L ‘or sous la neige de Nicolas Vanier

« Gold ! Gold ! Gold ! » ou « Des tonnes d’or en Alaska » titraient les journaux américains de juillet 1897 déclenchant ainsi l’une des plus grandes ruées vers l’or de toute l’Histoire. Entre 1897 et 1899, plus de 250 000 personnes venues du monde entier abandonnent tout pour aller chercher de l’or.  Seulement cinquante mille arriveront à Dawson. Parmi eux, il y a eu Jack London qui ne trouva pas d’or mais qui grâce à cette aventure nous offrira de merveilleux récits emprunts du Grand Nord tels que « Croc blanc » ou « L’appel de la forêt ».

L'or sous la neige

Après un trajet en bateau de San Francisco ou Seattle à Skagway au sud de l’Alaska, il fallait encore parcourir à pieds 700 km avant d’arriver à Dawson en franchissant des cols, des rivières et des rapides le tout dans des conditions climatiques extrêmes. C’était pour limiter les accidents que la police ne laissait passer que les personnes emportant une tonne de vivres et de matériel avec eux.

Ils avaient tous la même obsession : arriver les premiers avant qu’il n’y ait plus d’or !

C’est le cas de Matt, un jeune fermier parti tenter sa chance à San Francisco en tant que docker, à qui on propose une association la veille que le Portland n’arrive au port avec ses tonnes d’or à bord et que la nouvelle soit publiée dans les journaux. Au cours de son périple jusqu’à Dawson, il risque sa vie, côtoie la mort mais aussi rencontre l’amour. Il fera route avec Marie la prostituée de San Francisco qui suivant son intuition que les femmes manqueraient en Alaska est partie faire fortune avec son corps. Mais aussi Or la chienne qu’il a achetée à un indien et qui lui donnera 7 petits de quoi former un attelage pour voyager sur les pistes enneigées.

Une fois installé, son chemin croisera de nombreuses fois Mersh le vieux trappeur solitaire, avare en parole et pour qui seuls les actes comptent. Ainsi que Nastasia la belle et farouche indienne.

On lit avec plaisir cette aventure, où se côtoient la misère et la luxure, la vie et la mort, l’homme blanc esclave du capitalisme et l’homme de la nature emprunt de liberté. Au fil des pages, des images de paysages magnifiques défilent dans notre tête.

Le livre contient un petit dossier documentaire intéressant comprenant des photos de l’époque et des informations.

doc

A découvrir et à dévorer !

La presse en a parlé :
  • « Un hymne à la nature et à la liberté » Télé 7 Jeux
  • « L’incroyable odyssée de la ruée vers l’or en Alaska» Paris Match
  • « Un hymne à la nature sauvage, où l’homme doit s’adapter ou mourir » Le Figaro
  • « Une prodigieuse bouffée d’Alaska» Le Parisien, Aujourd’hui en France

L’or sous la neige de Nicolas Vanier

Roman chez XO Éditions paru en 2004 – 398 pages

Publicités

2 réflexions sur “L ‘or sous la neige de Nicolas Vanier

  1. Je ne suis pas tentée en général par ce genre de lecture. On a offert à ma fille plusieurs titres de Jack London, je vais peut⁻être essayer, du coup… En tout cas, cet univers te passionne, et c’est chouette que tu partages 🙂

    • Tu peux essayer les Jack London mais ce n’est pas le même genre même si cela se passe dans le Grand Nord. L’appel de la forêt et Croc blanc sont plus sombres. L’or sous la neige c’est beaucoup plus romancé. Les 2 sont biens. J’ai bien l’intention de partager avec vous tous mes autres coups de cœur qui sont pour la plupart centrés autour du Grand Nord, des Pionniers, de la Préhistoire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s