América de Romain Sardou – T1 : la treizième colonie

América est le premier roman que je lis de Romain Sardou. Les autres étant plutôt des romans policiers qui ne m’avaient pas attirée. Celui-ci est un roman historique sur la colonisation de l’Amérique à la fin du XVIIe et début du XVIIIe.

America tome 1

Le livre est une alternance de deux histoires parallèles mais qui se croisent et qui donnent naissance à une haine qui se transmettra de génération en génération.

En 1691, Harry et Lilly Bateman, deux jeunes irlandais embarquent pour l’Amérique où ils prospéreront jusqu’à ce que leur chemin croise celui des Muir.

Augustus Muir, un polonais propriétaire d’une mine de sel en Pologne marié à une fille Monroe, a permis de décupler la fortune de cette famille anglaise détentrice de la plus importante flotte de navires commerciaux. Rabaissé depuis dix ans, il se venge en prenant le contrôle des affaires de sa belle-famille. Il détient ainsi le Rappahannok, seul navire armé imprenable et devient alors le maître du monde et des siens.

Charles Bateman n’est encore qu’un enfant à la mort de son père Harry Bateman mais n’aura qu’une idée se venger des Muir qu’il considère responsable de la mort de son père. Il deviendra pirate, pillera les bateaux pour aider les Irlandais à lutter contre les Anglais et à quitter leur pays pour s’installer en Amérique. Il dérobera même le Rappahannok ce qui déclenchera la colère des Muir qui n’auront de cesse de retrouver leur bateau et d’exterminer ce pirate appelé l’Américain.

Parallèlement, le jeune Philippe, fils illégitime d’Augustus Muir, grandit au côté de sa mère  Shannon Glasby enfermée à la Fleet prison londonienne pour endettés. En 1733, il est l’un des premiers colons à partir pour fonder la treizième colonie d’Amérique : la Géorgie.

Avec ce livre, on découvre le prix de la liberté pour de nombreux colons irlandais. Fuyant la répression anglaise, ils embarquaient sur un bateau pour le nouveau monde mais s’ils n’avaient pas les moyens de payer leur traversée, le capitaine les vendait aux enchères aux riches fermiers ou commerçants pour qui ils devaient travailler pendant sept ans pour rembourser.

Mais aussi les nombreuses prisons pour endettés insolvables en Angleterre où les prisonniers vivaient dans d’abominables conditions, étaient enfermés pour quelques livres et devaient travailler pour rembourser leur créancier mais aussi payer les frais de leur séjour en prison, souvent leur famille les rejoignait en prison. Ils restaient ainsi des décennies en prison pour quelques livres dues.

Un bon roman rythmé et agréable à lire. Une belle histoire de l’Histoire que j’ai dévoré.

La suite à découvrir dans le tome 2 : « La main rouge » avec la jeune génération et leurs descendants.

AMERICA – Tome 1 : La Treizième Colonie

Roman de Romain Sardou chez XO Éditions – 396 pages – 2010

Publicités

2 réflexions sur “América de Romain Sardou – T1 : la treizième colonie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s