Le sommet des dieux de Baku et Taniguchi (5 tomes)

Cet été, j’avais découvert les mangas pour adultes avec « Quartier Lointain » de Jirô Taniguchi. Pour mon deuxième manga, j’ai choisi « Le sommet des dieux ». Il a été adapté du roman de Yamemakura Baku et dessiné par Jirô Taniguchi. Un sacré morceau puisque il y a 5 tomes, 1580 pages le tout pesant près de 4,5 kg !

Contrairement à Quartier Lointain qui se lisait à l’occidentale, celui-ci est publié dans son sens de lecture originale, de droite à gauche. C’est à dire qu’il faut commencer le livre par la fin et remonter les pages pour finir par ce qui serait pour nous la première page. Je dois dire qu’au début mon cerveau n’était pas tout à fait d’accord mais il s’est très vite adapté ! Voici le sens de lecture d’une page : 1993, Fukamachi Mokoto, à Katmandou au Népal, en tant que photographe d’une équipe d’alpinistes japonais achète dans une boutique un vieux Kodak. Il pense qu’il pourrait s’agir de celui de Georges Mallory un alpiniste anglais disparu avec son coéquipier lors de leur ascension de l’Everest en 1924. En revenant poser des questions au vendeur, ce dernier comprend qu’il a peut-être sous-estimé la valeur de cet appareil photo et organise son vol. En cherchant à remettre la main sur cet appareil, Fukamachi croise Bikhalu Sang et pense reconnaître en lui Habu Jôji un célèbre alpiniste disparu mystérieusement 10 ans plus tôt ainsi que Ang Tshering le meilleur sherpa en le vieil homme qui l’accompagne.

De retour au Japon, il commence à enquêter sur Habu Jôji en interrogeant toutes les personnes qui l’ont connu. Il retrace ainsi la vie de cette légende de l’alpinisme, de ses débuts jusqu’à ses exploits en passant par la vie de son concurrent Hase Tsunéo. Il arrive à la conclusion que c’est bien Habu Jôji et que si celui-ci est au Népal c’est qu’il prépare en secret une ascension jamais réalisée jusqu’ici : l’Everest en solitaire, en hiver et sans oxygène.

Au travers des magnifiques paysages de montagnes, des plus hauts sommets du monde, « Le sommet des dieux » est un manga sur fond d’histoire de l’alpinisme offrant des personnages à fort caractère, passionnés, obsédés par l’escalade, au mental et à la force physique hors normes, mais aussi une enquête, des histoires d’amour, le tout avec des rebondissements.

Cette histoire est une fiction mais l’auteur s’est fortement inspiré de Tsunéo Hasegawa un célèbre alpiniste japonais.

Si pour le premier tome, il faut un petit temps d’adaptation au sens de lecture, aux noms japonais, à la mise en route de l’histoire et des personnages, les autres tomes se dévorent.

A découvrir !

Le sommet des dieux (5 tomes)

Manga adapté de l’œuvre originale de Yumemakura Baku (auteur) par Jirô Taniguchi (dessinateur)

paru aux Éditions Dargaud Benelux – Made in Japan en 2004/2005 – 1 580 pages


 Pour laisser un commentaire, il suffit de cliquer sur le cœur (tout en haut à droite du titre de l’article). Merci de votre visite et à bientôt !
Publicités

5 réflexions sur “Le sommet des dieux de Baku et Taniguchi (5 tomes)

    • Merci Flo ! Je te rassure je ne suis pas non plus alpiniste dans l’âme ! Par contre la nature et les grands espaces…. ! Parfois certains dessins, j’avais l’impression que c’était une photo tellement c’était réaliste ! J’en lirai d’autres c’est sûr !

  1. Pingback: Au revoir Monsieur Taniguchi ! | Ma Cabane en Alaska

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s