Une jupe en chambray !

Pour les beaux jours, il me manquait une jupe dans les tons bleus (bleu marine, bleu jeans…). Mon choix s’est porté sur un joli chambray, avec l’idée de me coudre une jupe Chardon, patron qui m’a été offert alors que je venais de commencer la couture et jamais réalisé jusqu’à présent. Au tout début, il m’impressionnait un peu, puis je reculais cette réalisation à l’idée de faire un test, des ajustements… pour finir, j’avais un doute sur le fait que la Chardon corresponde à ma morphologie et/ou à mon style.

Comme je possède la première version du patron, celle qui est trop serrée à la taille, j’ai donc fait une mini toile de la partie haute en 40 (mon short châtaigne est en 38) qui s’est avérée trop petite et qui me faisait penser que le 42 ne serait peut-être pas suffisant ou en ajustant les plis.

N’ayant pas de tissu pour faire une vraie toile qui aurait pu devenir une vraie Chardon ni l’envie de faire un crash test dans ce joli chambray et prendre le risque de le voir partir à la poubelle, j’ai donc réfléchi à un projet déjà validé, qui pourrait être réalisé et porté dès cet été : la jupe Châtaigne ! Ma version noire étant portée et reportée à toutes les saisons depuis que je l’ai. Auparavant, je la portais plutôt l’hiver ou à la mi-saison mais cet été, elle est partie dans ma valise et a été enfilée dès qu’une tenue un peu plus habillée que le short était exigée !

Si je la porte autant, c’est d’abord parce qu’elle est noire et que cela va avec presque tout mais aussi parce qu’elle est hyper confortable en raison d’un tissu contenant de l’élasthanne et du fait qu’elle soit un peu trop grande puisque je peux l’enfiler sans utiliser la fermeture éclair. Je n’ai donc pas modifié la taille car le chambray ne contient pas d’élasthanne et est plutôt rigide comme tissu et j’ai eu raison la taille est parfaite.

J’ai découpé toutes les pièces dans le chambray et pour l’ourlet du bas, plutôt que de faire un double repli, j’ai posé un biais bleu roi ce qui alourdit le bas et lui donne un joli tombé !

Place aux photos :

Ma garde-robe s’est enrichie d’une belle jupe bleue, seul hic : elle n’est pas vélo-compatible ! Je ne pourrai donc pas la porter les jours de semaine pendant les beaux jours, à l’exception des jours de pluie, puisque je vais au travail à vélo ! J’ai donc 2 châtaignes vélo-boulot-incompatibles  mais week-end-compatibles quoi que je fais aussi du vélo le week-end et toujours pas de Chardon qui elle devrait être boulot-vélo compatible ! :D)

Patron : Jupe adaptée du short Châtaigne de Deer and Doe d’après le tuto d’Estelle Taille 40 – Niveau débutant – Patron disponible en pochette (34 au 46) – Marges de couture comprises

Modification : longueur + 15 cm (au lieu des 8 cm préconisés)

Fournitures : chambray bleu (Mondial Tissus) – fermeture invisible bleu marine 20 ou 22 cm – biais bleu roi


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

1 sur 1001 perles !

Acheté à sa sortie en mai, le patron « 1001 perles » d’Ivanne Soufflet a attendu 6 mois avant que je me penche dessus. J’avais un peu hésité avant de l’acheter en raison notamment de l’élastique et des fronces au dos, ayant peur de l’effet montgolfière sur moi, mais la tentation d’avoir un pack de 4 patrons de jupe (épurée, boutonnée, solaire ou tulipe) pouvant être cousue dans différentes matières pour toutes les saisons a été la plus forte.

Je suis plutôt du genre à attendre les premières versions pour me faire une idée des problèmes que je vais pouvoir rencontrer. J’ai donc voulu coudre une version test pour vérifier la taille, la longueur de jupe, les modifications éventuelles à apporter et confirmer la compatibilité du patron avec ma morphologie.

Après vérification du tableau des mesures, j’ai choisi de couper une taille 40 rallongée en version A (la version épurée) sans poches dans un coupon de velours légèrement élasthanne. Pour la doublure de la ceinture, j’ai utilisé les chutes de mon chemisier Trop-Top (celui que je porte pour la photo) et pour le dos élastiqué j’ai opté pour 3 bandes d’élastique de 1,5 cm insérées dans 3 glissières.

Avant de m’attaquer à ce projet, j’avais lu l’article d’Ivanne suite aux premières réalisations et à l’impression de jupe trop grande/trop large de certaines. J’avais donc pris consciencieusement mes mensurations et fait les bons choix de coupe. Une fois réalisée, mon impression était aussi que cette jupe était trop grande ou trop large malgré l’attention portée aux mesures et à la taille choisie. J’ai donc relu à nouveau son article pour essayer de comprendre d’où venait le problème.

Le principal point soulevé par Ivanne est la façon dont on porte la 1001 perles, le patron étant prévu pour être porté taille basse et non au niveau de la taille naturelle. Et effectivement, le problème se situe en partie à ce niveau car je porte ma jupe à mi-chemin entre ces 2 tailles. Portée sur les petites hanches, la ceinture est à la bonne taille mais l’impression de trop large en dessous persiste (et c’est encore moins seyant).

Le deuxième point soulevé est le contraste entre le côté casual du dos de la 1001 perles et le côté ultra ajusté des jupes (Châtaigne, Trixy) que l’on a l’habitude de porter.

En conclusion, cette version test a confirmé ce que je pressentais : cette jupe n’est pas adaptée ma morphologie. Ma silhouette n’est pas faite pour porter des tailles basses ni des tailles hautes d’ailleurs mais à mi-chemin entre les deux et encore moins des vêtements froncés.

Je ne referai probablement pas de 1001 perles selon le patron de base mais je vais sûrement marier le devant de cette jupe aux nombreuses possibilités qui me plaisent beaucoup au dos d’une autre jupe plus adapté à ma morphologie.

Edit du 09/12/16 : je pense faire un deuxième test, une taille en dessous ma taille « taille basse », diminuer l’évasement et essayer avec un tissu peut-être un peu plus adéquat que le velours. A suivre donc…

Patron : Jupe « 1001 perles » d’Ivanne S – Pack de 4 patrons pdf à télécharger Femme (du 32 au 54)

Version : A épurée

Modification : rallongée de 8 cm

Fournitures : tissu velours prune élasthanne (Eurotissus), doublure, 3 élastiques de 1,5 cm

Une petite jupette !

Une petite jupette … donc pour ma fille ! Normalement, on présente un « A bas les chutes » après la pièce principale mais dans le cas présent cette dernière est coupée mais pas encore cousue. Dans un premier temps, elle a attendu le rachat du tissu qui manquait pour une pièce, puis elle s’est fait doubler par d’autres projets et maintenant qu’il fait trop chaud pour la porter, elle va attendre l’automne !

Comme j’ai dû racheter 1 mètre de tissu pour n’utiliser que 25 cm de large, j’ai cherché un projet de petite taille pouvant rentrer dans ce coupon de 115 x 100. En feuilletant mes magazines Ottobre design enfants, j’ai trouvé la jupe « Tangent ».

J’étais partie pour coudre une taille 170 cm car ma fille fait 1 m 65 voire un peu plus mais j’ai quand même voulu vérifier la taille car elle est plutôt fine. Heureusement car en gabarit elle fait 158 cm. J’ai décalqué un 164 cm car je voulais qu’elle puisse la porter encore l’hiver prochain et en me disant qu’il sera toujours possible de réduire un peu si c’était vraiment trop grand.

Pas de difficultés particulières, à part la couture des plis de devant. Les instructions indiquent de coudre les plis comme sur le schéma sauf que celui ci fait quelques centimètres et la partie des plis quelques millimètres ! J’ai donc fait à ma sauce.

Cette petite jupe est entièrement doublée ce qui m’a permis de coudre ma première doublure. Normalement, les boutons de devant sont des boutons cousus mais faute d’en avoir trouvé 4 coordonnés avec le tissu, j’ai posé 4 boutons pressions gris identiques à celui de la ceinture.

Initialement, la ceinture était taillée dans le tissu principal mais je n’avais taillé qu’une bande au lieu de 2. J’ai donc cherché un tissu dans mon stock pour faire l’intérieur et trouvé une ancienne blouse de ma fille dans les mêmes tons. Comme je trouvais l’ensemble harmonieux, le tissu est devenu ceinture.

La jupette portée :

Patron : Minijupe en velours – Modèle n° 34 « Tangent » du magazine Ottobre design n° 4/2013 – Taille 164 (du 128 au 170 marges de couture non comprises)

Fournitures : Velours vieux rose, fermeture éclair invisible grise, 5 boutons pressions gris et tissu à fleurs dans les mêmes tons (récup d’une blouse du commerce trop petite)

Ma jupe Trixy !

Chez mon marchand de tissu, il y a un coin coupons ! Quand le rouleau de tissu arrive sur la fin, il fait des coupons qu’il suspend sur des cintres. Bien que le prix au mètre reste identique, c’est tout de même le coin des bonnes trouvailles !

C’est là que j’ai trouvé ce beau tissu ! Présenté sur l’envers (le côté flashy), il m’a tapé dans l’œil ! Dans un premier temps, j’ai résisté en me demandant ce que j’allais bien pouvoir en faire car ce coupon ne faisait qu’1 mètre ! Trop juste pour faire une veste ! J’ai fini par me laisser convaincre avec l’idée d’en faire une jupe.

Partie au départ pour faire une deuxième Châtaigne, je me suis souvenue de la jupe Trixy de La Maison Victor de mai-juin 2015. L’idée de mettre une fermeture éclair rose vif me plaisait beaucoup et a validé mon choix.

Le modèle est très court à la base puisque je l’ai rallongé de 10 cm. J’ai aussi volontairement choisi une fermeture éclair plus courte pour laisser une fente en bas.

Pour la taille, j’ai préféré prendre le 40 plutôt que le 38 quitte à rétrécir car mon tissu n’est pas extensible du tout. Au montage, j’ai retiré une bande de 4 cm de large sur le grand bout devant.

C’était en prévision de cette jupe que j’ai cousu mon tee-shirt noir Trop-Top !

Place aux photos :

La Trixy a des poches.

Même rallongée de 10 cm elle reste courte !

Avec le tee-shirt rentré pour voir la ceinture :

Cela ne se voit pas sur les photos mais le tissu contient du lurex  argenté donc ça flash et ça brille !

Patron : Jupe « Trixy » du magazine « La Maison Victor » Édition 3 – mai-juin 2015 – niveau 2 – Taille 4o (rétrécie)

Fourniture : Tissu tissé avec fil lurex (Eurotissu) – Fermeture éclair rose vif détachable de 45 cm (La Maison des Ursulles)

Modifications : jupe rallongée de 10 cm et fermeture éclair de 45 au lieu de 50 cm (40 + 10) volontairement plus courte pour faire une fente au bas de la jupe.

Une Châtaigne dans mon dressing !

C’est ma première Châtaigne. J’ai commencé par la jupe qui est une adaptation du short Châtaigne de Deer and Doe par Telle une Estelle. Je vous en parlais dans mon article sur le blog des Addicts de Deer and Doe.

Autre première, j’ai réalisé une toile pour être sûre du choix de la taille et voir s’il y avait des ajustements à faire. Pour faire ce prototype, j’ai recyclé la jupe rose cousue cet été que je n’ai jamais portée (erreur morphologique). Cette toile ne sera jamais portée non plus car j’ai du couper certaines pièces à cheval sur deux pans et d’autres pièces en 2 parties au lieu d’une comme la ceinture du devant qui n’a pas de couture au milieu normalement. Sur la photo, on aperçoit une couture de l’ancienne jupe (entre le côté gauche et la pince gauche)

Je n’ai pas cousu un des côtés de la jupe (le gauche sur la photo), ni fait l’ourlet et ni posé de fermeture éclair sachant qu’elle n’allait pas être portée. Résultat du test, la taille 40 est parfaite et aucun ajustement à faire : ma morphologie correspond parfaitement aux normes de Deer and Doe !

Le tuto d’Estelle explique seulement comment modifier le patron pour  obtenir une jupe, il ne contient aucunes explications quant à la marche à suivre pour coudre les pièces entre elles. Il faut pour ça suivre les explications contenues dans le livret de Deer and Doe. Grâce à ma toile, je me suis rendue compte que les étapes d’assemblage des ceintures et des doublures étaient à peine évoquées (celle du dos) voir occultées (celle du devant) dans le livret. Du coup, je me suis fait un petit pas à pas perso pour les prochaines.

Dès le départ, j’ai apporté une modification dans la longueur de la jupe, la trouvant trop courte pour moi. J’ai ajouté 7 cm de plus aux 8 cm préconisés soit 15 cm de plus par rapport au short pour avoir une jupe juste au dessus du genou.

Côté tissu, j’en ai choisi un élastique pour le confort et noir pour aller avec tout. Celui-ci a été un vrai plaisir à coudre.

Enfin, troisième et dernière première, j’ai posé ma première fermeture éclair et invisible de surcroît. Je dois dire que j’appréhendais un peu mais le résultat est parfait. Vous la voyez la fermeture éclair sous mon doigt ? Non ! Normal, elle est invisible.

Portée avec mon tee-shirt Carvi :

Le tee-shirt rentré dans la jupe pour bien voir la ceinture :

Elle est très agréable à porter, l’élasticité du tissu la rend très confortable. C’est sûr, j’en ferai d’autres mais avant je testerai le short.

Patron : Jupe adaptée du short Châtaigne de Deer and Doe d’après le tuto d’Estelle Taille 40 – Niveau débutant – Patron disponible en pochette (34 au 46) – Marges de couture comprises

Modification : longueur + 15 cm (au lieu des 8 cm préconisés)

Fournitures : tissu épais et élastique noir – fermeture invisible


Vous n’avez pas trouvé comment laisser un p’tit com… il suffit de cliquer sur le cœur à droite du titre de l’article !

Mauvais choix !

Tout est dans le titre ! J’ai fait un mauvais choix ! Pourquoi mauvais ? Parce que la jupe que j’ai réalisée ne sera jamais portée ! J’ai décidé de lui consacrer tout de même un article pour partager mon expérience.

Cette jupe est issue du magazine Printemps de « Tendances Couture Simplicity ». Ma garde robe d’été manquant cruellement de bas, j’ai choisi de réaliser cette jupe alléchée par les gros titres « vite réalisée » et « facile ». J’opte pour une popeline qui figurait parmi les tissus conseillés, rose pour aller avec mon tee-shirt fleuri Plantain, mon gilet framboise d’Ottobre

Le choix de la taille est vite fait entre le 34/36 (pour le mannequin sur la photo), le 38/40 (mon choix) et le 42/44. La planche claire et aérée, enfin autant que peut l’être une planche de patrons, ne m’a posé aucun problème. Pour ce qui est des explications, contrairement au magazine Ottobre, il y a du texte et des dessins.

Dès le début, je suis restée perplexe devant le montage des poches. J’ai sorti mon livre de couture et regardé les différentes sortes de poches mais rien qui correspondait à celles-là ! Après avoir cogité très longuement, j’ai enfin compris. Eurêka ! Le bas de la poche est cousu sur le pan latéral et les côtés de la poche sont pris dans les coutures de la partie latérale avec les pièces de devant et derrière ! Une fois le montage des poches compris, la réalisation s’est faite sans problème.

Avant la pose de l’élastique à la taille, je suis allée vérifier si j’avais bien décalqué la bonne taille car devant l’ampleur de la taille je me suis demandée si je n’avais pas fait un 42/44. Non c’était bien un 38/40 !

J’ai choisi de ne pas mettre de lien à la taille pour ne pas rajouter d’épaisseur au niveau du ventre jugeant cela inutile vu qu’il y avait déjà un élastique.

Mais à peine terminée, le verdict est tombé. A l’unanimité, mon entourage l’a déclarée « importable » ! Jugée inadaptée à ma morphologie et à mon style plutôt près du corps.

Les raisons techniques  :

  • la taille (trop large) est épaissie sous l’effet de l’élastique
  • les poches (placées au niveau de la culotte de cheval) ont tendance à bailler

Voici les photos « portées » par mon mannequin :

En conclusion, ma première jupe est un échec. J’ai bien entendu cherché toutes les solutions pour la rendre portable mais il faudrait tout reprendre pour un résultat très incertain. Elle va donc finir au recyclage puisque je n’ai trouvé personne à qui la donner ! Ce n’est pas une erreur de débutante car de nombreuses couturières expérimentées ont cousu des vêtements inadaptés à leur morphologie. Cela va me servir de leçon et à l’avenir, pour être cousu un modèle devra remplir encore plus de critères sélectifs. Je ne pense pas coudre à l’avenir des modèles amples à taille élastiquée et privilégier les jupes plus près du corps.

Patron : Modèle n° 58 du magazine Tendances Couture Simplicity – Printemps 2015/n° 16 – Taille 38/40 (existe en 3 tailles 34/36 – 38/40 – 42/44) – Niveau débutant – Marges de couture comprises

Fournitures : popeline de coton rose (Eurotissu) – Élastique plat d’1.5 cm