges, c’est donc lui qui a été choisi.

Il s’agit d’un tee-shirt dos-nu avec 2 bretelles façon maillot de bain qui se nouent dans le cou. Attention, ce type de bretelles nécessite un soutien-gorge sans bretelles ou qui se nouent dans le dos !  Le corsage est entièrement doublé, sa base (basque + ceinture) est la même que le cache-cœur Lucette. Elouen peut se réaliser en 4 longueurs différentes, avec l’une des 3 basques proposées et 2 empiècements poitrine différents soit 24 possibilités. Pour ma part, j’ai choisi la basque droite la plus courte et l’empiècement poitrine en V plus féminin à mon goût.

Pas de difficultés particulières sur ce modèle qui se coud rapidement hormis l’assemblage de l’empiècement poitrine avec  les côtés devant qui malgré le dessin technique ne va pas forcément de soi !

Vu le temps automnal depuis le début du mois d’août, je ne suis pas sûre de le porter cet été car les épaules dénudées et le dos-nu nécessitent un fort ensoleillement et des températures estivales. Mais je compte bien le porter et le reporter l’été 2018 !

Place aux photos :

Deux versions pour un même tissu : Plantain (version initiale) et Elouen (version déstockage) !

Ainsi ce termine mon opération déstockage de jersey qui méritera bien un petit article bilan ! A suivre…

Patron : Dos-nu « Elouen » issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson aux Editions La Plage – Taille 40 (du 34 au 52) – Marges de couture de 0.7 cm incluses.

Fourniture : Jersey à fleurs et à pois (Eurotissu)

Édit : petit bonheur surprise en trouvant mon projet dans les projets « populaires cette semaine » sur Thread and Needles ce matin ! 😊

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Un nouvel Erell !

Un tissu coup de cœur pour son motif à la fois psychédélique tout en restant classique, parfait avec un bas et une veste noirs. J’y ai tout de suite vu un deuxième Erell du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson dont j’ai déjà réalisé plusieurs modèles (Yvonne, Erell n° 1, Lucette et Gabriel). Curieusement, mon premier Erell a un peu les mêmes motifs, il est juste en noir et blanc.

Erell fait partie de la famille des tee-shirts à manches kimono comme le Trop-Top d’Ivanne S. Ils sont toute fois très différents, l’un étant très ajusté et l’autre très ample. Le Summer Basic du magazine Ottobre Design est un mix des deux, à la fois ajusté et ample. Dans tous les cas, leur forme simple est idéale pour mettre en valeur un beau motif.

Sans manches avec seulement 1 devant et 1 dos, il rentre dans 1 mètre de tissu et se coud rapidement si on choisit de faire seulement un ourlet à l’encolure, les emmanchures et au bas.

Place aux photos :

Patron : Tee-shirt à manches kimono « Erell » issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson aux Editions La Plage – Taille 40 (du 34 au 52) – Marges de couture de 0.7 cm incluses.

Fourniture : Jersey noir et violet à motifs psychédéliques (La Maison des Ursules)

Gabriel !

Parmi les chutes de tissus de mon opération déstockage de jersey, il y a avait celui qui avait servi à faire le tee-shirt Badiane de ma maman. La chute étant vraiment petite (1 mètre de hauteur par 0,42 m de largeur) il lui fallait un patron sans manches et près du corps ! C’est Gabriel le débardeur du livre Coudre le stretch qui a été sélectionné pour cette mission. Gabriel est ma 4ème réalisation avec ce livre, j’ai déjà cousu le top à bretelles Yvonne, le tee-shirt kimono Erell et le cache-cœur Lucette.

Après le choix du patron, il a fallu choisir le côté du tissu à utiliser : rose à carreaux comme le Badiane ou rayé noir et blanc. Après tergiversations, c’est le verso (rayé) qui a été choisi.

Parmi les 9 encolures proposées, j’ai opté pour une encolure profonde devant et derrière pour rappeler l’adn du débardeur. Au niveau de l’encolure et des bretelles, il y a normalement une bande à poser mais pensant que les rayures jureraient et que le noir serait trop contrastant, j’ai donc préféré ne pas en poser et faire un mini ourlet.

Place aux photos :

Deux versions pour un même tissu : Badiane (version initiale) et Gabriel (version déstockage) !

C’est la 6ème cousette de mon opération déstockage, il ne me reste plus qu’un seul tissu ! Je le destinais au haut d’ une robe bi-colore mais je n’ai pas réussi à trouver un tissu pour faire le bas donc je pense que je vais me résoudre à abandonner cette idée de petite robe printanière et opter pour un tee-shirt.

Patron : Débardeur « Gabriel » issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson aux Editions La Plage – Taille 38 (du 34 au 52) – Marges de couture de 0.7 cm incluses.

Fourniture : Jersey à rayures noires et blanches et fines rayures verticales roses (envers du jersey rose à carreaux noirs et blancs) (Eurotissu)

Monceau version cocooning !

Voilà un patron qui aura attendu longtemps ! Acheté l’été 2015, le patron Courcelles Monceau de Cozy Little World a attendu plus d’un an et demi que je trouve du tissu à sweat. Dans les magasins de tissus autour de chez moi, il est soit gratté une seule face soit trop fin… et  sur internet pas facile de se faire une idée.

J’ai profité d’une commande chez Rascol pour essayer leur sweat qui avait de bonnes appréciations.  A réception, j’ai été agréablement surprise, c’est un sweat biface pouvant être utilisé côté sweat ou côté tout doux en fausse fourrure. Epais et assez lourd, ce molleton à sweat convenait parfaitement pour tester le patron du gilet Monceau.

Le patron Courcelles Monceau se compose de deux patrons :

  • un sweat à réaliser en molleton avec une bande de hanches et des bracelets de manches,
  • un gilet ou une veste à réaliser respectivement en molleton ou en tissu chaîne et trame.

Dès le départ, je savais que ma version serait sans boutons ni pressions avec des revers de manches en fausse fourrure. Ensuite, vu l’épaisseur du sweat et son côté réversible, j’ai décidé de ne pas faire de parmenture. J’ai hésité sur la longueur à faire (courte ou normale) et j’ai opté pour normale pour avoir bien chaud.

Voici donc les modifications/options que j’ai apportées par rapport au modèle de base :

  • Je n’ai pas enlevé la partie destinée à la patte de boutonnage bien que je n’avais pas prévu de mettre des boutons, je l’ai voulu plus grand pour m’envelopper dedans et que les coins retombent.
  • J’ai prolongé le patron sweat comme indiqué pour faire le gilet mais je n’ai pas ajouté les marges d’ourlets, trouvant la version normale déjà assez longue (j’aime porter des vestes courtes).
  • Je n’ai pas ajouté non plus les marges d’ourlets aux manches les trouvant déjà suffisamment longues pour pouvoir les retourner.
  • J’ai posé un biais noir tout autour du gilet, même aux manches bien qu’il ne soit pas visible. J’ai choisi un biais satiné pour rehausser le sweat mat et lui donner un côté chic.

Le 40 est un peu grand, surtout au niveau des épaules, la lourdeur de mon molleton y est pour quelque chose. A refaire donc en 38 et un 40 devrait suffire pour la version chaîne et trame.

Place aux photos, porté avec ma dernière blouse Pam pour un ensemble chic, chaud et confortable !

Fanny la créatrice propose un tuto pour faire des fentes sur le côté du gilet et un autre pour doubler la veste (version chaîne et trame).

Le gilet Monceau a été décliné depuis en version Baby Monceau (3 mois au 4 ans) et Mini Monceau (5 ans au 14 ans).

Patron : Gilet Monceau/Sweat Courcelles de Cosy Little World (pdf) – Niveau débutant – Taille 40 (existe du 36 au 44)

Fournitures : Sweat noir (Rascol), biais satiné noir (Mondial Tissu)

Modifications : pas de parmenture ni de boutons, pas de marge d’ourlet (bas devant et dos et manches), pose d’un biais tout autour.

Surchemise Cannelle à carreaux !

Deux ans après sa sortie, Christelle Beneytout a proposé un hacking de son patron en offrant un bonus de 4 variantes au gilet Cannelle :

Hacking Cannelle

1 veste courte et cintrée et 3 gilets (boutonné / noué / long sans manche)

Grâce à un bon marketing (test des variantes par des couturières très suivies sur les réseaux sociaux), le gilet Cannelle s’est fait connaître à nouveau ! Si j’adore le gilet Cannelle, j’en ai cousu une bonne demi-douzaine, les variantes ne m’inspirent pas plus que ça. Mais ce hacking m’a fait regarder autrement ce patron et j’ai eu l’idée dans faire une surchemise.

J’ai cousu une version test pour valider les modifications à effectuer. Le but étant de modifier le patron pour tissu chaîne et trame, de l’élargir pour rentrer dedans avec un débardeur ou un tee-shirt. Pour cela, j’avais 3 possibilités :

  • coudre 1 ou 2 tailles au dessus de la version maille
  • augmenter toutes les marges de 1 à 2 cm
  • augmenter de quelques centimètres seulement à quelques endroits

Pour me décider, j’ai utilisé ma méthode préférée : superposer un patron chaîne et trame validé (le PAM de La Maison Victor) sur le patron du Cannelle. La partie à élargir étant les emmanchures et les manches. Les patrons sont à peu près identiques, seules les manches du Pam sont plus larges de 2 cm au niveau de l’emmanchure. J’ai donc décidé d’élargir les côtés des manches de 2 cm et de reporter cette augmentation sur les côtés du devant et du dos. Pour une version hiver, je pense faire 2 cm sur la partie devant et 3 cm sur la partie dos pour plus de confort avec un tee-shirt épais ou un sous-pull.

Voici ma surchemise Cannelle que je n’imagine qu’à carreaux, impossible de l’imaginer à fleurs, du genre surchemise de bûcheronne !

On l’ aperçoit portée sous mon gilet Cannelle noir :

Ce premier test est validé ! J’attends de trouver LE tissu à carreaux pour faire une deuxième version comportant plus d’adn de la chemise (empiècements épaules, poches poitrine, bracelets de manche ….) !

Patron : « Je couds Cannelle » de Christelle Beneytout (pdf ou papier) – Niveau débutant – Marges de 0.7 cm comprises – Taille 40

Fourniture : Coton à carreaux (Eurotissu)

Modifications : ajout de 2 cm sur le côté des manches ainsi que sur les côtés devant et dos au niveau des manches